Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 09:56
Le Psiloritis d’ouest en est :
Toumbotos-Prinos – Timios-Stavros – Nidha
 
Cette étape courte en km mais assez longue en temps vous fera gravir le point culminant de la Crète, vous atteindrez en effet le Timios Stavros (Vraie-Croix) plus haut sommet du Psiloritis ou Mont Idha. Vous aurez bien entendu des vues sur les côtes nord et sud de l’île. Au sud vous verrez la plaine fertile de la Messara et au nord la petite chaine des Monts Taléa (Ταλαία Ορη). En juin vous cheminerez encore dans la neige à de nombreux endroits.
 
 
Départ: Gite de Toumbotos-Prinos (Kouroutés)
Arrivée : Plateau du Nidha (parking de la grotte de Zeus – Idheon Andron ).
 
 T-Prinos-Nidha

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : positif :  1030 mètres
              négatif : 1190 mètres
              départ : 1512 mètres
              sommet : 2454 mètres
              arrivée : 1366 mètres
 
Distance : 13,6 km
              refuge – sommet (Timios Stavros) : 4,4 km
              sommet – parking Nidha : 9,2 km
 
Durée : Comptez  7H45  de marche
              refuge – sommet : 3H15
              sommet – Nidha : 4H30
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses.
 
Types de voies empruntées :
Sentier très pentu, pierreux, très mal aménagé: 98%, un petit bout de piste entre le plateau du Nidha et le début du E4.
 
Balisage : assez facile à suivre, mais il faut être vigilant.
Le balisage intermédiaire est assez bon, quelques hésitations aux croisées de sentier car il n’y a pas d’indications de direction, il est donc indispensable de se munir d’une carte.
Le balisage est constitué de panneaux du E4, de marques blanches et jaunes du E4 peintes et de cairns.
 
Température/chaleur : Le froid plus que la chaleur ;
Il n’y a de l’ombre nulle part, mais, compte tenu de l’altitude, la température n’est pas vraiment un problème.
Il faut faire attention à la météo car le temps change vite et il peut faire très froid. La neige persiste jusqu’à mi-juin au moins, voir la suite.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Pas de ravitaillement et pas d’eau en cours de route. Il faut se ravitailler au plus tard à Fourfouras ou Kouroutès. A noter que le gite devrait être ouvert à compter du mois de septembre 2012 d’après un guide de montagne grec rencontré sur le parcours (à vérifier) . 
 
Vertige : pas de risques particuliers sauf pour les personnes qui y seraient particulièrement sensibles.
 
Fréquentation du sentier : Bien que le sommet du Psiloritis soit l’une des randonnées les plus prisées de Crète vous rencontrez peu de monde, donc évitez de la faire seul.
 
Difficulté : (à mon avis)
Cette randonnée est assez difficile compte tenu du dénivelé et de l’état du sentier  constamment pierreux. La montée est abrupte mais ne présente pas de difficultés particulières. La descente vers le Nidha est plus pénible car le sentier est très pierreux et la dernière partie est franchement mauvaise mais de courte durée.
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Se munir d’un chapeau, de crème solaire et de bonnes chaussures. En début de saison n’oubliez pas les vêtements chauds car la neige persiste jusqu’au début du mois de juin, voire au-delà. Prenez au moins deux litres d’eau et un bon casse-croûte.
 
Flore/végétation : Garrigue épineuse clairsemée, pratiquement pas d’arbres.
 
Faune : Le panneau installé à la fin du sentier nous présente un récapitulatif de la faune locale dont le « dangereux » kritikos aghriogatos (chat sauvage de Crète) !!!!!
Vous verrez surtout des chèvres et des moutons, au moins dans la première partie de l’ascension. Plus haut vous observerez des oiseaux de proies,
 
Période recommandée : A mon avis juin à octobre, période où le temps est le plus stable. De toute façon consultez la météo ou renseignez-vous au village avant de partir.
 
Hébergement :
Cette étape est la plus complexe du E4 au niveau de l’hébergement, en effet, le gite de Toumbotos-Prinos est pratiquement toujours fermé. Comme indiqué plus haut il devrait être ouvert en permanence à compter de Septembre 2012 (à vérifier). Pour l’heure, il faut loger à Fourfouras et, soit monter à pied jusqu’au gite, soit s’y faire conduire Je vous donne une adresse à Fourfouras car je n’en ai pas trouvé dans le Routard : WINDY PLACE 28330 41366 ou 6980451247.
Les plus jeunes et les plus en forme peuvent tenter le trajet Kouroutès ou Fourfouras – Nidha en une seule journée, les autres passeront la nuit sur le plateau qui entoure le refuge ou se débrouilleront pour s’y faire conduire.
A l’arrivée, sur le Nidha, il existe une taverne, en assez triste état, qui se trouve sur le parking du Nidha. Elle dispose de deux chambres au confort plus que rudimentaire au prix de 25 euros. Téléphone :  Stélios – 69721 75014. On peut également y manger et refaire sa provision d’eau pour ceux qui campent. Si vous comptez simplement y manger et refaire vos provisions d’eau, il est prudent d’appeler le patron car il rentre le soir sur Anoghia et vous risquez de trouver porte close.
Ceux qui souhaiteraient un meilleur confort et qui sont plus argentés peuvent appeler un taxi qui viendra les chercher d’Anoghia. Le Routard donne plusieurs adresses de petits hôtels. Je vous donne aussi l’hôtel MARINA  28340 31817 ou mobile 69738 41080. Vous demanderez au patron de l’hôtel de vous trouver un taxi pour venir vous chercher et vous ramener le lendemain.
Le gros bourg agricole d’Anoghia est l’Oradour sur Glane de la Crète. Les hôtels et chambres à louer se situent tous dans la partie haute du village. Les restaurants et les boutiques de souvenirs se trouvent dans la partie basse du bourg. Mangez bien entendu du mouton rôti ou de la chèvre, goutez au kokoretsi, sorte de grosse andouillette faite avec des abats de mouton et cuite à la broche et goutez les fromages locaux qui sont excellents.
 

Le trajet :

 
Trois possibilités s’offrent à vous : passer la nuit au gite (il faut camper...au moins jusqu’en septembre prochain), vous faire conduire au gite en 4x4 ou monter depuis le pied du massif et monter en une seule fois, il faut alors gravir 2000 mètres en positif dans la journée et en descendre près de 1200 en négatif....à vous de voir. Dans tous les cas je vous conseille de monter par la piste jusqu’au gite car le E4 est très mal balisé, nous nous sommes égarés et avons erré plusieurs heures.....d’ailleurs les bergers nous avaient déconseillé de tenter l’opération.
01 Toumbotos-Prinos-Nidha
  vue du petit plateau où se trouve le gite
Le gite se trouve sur un petit plateau situé à 1500 mètres d’altitude. Une fois au gite (Katafighio – Καταφύγιο en grec) prenez à droite en regardant vers le massif. Une marque du E4 est fixée sur un gros chêne-vert à quelques mètres du début du sentier. A partir de cet endroit le sentier est bien balisé. Il monte fortement puisque vous ne ferez que 4,4 km pour monter d’environ 930 mètres, mais il est assez facile car les roches sont stables. Pendant toute l’ascension vous aurez de belles vues sur la côte sud et la vallée de la Messara.
09 Toumbotos-Prinos-Nidha
 Le sentier est pentu mais la roche tient bien
 
 
Vers 1850 mètres d’altitude une marque du E4 est fixée à quelques mètres au dessus du sentier et peut vous induire en erreur, en vous retournant vous verrez le sentier bien tracé sur votre gauche, reprenez-le.  Après 2H45/3H00 de marche vous apercevez le sommet de Psiloritis sur votre gauche. Une chapelle en pierre (Timios Stavros – la vraie-croix) qui rappelle les abris de berger (mandras) du plateau du Nidha est construite à son sommet. Le sentier se déporte légèrement sur la droite et passe sur un petit sommet intermédiaire.  Vous redescendez ensuite légèrement pour atteindre la jonction avec le sentier du Nidha que vous prendrez pour poursuivre votre périple. Le sentier est maintenant beaucoup moins pentu et vous permet de souffler un peu.
18 Toumbotos-Prinos-Nidha
 Les derniers mètres avant le sommet
 
Vous arrivez au sommet de la Crète d’où vous apercevez aussi bien la côte nord à l’est de Réthimnon que sud.  Il vous aura fallu environ 3H00/3H15 pour gravir les 930 mètres de dénivelé et les 4,4 km depuis le gite, respectant ainsi la règle des 300 mètres de dénivelé à l’heure. Bien entendu, les jeunes en forme, pourront aller plus vite car le sentier est assez bon.
 
Après une pause méritée et le temps d’un casse-croûte, vous reprenez votre chemin en sens inverse jusqu’au point de jonction des sentiers du gite de Toumbotos-Prinos et du Nidha. Un support de pancartes, sans pancarte, marque la jonction. Prenez à gauche vers le Nidha. En début de saison certaines plaques de neige peuvent obstruer le sentier vous obligeant à prendre certaines précautions pour les traverser ou les éviter. Le début du sentier est en pente assez douce. Vous croisez sur votre gauche un sentier qui permet d’accéder au sommet par la face nord. Après 2 km environ vous arrivez à un petit col avec un gros cairn et un poteau du E4 sans sa marque.  La carte au 1/25000ème indique deux tracés du sentier à partir de cet endroit, n’ayant jamais vu clairement les marques du sentier nord j’ai pris à chaque fois le tracé sud qui suit un fond de ravine.
36 Toumbotos-Prinos-Nidha
 descente dans la neige, on pourrait oublier que nous sommes en Crète fin juin
 
Compte tenu de la neige qui masquait les marques du sentier fin juin, ce choix s’est une nouvelle fois avéré pertinent car il suffit de suivre le fond de la ravine pendant 3,6 km environ, la plupart du temps, on aperçoit le sentier qui continue après les plaques de neige.
45 Toumbotos-Prinos-Nidha
 
 
Vous parvenez à un point bas avec les vestiges d’un panneau de signalisation, vous apercevez une flèche jaune et noire, un cairn et en rouge Nidha, il faut remonter dans cette direction, le dénivelé positif est d’environ 90 mètres. Vous arrivez à un second petit col, le sentier se poursuit en direction de l’est en suivant une ravine moins pentue que la première. Après une bonne heure de descente vous arrivez en vue du plateau du Nidha et commencez la partie la plus délicate du parcours, une descente de 150 mètres sur un chemin très pentu.
64 Toumbotos-Prinos-Nidha
 début de la dernière descente vers le Nidha
 
Le sentier rejoint la piste qui relie le parking à la grotte de l’Ida (grotte de Zeus). Si vous êtes encore en forme tournez à gauche pour monter à la grotte cela vous prendra à peine 10 minutes pour y arriver, autrement dirigez-vous à droite. Vous arrivez à une chapelle, un sentier part de la chapelle pour rejoindre le parking.
68 Plateau Nidha 0511
 Chapelle près du parking du Nidha et de la grotte
 
Ceux qui campent pourront passer la nuit près de la chapelle. Ils pourront se réapprovisionner en eau et diner à la taverne. Les autres goûteront au confort plus que limité des chambres de la taverne ou se rendront à Anoghia pour un hébergement de meilleure qualité.
    
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
 
 
 
 
Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 20:16
link    Monastiraki – Thripti – Psychro – Agios Ioannis - Monastiraki
Mise à jour du 23/07/2013
 
Pour la reprise des randonnées, je vous propose une boucle sur les flancs ouest et sud du massif du Thripti qui offre de magnifiques panoramas sur la côte nord et la côte sud de l’île.  Vous découvrirez aussi le haut de la remarquable gorge du Cha (Χα). Le parcours est varié, alternant zones de garrigue et zones boisées. Il traverse deux petits villages pittoresques. Il vous occupera une bonne journée en vous laissant le temps de profiter de la plage.
La mise à jour tient compte des modifications apportées au balisage pendant l'hiver 2012/2013 
 
Départ : Monastiraki
 
Arrivée : Monastiraki
  Monastiraki-Ai-Ioannis
 
Pour visualiser la carte, cliquez ci-contre :

 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
 
 
Dénivelés : +/- 940 mètres environ
 
              Départ/arrivée : 180 mètres
 
              Col sur le tronçon Thripti –Aghios Ioannis : 875 mètres
 
              Aghios Ioannis : 480 mètres
 
              Col sur le tronçon Aghios Ioannis – Monastiraki : 567 mètres        
 
 
 
Distance : 26  km  
 
Monastiraki/ jonction sentier E4 : 1.8 km
 
Début sentier / piste longeant la gorge du Cha : 2,1 km – total 3,9 km
 
Jonction piste / Jonction route de Thripti : 4,4 km – total 7,3 km (2H20 environ)
 
Jonction route Thripti / jonction piste Aghios-Ioannis : 0,7  km – total 8,1 km
 
Jonction piste Aghios-Ioannis / jonction piste Psichro : 3,5  km – total 11,6 km
 
Jonction piste Psichro / jonction route Aghios Ioannis : 3,3 km – total 14,9 km
 
Jonction route / Aghios-Ioannis 2,3 km – total 17.2 km
 
Aghios-Ioannis/ Chapelle : 2,2 km – total 19.4 km
 
Chapelle / X rte de Kato-Chorio : 2,9 km – total 22.3 km
 
X-piste Aghios-Ioannis / X piste Monastiraki : 0,7 km – total 23 km
 
X piste Monastiraki / Monastiraki : 3 km - total 26 km
 
 
 
Durée : Comptez  7H15 à 7H30 de marche
 
 
 
 
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
 
 
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 60% – pistes de terre très pentues et en mauvais état : 15%; sentier pierreux, très pentu et parfois peu visible:  15%; route bitumée : 10 %.
 
 
 
Balisage : quelques rares panneaux du E4 sur le tronçon Monastiraki-Thripti avec quelques marques rouges, rien sur le reste du parcours mais il suffit de suivre les pistes et mes indications.
 
 
 
Température/chaleur :
 
De l’ombre sur quelques parties du parcours, évitez de partir trop tard en plein été.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque : colonne de droite dans la rubrique : liens
 
 
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Si vous partez tard et que vous avez le courage de monter jusqu’au village de Thripti vous trouverez la taverne To Provarma (en principe toujours ouverte), si vous partez tôt vous serez vers 14H00 à Aghios Ioannis où vous trouverez une taverne sur la place du village, elle n’est pas toujours ouverte le midi, prenez donc de quoi manger et boire.
 
A l’arrivée à Monastiraki vous pourrez vous désaltérer à la taverne « To Kapilio » (le Bistrot, le Caboulot)
 
 
 
Vertige : Aucune zone à risque
 
 
 
Fréquentation du sentier : quasi nulle sur la partie sentier, très faible sur les pistes, quelques voitures sur les petites portions de route. Peut cependant se faire seul car les risques sont faibles. 
 
 
 
Difficulté : (à mon avis)  cette randonnée ne présente pas de difficulté majeure pour les personnes capable de marcher une trentaine de km avec un dénivelé assez important. La principale difficulté me semble résulter de la quasi absence de balisage. Voir variantes proposées dans le descriptif du trajet.
 
 
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Une bonne paire de chaussures de jogging est suffisante cependant des chaussures de marche apporteront plus de confort sur le sentier et les parties dégradées de la piste. Pour le reste n’oubliez pas la crème solaire, le chapeau ou la casquette...... 
 
Période recommandée : Avril-juin et septembre-octobre sont préférables aux chaudes journées d’été, mais ceux qui ne craignent pas trop la chaleur peuvent faire cette randonnée toute l’année à condition de partir tôt afin de faire la partie le plus éprouvante le matin.
 
Flore/végétation : variée, le parcours traverse des zones boisées sur la partie supérieure de la gorge du Cha ( ΧΑ) et vers Psichro.
 
Faune: rapaces.
 
Baignade  La plage de Pachia-Ammos est souvent sale malgré les efforts de la municipalité, je préfère la plage de Tholos à Kavoussi ou les plages d’Istro.
 
Hébergement : Les points de chute ne manquent pas, Kavoussi ou Istron mais aussi Iérapétra.
 

Le trajet :

 En venant d’Aghios Nikolaos ou d’Iérapétra dirigez vous vers le petit village de Monastiraki au pied de la gorge du Cha que l’on voit très bien depuis la route Aghios-Nikolaos/Iérapétra. Garez-vous sur le parking près de la taverne To Kapilio (haut du village) ou sur le parking du bas et dirigez-vous vers le haut du village.
 
Prenez la piste qui part du parking haut et se dirige sud-est, vous ne tardez pas à voir une marque du E4, continuez la piste sur 1,8 km (0H25 à 0H30 depuis Monastiraki) vous croisez d’abord une piste qui monte fortement sur la droite puis immédiatement après, dans un grand virage part un sentier entre deux poteaux. Un balisage du E4 a été placé à l'entrée du sentier,c’est la point le plus délicat du trajet car ce sentier, n’est pas balisé sur sa partie basse. Il vous faudra parcourir 1,8km sans balisage. Si vous ratez ce sentier vous aboutissez sur la route Kato-Chorio/Thripti qu’il vous faut alors prendre sur la gauche jusqu’à un réservoir (itinéraire décrit dans ma randonnée n°76).
  03 Monastiraki-Thripti sentier
 
   
 
Le sentier qui suit un ancien chemin muletier est encore bien visible, après 500 à 600 mètres environ vous arrivez sur une zone d’éboulis, il faut grimper dans les éboulis pour rejoindre le sentier 15 à 20 mètres plus haut. Le sentier est à nouveau bien visible, il vous conduit vers le haut de la gorge du Cha. Vous arrivez dans une zone boisée, la pente devient moins forte, vous trouvez un balisage fait de points rouge qui vous permet de rejoindre une piste qui longe le haut de la gorge après 1H00 de marche environ (1,8 km de sentier).
09 Monasteraki-Thripti-0611
 
Vous apercevez quelques marques du E4 et vous parvenez à la minuscule chapelle d’Aghia Paraskevi (Ste Vendredi !!!) qui contient de jolies fresques murales qui sont aujourd'hui très dégradées. Ne suivez pas le nouveau balisage du E4 qui s'écarte du fond de la gorge. Immédiatement après la chapelle prenez la piste qui descend sur la gauche, vous voyez une ancienne marque du E4 sur un arbre. La piste longe alors le ruisseau, elle est en mauvais état. Elle remonte ensuite très fortement, les bâtons de marche seront appréciés sur ce tronçon. Vous ignorez une piste qui s’oriente nord et abouti derrière le village, vous continuez la piste  vers l’est et après 2H20 de marche depuis le départ vous parvenez à la jonction avec la route du Thripti.
 
Ceux qui veulent aller jusqu’au village prendront sur la gauche (400 mètres environ pour atteindre la taverne), les autres tourneront à droite pour rejoindre la jonction avec la piste d’Aghios Ioannis à 700 mètres environ.
 
La piste monte sur la gauche de la route. Vous cheminez sous les pins. En sortant de la forêt vous avez de très belles vues sur le golfe de Mirambello.
28 Aghios-Ioannis-Thripti
 
La pente s’atténue et vous parvenez à un col situé à 875 mètres environ. La côte sud de l’île vous apparait. Quelques centaines de mètres après le col part une mauvaise piste sur la gauche de la piste principale, elle coupe quelques grands virages mais elle est assez pentue, après un grand virage à droite elle rejoint la piste principale. Moins d’un km après une piste part sur la gauche en direction de Psichro, une pancarte sur un gros rocher vous indique la direction. Prenez cette piste. Si vous ne souhaitez pas faire le détour par Psichro continuez tout droit, vous gagnerez environ 3 km. La piste de Psichro descend fortement en lacets. Vous ne tardez pas à apercevoir la petite vallée boisée de Psichro.
32 Monastiraki-Psichro0811
 
On voit une chapelle mais la piste ne va pas jusqu’à la chapelle, pour l’atteindre il faut traverser une vigne. Comme la chapelle ne présente pas d’intérêt je vous conseille de l’éviter et de continuer sur la piste qui rejoint la route d’Aghios-Ioannis que vous prenez sur la droite.
 
Il vous faudra suivre la route pendant un peu plus de 2 km pour atteindre la placette du village où se trouve la taverne. Vous l’atteindrez après environ 5H00 de marche depuis le départ.
 
Vous prenez ensuite la ruelle en escaliers qui monte à droite de la taverne et rejoint la rue haute du village. Vous prenez cette rue sur la gauche (vers l’ouest). A la sortie du village vous trouvez un embranchement avec deux pistes, prenez la piste de gauche qui s’oriente  légèrement vers le bas. Cette piste s’oriente ensuite vers l’ouest en remontant vers un petit col. Vous passez d’abord devant une vigne bien entretenue puis vous arrivez à une chapelle où vous pourrez faire une halte à l’ombre. Vous êtes pratiquement au col et vous ne tarderez pas à déboucher sur l’ouest du massif d’où vous découvrirez à la fois Iérapétra au sud et Pachia-Ammos au nord. C’est l’endroit le plus étroit de l’île, 11 km environ. La piste descend en lacets vers la petite route qui relie Kato-Chorio au village de Thripti. La vue est constamment dégagée au nord la mer de Crète, au sud Iérapétra, ses serres et la mer de Libye, à l’ouest, en arrière plan, le Dikti.
 44 Monasteraki-Aghios-Ioannis
A la jonction avec la route prenez à droite, vous remontez la route sur environ 700 mètres et vous prenez la piste qui descend vers le nord, à gauche de la route.  Il vous reste 3 km à parcourir pour revenir à Monastiraki. Après 1.5 km environ vous voyez une piste qui descend de façon abrupte sur la gauche, prenez la, elle coupe un grand lacet de la piste principale. Vous trouvez quelques marques du E4.
 
De retour à Monastiraki vous pourrez boire une bonne Mithos, bien méritée.
 
 
 
 
 
 
 
    
Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans randonnées est
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 19:11

Un tour complet de l'île en deux semaines........

Comme promis à mes fidèles lecteurs qui me demande quelques conseils pour organiser leur séjour en Crète voici une idée de programme sur deux semaines qui mélange visites de villes et de sites historiques avec des randonnées pédestres. Ceux qui souhaiteraient des randonnées sur plusieurs jours se reporteront à la rubrique «  itinéraires » dans la colonne de droite.

L’Itinéraire proposé vous permettra de faire un tour complet de la Crète, d’ouest en est et du nord au sud.

Le programme est conçu sur la base d’une arrivée et d’un départ d’Héraklion en fin d’après-midi suivant les vols de TRANSAVIA  qui sont les plus commodes pour relier l’île en direct depuis la France. En dehors de la saison (Avril – fin octobre) il faut passer par Athènes (notamment avec AEGEAN).

Il est conçu sur  une durée de 13 jours complets (hors jour d’arrivée et de départ, c’est à dire que si l’arrivée à lieu un samedi le départ à lieu le samedi deux semaines après) , les personnes qui ne disposent que de 12 jours complets , pourront supprimer le J11 et donc ne feront pas le parcours sur deux jours proposé en option.

 

1ère nuit Héraklion (jour d’arrivée).

 

Prendre sa voiture auprès des loueurs de l’aéroport, réserver une chambre à partir des nombreuses adresses données dans le Routard où Le Petit Futé.

Si vous n’êtes pas trop fatigué par le voyage, profitez-en pour trainer en ville en démarrant par le vieux port et en remontant par la rue du 25 Août vers le centre ville en passant devant la fontaine Morossini et en continuant vers la place de la liberté (Platia Eleftherias) pour y diner dans l’un des nombreux restaurants populaires qui se trouvent à proximité.

Voir visite d’Héraklion

  Crète - villes et sites n°4: Héraklion  

01-Iraklio-vieux port
  
2ème  jour : Héraklion – Moni Arkadiou- Rethimno –Paléochora (230 km – 4H00 à 4H30 de route)

 

Ne vous attardez pas à Héraklion, partez, de préférence de bonne heure car cet étape sera la plus longue de votre parcours, en direction de Rethimno en empruntant la nouvelle route nationale (néa ethniki odos – new national road).  La nouvelle route nationale longe la mer en évitant les villages qui se trouvent sur le flanc nord du Psiloritis (pour traverser ces villages il faut prendre l’ancienne route nationale). Cette nouvelle route est une deux voies avec de larges bandes d’arrêt d’urgence. Il faudra vous initier vite à la conduite grecque, qui utilise la bande d’arrêt d’urgence comme voie de dépassement. La coutume et la courtoisie veulent que le véhicule le plus lent se serre sur la bande d’arrêt d’urgence pour laisser le véhicule rapide le dépasser.

 

Moni Arkadiou

Je vous propose d’abord de vous arrêter au Monastère d’Arkadi, haut-lieu de la résistance crétoise à l’oppression turque et à mon avis le plus intéressant des monastères de l’île. Le détour par le monastère ne rallongera votre route que d’une vingtaine de km.

Vous atteindrez le monastère après 1H30 de route et 83 km environ.

Voir lien pour la description du site.

  Villes et sites de Crète n°16: Monastère d'ARKADI

Réthimno :

Rejoignez la nouvelle route nationale et continuez vers Réthimno, troisième ville de Crète par la population et chef lieu du département du même nom.

Il vous faudra 30 mn pour parcourir les 23 km qui séparent le monastère de Réthimno.

Pour la visite de la ville et notamment de la forteresse voir le lien suivant.

  Crète - villes et sites n° 2: Rethymnon 04 a Rethymnon- vue ouest forteresse vénitienne

Déjeuner à Réthimno et repartez en début d’après midi en direction de Chania.

 

Paléochora ou Soughia ;

Une visite de ville nous ayant suffi pour la journée, nous n’entrerons pas dans Chania. Après Platanias, nous obliquerons vers le sud en direction de Paléochora (Vieux-Pays). Il vous faudra environ 2H15 pour parcourir les 127 km qui séparent Rethimno de Paléochora.

 

Paléochora (voir lien :   Villes et sites n° 19 : Paléochora (sud-ouest)           ) est un gros village dominé par un fort vénitien. Il est très animé l’été, mais sans grosses usines à touristes. Vous n’aurez aucun mal à trouver une chambre dans les nombreuses petites structures (hôtels, chambres à louer..) du village.

Le village est idéalement situé pour le randonneur comme pour l’amateur de plages sablonneuses. Je vous propose donc d’y rester deux jours et trois nuits

Avant d’aller diner, profitez de la plage du village ou de celles qui sont un peu à l’ouest si vous aimez les lieux plus isolés.

 

Vous pouvez aussi faire une randonnée sur deux jours en dormant à Omalos le J3, il vous faudra alors laisser votre voiture à Soughia où vous dormirez la nuit 2 et la nuit 4

 

Voir les liens suivants :

 

Randonnée en Crète n°35: Soughia - Omalos par la gorge d'Aghia-Irini

 

Randonnée en Crète n°36: Omalos - Ormos Marmara par la gorge de Samaria

 

Cette option très agréable est réservée aux bons marcheurs car le dénivelé positif du 1er jour de marche est supérieur à 1100 mètres.

    Jours 3 et 4 : Randonnées et plages.........(pour ceux qui n’ont pas choisi l’option Soughia)

   

03-Samaria-41

Paléochora est idéalement situé pour faire la descente des célèbres gorges de Samaria

Un bus part de Paléochora le matin vers 6H00 pour le point d’entrée de la gorge, voir le lien suivant :      Randonnée en Crète n°10: Gorges de Samaria (sud-ouest)     , un bateau vous ramène le soir depuis Aghia-Rouméli vers Paléochora. Attention, le service du bus ne serait plus assuré le dimanche, vérifiez auprès du café qui distribue les tickets.

 

 

 

ci-contre: bas de la gorge de Samaria

 

 

 

 

 

 

          

Les autres randonnées décrites dans ce blog

Randonnée en Crète n°33: Paléochora - Elafonissos (sud-ouest)

 

Randonnée en Crète n°8: Gorges d'Aghia Irini - Soughia (sud-ouest)

Randonnée en Crète n°9: Paléochora - Soughia par Lissos (sud-ouest)      02-Krios-Elafonissos

  Sur le sentier d'Emafonissos 
Jour 5 : Paléochora – Omalos – Chania – Sfakia (160 km ;  environ 3H15/3H30 de route)
Omalos : 52 km, 1H00 /1H15.

Pour éviter de refaire le parcours Paléochora – Platanias, je vous propose de passer par la montagne, avec un premier arrêt à Omalos que vous n’aurez pas eu le loisir de visiter si vous avez choisi de descendre la gorge de Samaria en prenant le car depuis Paléochora.

Omalos est un des plus beaux plateaux de l’île (avec le Lassithi et le Nidha), aujourd’hui presque sans habitants, même s’il reste cultivé, il joua un rôle important dans les révoltes crétoises contre l’occupant turc. C’est aussi le point de départ de plusieurs randonnées (voir guides cités dans ce blog).

 

Chania : 38 km , 1H00.

 

Chania est la 2ème ville de l’île et mérite que l’on s’y arrête. Ville vénitienne, elle ressemble bien entendu à Réthimno que nous avons visité le 1er jour.

Je vous conseille de visiter la ville et d’y déjeuner.

Voir lien :

  Crète - villes et sites n°9: Chania (ou La Canée)

Sfakia ou Chora-Sfakion , 69 km 1H15

  05-Aradhena-Anopoli-Sfakia-6

Montagnes blanches vues des environs d'Aradhéna   

 

Sfakia est un petit village qui ne vit aujourd’hui que du tourisme mais qui eut une certaine importance lorsque la région était encore boisée, le bois permettait de construire des bateaux qui avaient apporté une certaine prospérité en ce lieu en apparence déshérité.

Voir l’article consacré au héros local DhaskaloGhiannis.

  Histoire de la Crète n°4: La révolte de Daskaloghiannis

Je vous propose de passer 2 nuits à Sfakia car les possibilités de randonnées sont nombreuses et les plages sont très agréables. Les capacités d’hébergement et de restauration sont importantes et à des prix raisonnables.

  Villes et Sites n°17: SFAKIA ou CHORA-SFAKION

Sauf au cœur de la saison, il n’est pas nécessaire de réserver, tournez dans le village et faites jouer la concurrence. Ceux qui cherche l’authenticité sans vouloir être au bord de la mer peuvent monter jusqu’à Anopoli où existent quelques possibilités d’hébergement dont un petit hôtel sur la placette du village et d’autres sur le bord de la route en direction de Sfakia. Il est également possible de se loger à Frangokastello mais j’aime moins.

  Villes et sites n°18: Frangokastello (sud-ouest)

Jour 6 : randonnée dans les environs de Sfakia

Je vous propose quatre randonnées possibles depuis Sfakia

Trois sont décrites dans ce blog :

  Randonnée en Crète n°37: Marmara-bay (Loutro) – Chora-Sfakion par les gorges d’Aradhéna et d’Iligas.

 

Randonnée en Crète n°38: Gorges d'Asfendou et de Kallikratis

 

Randonnée en Crète n°55 : Circuit des gorges d'Imbros et d'Asfendos (sud-ouest)

 

La quatrième consiste à faire le trajet Sfakia-Loutro ou Marmara-bay par le sentier côtier et à revenir par le ferry du soir.

 

Mes préférées sont :

La randonnée de la gorge d’Aradhéna, une des plus belles de Crète, je propose 3 variantes de cette randonnée. Si vous souhaitez faire le parcours complet, je vous conseille de prendre un bateau-taxi jusqu’à Marmara-bay avec retour à pied sur Chora-Sfakion.

La boucle par les gorges d’Asfendou et de Kallikratis est également très belle et moins connu que la précédente. Laissez votre voiture au village d’Aghios-Nektarios si vous faites ce trajet.

Ceux qui ne sont pas très courageux se contenteront de la gorge d’Imbros en montée ou en descente sans continuer vers Asfendou, il faut alors se faire monter ou descendre en taxi, la taverne en haut de la gorge peut vous trouver un taxi, vous pouvez aussi tenter le stop.

  06 Asfendou 0610

Dans la gorge d'Asfendou   

 

De retour à Sfakia vous aurez largement le temps de vous baigner avant d’aller diner dans l’une des nombreuses tavernes du village.

 

Jour 7 : Sfakia – Frangokastello – Plakias – Festos - Matala - Zaros. (160 km – 3H30)

 

Après une bonne journée de marche, une journée plus relax et culturelle.

Frangokastello :

En partant de Sfakia faites un stop à Frangokastello qui se trouve à une quinzaine de km (20 mn) à l’est de Sfakia, vous y verrez un fort célèbre, autre haut-lieu de la résistance crétoise à l’oppression turque. Une demi-heure d’arrêt est suffisante pour faire un petit tour du site.

Festos

Continuez votre route vers Plakias (44 km – 1H00 de Sfakia) puis vers la vallée de la Messara en direction de Moirés (Mirès). Vous atteignez Festos à 5km avant Mirès (108 km de Sfakia) en deux heures de route environ.

Festos est à mon sens le plus intéressant des sites minoens car il n’a pas subi la restauration style Disneyland que le sieur Evens a fait subir à Knossos.

Voir le lien :

  Crète - villes et sites n°8 : Festos (ΦΑΙΣΤΟΣ)

Comptez une heure à une heure trente pour prendre le temps de visiter le site.

Matala

Prenez ensuite la direction de Matala pour casser la croûte et profiter de la mer. Le site est aujourd’hui largement « bidochonisé » si vous me permettez, chers lecteurs, ce néologisme mais il reste intéressant. Les amateurs d’authenticité feront escale, pour déjeuner, dans les villages situés un peu à l’intérieur des terres. Il faut une quinzaine de mn pour aller de Festos à Matala.

Voir le lien :

  Crète -villes et sites n°10 : Matala (centre-sud)

Zaros

Vous pouvez soit choisir de rester à Matala, soit remonter vers Zaros, gros village situé sur le flanc sud du massif du Psiloritis, vous serez loin des hordes de touristes. Zaros est à moins de 30 km de Matala, il vous faut environ 45 mn pour parcourir cette distance. A Zaros vous pourrez apprécier la vie tranquille d’une petite bourgade de moyenne montagne. Je n’ai pas l’habitude de recommander des hôtels ou des tavernes car elles se valent souvent. Je fais une exception pour Zaros où je vous recommande l’hôtel Keramos 00 30 28940 31352 pour son excellent rapport qualité-prix. Le petit déjeuner compris dans le prix de la chambre (38 euros/ 40 en haute saison) vaut à lui seul le détour. Pour le dîner choisissez la taverne η Βεγγερα (Venghera = la veillée) qui se trouve dans la rue principale au centre du bourg et qui sert un menu original, très copieux et excellent à un prix très doux. Les deux établissements sont notés dans le Routard  Je vous recommande de téléphoner pour l’hôtel car il commence à être connu.

S’il vous reste du temps avant la tombée de la nuit faites un tour au monastère de Vrondissi à quelques km à l’ouest de Zaros, le lieu est reposant.

    07 Moni Vrondissiou

Jour 8 : Un peu ou beaucoup de randonnée...... et en route vers Myrtos (83 km, 2H00  de route)

 

Depuis Zaros deux possibilités de randonnées suivant votre humeur et votre forme

La gorge de Rouvas agréable et la portée de tous les randonneurs...

  Randonnée en Crète n°7: Gorges de Rouvas (centre - Psiloritis)

ou la grotte de Kamarès assez difficile et beaucoup plus longue.

  Randonnée en Crète n°41: Grotte de Kamarès (sud du Psiloritis)

   

   

Ceux qui auront choisi Rouvas (mon conseil) pourront être de retour pour le déjeuner qu’ils peuvent prendre sur le bord du lac dans un cadre très agréable.

Rouvas11-pont.jpg
    Dans la gorge de Rouvas
 
En route vers Myrtos.

Ils repartiront en début d’après-midi vers leur destination de la nuit.

Ceux qui aiment les vieilles pierres pourront faire un arrêt à Gortyne (à 12 km) où ils découvriront, gravé dans la pierre, l’un des codes civils les plus anciens du monde, une demi-heure suffit pour la visite.

Ils continuent ensuite vers Myrtos sur la côte sud (83 km de Zaros, 2H00 de route) en traversant la vallée de la Messara puis en longeant le flanc sud du massif du Dikti (Lassithi).

Myrtos offre de nombreuses possibilités d’hébergement et de restauration, faites jouer la concurrence. Si vous êtes parti assez tôt le matin, il vous restera largement assez de temps pour profiter des plages de Mirtos, en longeant la côte vers l’est vous trouverez des plages pratiquement désertes où vous pourrez vous baigner en tenue d’Adam ou d’Eve.....

Ceux qui préférerez une ville plus importante peuvent aller jusqu’à Iérapétra (14 km, 15 mn) voir le lien suivant.

  Crète - villes et sites n°15: Iérapétra (sud-est)

   

Ceux qui auront choisi la grotte de Kamarès repartiront en milieu d’après-midi, ils devront rouler sans perdre de temps vers Myrtos.

 

Jour 9 : Myrtos/Iérapétra – Makrighialos – Kapsa ( 50 km, 1H15 de route) (nuit à Makrighialos ou Analipsi)

Depuis Myrtos ou Iérapétra, je vous propose de continuer sur la côte sud où plusieurs possibilités de randonnées s’offrent à vous.

J’en ai sélectionné 3, décrites dans ce blog, la durée de marche est à chaque fois de l’ordre de 4 heures, les deux dernières permettent une pose repas dans des tavernes agréables.

 

Par ordre de proximité avec votre point de départ :

Gorge de Kountouras ou gorge des papillons,

  Randonnée en Crète n°50: Gorge de Koutsouras ou gorge des papillons (sud-est)

Gorge de Pefki (boucle) que j’aime bien

  Randonnée en Crète n°1: Gorge de Pefki (sud-est)

Gorge de Périvolakia ou de Kapsa (boucle), ma préférée dans les trois citées.

  Randonnée en Crète n°39: Gorge de Périvolakia - Moni Kapsa (sud-est de l'île)

 

08 Perivolakia-Kapsa (42)

Moni Kapsa à l'entrée de la gorge de Périvolakia ....

on aurait presque envie de se faire moine 

   

Pour dormir je vous propose de revenir sur Makrighialos ou Analipsi , les deux villages se touchent, l’offrent y est abondantes et les plages agréables. Les anxieux pourront réserver le matin en passant afin d’être tranquille pour la fin de soirée.

Jours 10 et 11 : Makrighialos – Ziros (24 km, 0H30) ; Ksérokambos (20 km , 0H30) ; Kato-Zakros (14,5 km ; 0H25).

Pour les courageux, je propose de laisser la voiture à Ziros et de faire l’itinéraire sur deux jours Ziros – Zakros – vallée des morts –Kato-Zakros (1er jour) Kato-Zakros - Ksérokambos – Gorge de Chamaitoulo – Ziros (2ème jour).

Voir le lien suivant :

Randonnée en Crète n° 73 : de Ziros à Kato-Zakros par la gorge des morts  

 

Randonnée en Crète n° 74: Kato-Zakros-Ksérokambos-Chamaitoulo-Ziros

 

Je vous conseille ce périple en demi-saison, à éviter aux heures chaudes de l’été.

Sur la route de Ziros, faites un arrêt de quelques instants à Etia, village vénitien abandonné où une belle demeure a été restaurée et présente des panneaux retraçant l’époque de la domination vénitienne.

 

 

Les autres ou en plein été continueront vers Ksérokambos (Ξερόκαμπος) par une superbe route de montagne qui plonge littéralement dans la mer.

Après Ksérokambos, ils continueront vers Zakros où ils pourront faire une balade dans la gorge des morts soit depuis le village de Zakros, soit depuis le second point d’entrée à mi-parcours.

  Randonnée en Crète n°24 : Gorge des morts (Zakros) côte est

 

09 gorge-Zakros (14)

 

Dans la gorge des morts (Zakros) 

   

Dans tous les cas je vous invite à passer la nuit à Kato-Zakros, en principe, il n’y a pas de problème pour les chambres, les anxieux réserveront à partir des adresses du Routard ou du Petit-Fûté (je ne reçois aucun pot de vin ni de ouzo de ces deux guides !!!!) . Toutes les tavernes louent des chambres. Si vous êtes à pied, privilégiez les chambres en bord de mer, près des tavernes..

 

Ceux qui font le circuit de deux jours remonteront vers Ziros, les autres pourront soit se consacrer au farniente sur la belle plage de Zakros, soit faire un peu de randonnée.

Je vous propose trois circuits décrits dans mon blog

Randonnée en Crète n°51: de Kato-Zakros à Ksérokambos par le sentier côtier

 

Randonnée en Crète n°60: Gorge de Ksérokambos (sud-est)

 

Randonnée en Crète n°32: Kato-Zakros/Palékastro

 

Poir la 3ème randonnée, vous vous limiterez à la gorge de Pélékita, les courageux tenteront la boucle en revenant depuis la grotte vers l'entrée de la gorge des morts.

Jour 12 : Kato-Zakros –Paléokastro (27 km – 35 mn) ; Itanos (10 km ; 15 mn) ; Sitia (25 km ; 40 mn).

 

Je vous propose deux possibilités de randonnée :

 

1°) Gorge de Chochlakiès (AR), relax, emportez de quoi pique-niquer et profitez de la plage.

  Randonnée en Crète n°12: Gorges de Chochlakiès - Plage de Kouroumès (est)

2°) Gorge de Chochlakiès, sentier côtier, Paléokastro (circuit), vous pourrez déjeuner à Paléokastro.

  Randonnée en Crète n°46: de Chochlakiès à Palékastro (est)

Après avoir cassé la croûte les personnes ayant fait le circuit iront récupérer leur véhicule les autres reviendront sur leur pas dans la gorge.

 

Dans l’après-midi, je vous propose de visiter le site d’Itanos à une dizaine de km de Paléokastro, vous passerez devant la fameuse palmeraie de Vaî (à mon avis sans intérêt).

10 Itanos

 

La côte depuis le site d'Itanos   

Voir le lien pour Itanos.

  Crète - villes et sites n°14 : Itanos (nord-est)

Depuis Itanos, qu’il serait dommage de rater, je vous propose de vous rendre à Sitia à 25 km de là. Vous passerez devant le monastère de Toplou qui mérite un arrêt.

 

Je vous conseille de passer la nuit à Sitia qui est à mon sens l’une des petites villes les plus authentiques de Crète. Aller diner sur le vieux port et promenez vous dans les ruelles qui montent vers la citadelle.

  Crète - villes et sites n°13 - Sitia

 

08 0559 sitia

 

Jour 13 : Sitia – Aghios-Nikolaos (68 km ; 1H20)

 

Ce trajet emprunte la très belle (mais sinueuse) route qui longe le golfe de Mirambello. Elle offre, à mon avis, les plus belles vues sur la mer de toute l’île.

Les bons marcheurs et les fondus de randonnées pourront tenter la boucle du Thripti au départ de Kavoussi.

  Randonnée en Crète n°56: Kavoussi-Mélissès-Thripti-Vronda-Kavoussi

 

J’aurais cependant tendance à vous conseiller une randonnée moins longue afin de pouvoir profiter des environs d’Aghios-Nikolaos.

Pour les amateurs de gorges :

  Randonnée en Crète n°40: Gorge de Richtis/Exo-Mouliana (nord-est)

Pour ceux qui veulent voir de magnifiques vues sur le golfe et quelques curiosités, je conseille cette petite randonnée qui vous laissera tout l’après-midi pour visiter la région.

  Randonnée en Crète n°21: Autour de Kavoussi (nord-est)

  11-Melisses 0908 041

Le golfe de Mirambello depuis le site d'Azoria   

 

Sauf si vous faites la randonnée du Thripti, il vous restera du temps pour visiter les environs d’Aghios-Nikolaos où je vous conseille de passer la nuit (enfin là ou dans les environs Istro, Elounda,.) et pour profiter de la mer.

Voir liens suivants 

  Crète - villes et sites n°12: Aghios-Nikolaos

  Crète - villes et sites n°5: Elounda

  Crète - villes et sites n°6: Spinalonga

  Crète - villes et sites n°7 : Kritsa et le site dorien de Lato

 

12 Elounda Plaka

 L'îlot de Spinalonga vu depuis le bord de mer après Elounda

 

Jour 14 : Un petit tour au Lassithi et retour vers Héraklion......(environ 130 km, 2H30 de route)

 

D’Aghios-Nikolaos rejoignez le plateau du Lassithi en empruntant la belle route de montagne qui passe par Exo-Potamos et Messa-Lassithi (45 km , 1H00).

De nombreuses randonnées s’offrent à vous, comme je vous ai déjà fait beaucoup marcher, je vous propose de faire juste un petit tour au sommet du Karfi d’où l’on jouit d’un des plus beaux panoramas de Crète avec vue sur la côte nord, le Dikti au sud et le Psiloritis au loin à l’ouest. C’est le meilleur investissement effort-réconfort que je puisse vous indiquer.

Voir le lien suivant :

  Randonnée en Crète n° 67: KARFI, boucle depuis le plateau du LASSITHI

 

13 Karfi 0710 G-A

 

 

Depuis le Karfi, vers le nord-ouest.   

 

Il vous faudra moins de 3H00 pour faire le circuit que je vous propose, vous reviendrez donc à temps pour aller déjeuner chez Christine et Vassili, restaurant « To Chronio », le RV incontournable des français qui visitent le plateau.

L’après-midi faites le tour du plateau, arrêtez-vous au monastère de  Vidianis dédié à la fontaine de vie et qui abrite un minuscule musée sur la faune et la flore du plateau. Si vous êtes amateur visitez aussi la grotte de Psichro (l’une des deux où Zeus bébé aurait été élevé.......).

Vous pouvez faire des emplettes dans les magasins de souvenirs en sachant bien que l’artisanat vient souvent de Chine.........

Quittez le plateau et dirigez-vous sur Malia ( à 21 km) par une superbe route de montagne, Malia est le lieu de villégiature privilégié des anglais très, très populaires .....plus intéressés par la bière et le raki que par les antiquités ou la randonnée, donc, sauf si vous souhaitez visiter le palais minoen qui se trouve à l’est de la ville ou vous baigner, vous ne vous y attarderez pas.

Un peu plus loin Cherssonissos est un peu mieux fréquentée mais n’est pas non plus mon lieu de séjour préféré. J’aurai donc tendance à vous conseiller de chercher un hébergement sur Héraklion (57 km de Tzermiado) ou éventuellement dans la banlieue ouest vers Gazi, vous pourrez au moins profiter de l‘ambiance de la ville qui n’est pas très touristique en tout cas moins que celle de Rethimnon ou Chania.

 

Jour 15 : Knossos , Musée, Départ.......Kai.... sto kalo

 

Si votre avion part dans l’après midi ou la soirée profitez de la matinée pour visiter Knossos et s’il vous reste du temps le musée archéologique d’Héraklion actuellement en rénovation mais dont les pièces les plus remarquables restent visibles.

Vous pourrez aussi faire un tour de la ville si vous n’avez pas eu le temps de le faire le jour de votre arrivée

 

 

 

 

Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans Itinéraires
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 11:18

    Paléochora (Παλαιόχωρα)

 

Paléochora (Vieux-Pays) est un gros village d’environ 2500 habitants permanents situé près de l’extrémité sud-ouest de la Crète. Il vit essentiellement du tourisme et de l'agriculture. Vous verrez, notamment à l'ouest, de nombreuses serres. C’est le chef lieu de la municipalité de Pélékanos dans le département de Chania (La Canée).  Le village est relativement isolé puisqu’il se trouve à 72 km de la Canée, sans aucune ville notable à proximité.

Cet isolement lui a permis d’éviter l’implantation des usines à touristes qui fleurissent sur la côte nord.

 

Paléochora constitue un excellent point de départ pour rayonner dans l’extrême sud-ouest de l’île.

 01 Paléochora vue du fort1

Transports publics:

 04 Paléochora vue du fort 3 le nouveau port

Le port vu du fort

 

Il est desservi par les bus de la KTEL (coopérative de transports publics) depuis Chania (voir liens utiles dans la colonne de droite) et par les bateaux ou les ferries pour Elafonissos, Soughia, Aghia-Rouméli, Loutro et l’île de Gavdos (voir liens utiles).

 05 Paleochora-front mer1

Front de mer et ferry de Soughia et Aghia-Rouméli

Hébergement à Paléochora

L'offre est très abondante, souvent de qualité et à des prix très raisonnables.
Le Routard donne plusieurs adresses mais vous pouvez aussi vous promener en ville et visiter les chambres qui vous semblent sympathiques. Elles ont pratiquement toutes, une cuisine et une salle de bain. Comptez 35 euros pour deux. Je vous donne les coordonnées de Roula,  mobile: 6972504390.

   
Les tavernes sont également très nombreuses et très correctes, je vous recommande notamment la Pizzeria qui se trouve dans une rue perpendiculaire à la rue Kondékaki qui relie le débarcadère des ferrys à la grande plage est de Paléochora, on y mange, à mon goût, les meilleures pizzas de Crète, je ne manque jamais l'occasion de m'y régaler à chacun de mes passages dans ce village.

 

Important : Paléochora est la dernière bourgade "significative" que vous allez traverser. S'il vous manque des choses importantes comme des médicaments ou des articles de toilette, je vous conseille vivement de les acheter à Paléochora.

 


Dans les environs :


Elafonissos :
Ce n'est pas un vrai village, quelques tavernes et chambres à louer, un mini-market...Je vous conseille la taverne "Elafonissi", la seconde en venant de la plage, elle  loue aussi des chambres. Elle fait moins usine à touristes que la première. 

Soughia :

Attention ce n’est pas un vrai village, mais un ensemble de tavernes et de chambres à louer. Il y a aussi deux « souper market ». Pas de problème pour trouver des chambres, arpentez les deux rues du « village » et visitez.

 

Je vous recommande le SANTA IRENE (tél. 28230 51342 ou www.Santa-Irene.gr), hôtel en bord de mer qui propose des studios, neufs, climatisés, très bien équipés pour 25 euros pour une personne, comptez un peu plus en pleine saison (publicité gratuite car nous avons apprécié ce lieu).

 

Nombreuses tavernes. A l’écart du bord de mer, dans la rue perpendiculaire à la mer, dans une cour très agréable vous pourrez dîner chez « Ta Rebétika » (les rébétika sont un genre musical populaire qui s’est imposé en Grèce dans la 1ère partie du XXème siècle), bien entendu la musique d’ambiance du lieu sont des rébétika.

 

Les plages :

 

Deux plages encadrent le village. Ceux qui aiment les lieux plus discrets continueront vers l’ouest ou vers l’est où ils trouveront des criques sableuses.

 

Se promener dans le village:

 

Paléochora est dominé par un fort vénitien où vous irez sans doute contempler le coucher de soleil.

 02 Paléochora vue du fort 2

 

 Village et grande plage de l'ouest vus du fort

03 Paleochora vue fort soir

 

 

 

 

Vous vous promènerez aussi sur le front de mer, vers le wharf des ferries où vous pourrez prendre un ouzaki (petit ouzo) en profitant de la brise du soir.

 

 

 06 Paleochora-vue coté est

 Sur le chemin de Soughia

 

 Randonnées :

 

Voir les liens suivants :

 

Randonnées à la journée:

 

Randonnée en Crète n°8: Gorges d'Aghia Irini - Soughia (sud-ouest)

 

Randonnée en Crète n°9: Paléochora - Soughia par Lissos (sud-ouest)

 

Randonnée en Crète n°33: Paléochora - Elafonissos (sud-ouest)

 

Randonnée en Crète n°10: Gorges de Samaria (sud-ouest)

 

Randonnée sur trois jours ou deux jours depuis Soughia:

 

Randonnée en Crète n°34: E4 ouest - Paléochora - Soughia

 

Randonnée en Crète n°35: Soughia - Omalos par la gorge d'Aghia-Irini

 

Randonnée en Crète n°36: Omalos - Ormos Marmara par la gorge de Samaria

 

Dans ce cas ne pas continuer vers Ormos Marmara, revenir sur Soughia ou Paléochora suivant l'option retenue.

 

  Randonnée sur une semaine (sans voiture):

 

  Randonnée en Crète: Itinéraire 1 - sud-ouest

 

Randonnée en Crète : Itinéraire n°1 - sud-ouest - journées optionnelles

 

 

 

 

 

 

   

 

Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans villes et sites
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 16:03

Une semaine en Crète :

Il n’est pas rare qu’un de mes fidèles lecteurs me demande quelques conseils pour organiser son séjour en Crète. J’ai déjà proposé des itinéraires sur une semaine pour ceux qui veulent consacrer tout leur temps à la randonnée, je dois aussi penser à ceux qui veulent mélanger visites de villes et de sites historiques avec quelques randonnées pédestres, sans dédaigner un bon bain de mer en fin de journée. Cet article (et le prochain) leur est destiné. Il vous fera découvrir la partie centrale de l’île depuis les Montagnes Blanches (Lefka Ori) à l’ouest jusqu’à la région d’Aghios-Nikolaos à l’est. Ce programme est dense mais je pense équilibré entre mer, montagne, villes et sites.

 

Il sera suivi par un article proposant un périple pour ceux qui disposent de deux semaines.

 

Le programme est conçu sur la base d’une arrivée et d’un départ d’Héraklion en fin d’après-midi suivant les vols de TRANSAVIA  qui sont les plus commodes pour relier l’île en direct depuis la France. En dehors de la saison (Avril – fin octobre) il faut passer par Athènes (notamment avec AEGEAN).

 

1ère nuit Héraklion (jour d’arrivée).

 

Prendre sa voiture auprès des loueurs de l’aéroport, réserver une chambre à partir des nombreuses adresses données dans le Routard où Le Petit Futé.

 

Si vous n’êtes pas trop fatigué par le voyage, profitez-en pour trainer en ville en démarrant par le vieux port et en remontant par la rue du 25 Août vers le centre ville en passant devant la fontaine Morossini et en continuant vers la place de la liberté (Platia Eleftherias) pour y diner dans l’un des nombreux restaurants populaires qui se trouvent à proximité.

01-Iraklio-vieux port (2)

Voir visite d’Héraklion

 

        Crète - villes et sites n°4: Héraklion

 

1er jour : Héraklion - Arkadi - Réthimnon - Sfakia

 

Ne vous attardez pas à Héraklion, partez vers l’ouest en direction de Rethimno en empruntant la nouvelle route nationale (néa ethniki odos – new national road).  La nouvelle route nationale longe la mer en évitant les villages qui se trouvent sur le flanc nord du Psiloritis (pour traverser ces villages il faut prendre l’ancienne route nationale). Cette nouvelle route est une deux voies avec de larges bandes d’arrêt d’urgence. Il faudra vous initier vite à la conduite grecque, qui utilise la bande d’arrêt d’urgence comme voie de dépassement. La coutume et la courtoisie veulent que le véhicule le plus lent se serre sur la bande d’arrêt d’urgence pour laisser le véhicule rapide le dépasser.

 

Moni Arkadiou

 

Je vous propose d’abord de vous arrêter au Monastère d’Arkadi, haut-lieu de la résistance crétoise à l’oppression turque et à mon avis le plus intéressant des monastères de l’île. Le détour par le monastère ne rallongera votre route que d’une vingtaine de km.

 02 Arkadi0907 001

Vous atteindrez le monastère après 1H30 de route et 83 km environ.

 

Voir lien pour la description du site.

 

  Villes et sites de Crète n°16: Monastère d'ARKADI

 

Réthimno :

 Rejoignez la nouvelle route nationale et continuez vers Réthimno, troisième ville de Crète par la population et chef lieu du département du même nom.

 

Il vous faudra 30 mn pour parcourir les 23 km qui séparent le monastère de Réthimno.

03 Rethimno 0809

 

Pour la visite de la ville et notamment de la forteresse voir le lien suivant.

 

  Crète - villes et sites n° 2: Rethymnon

 

Déjeuner à Réthimno et repartez en début d’après midi en direction de Chania, après Giorgiopoli prenez en direction de Sfakia (ou Chora Sfakion) en traversant l’île dans le sens Nord-Sud. La route est belle mais sinueuse. Il vous faudra 1H15/1H30 pour faire les 65 km qui vous séparent de Sfakia.

Ceux qui n'aiment pas les restaurants hyper-touristiques préféreront les tavernes qui se trouvent en bord de mer en contrebas de la forteresse ou celles qui sont en ville. Les autres se laisseront convaincre par les aboyeurs du Vieux-Port.

 

      

Sfakia ou Chora-Sfakion :

 

 

Sfakia est un petit village qui ne vit aujourd’hui que du tourisme mais qui eut une certaine importance lorsque la région était encore boisée, le bois permettait de construire des bateaux qui avaient apporté une certaine prospérité en ce lieu en apparence déshérité.

 

Voir le lien:

 

Villes et Sites n°17: SFAKIA ou CHORA-SFAKION

 

Voir l’article consacré au héros local Dhaskaloghiannis.

 

  Histoire de la Crète n°4: La révolte de Daskaloghiannis

 

Je vous propose de passer 2 nuits à Sfakia car les possibilités de randonnées sont nombreuses et les plages sont très agréables. Les capacités d’hébergement et de restauration sont importantes et à des prix raisonnables.

 

 

 

Sauf au cœur de la saison, il n’est pas nécessaire de réserver, tournez dans le village et faites jouer la concurrence. Ceux qui cherche l’authenticité sans vouloir être au bord de la mer peuvent monter jusqu’à Anopoli où existent quelques possibilités d’hébergement dont un petit hôtel sur la placette du village et d’autres sur le bord de la route en direction de Sfakia. Il est également possible de se loger à Frangokastello mais j’aime moins.

 

 

 

Jour 2 : randonnée dans les environs de Sfakia

 

Je vous propose quatre randonnées possibles depuis Sfakia

 

Trois sont décrites dans ce blog :

  Randonnée en Crète n°55 : Circuit des gorges d'Imbros et d'Asfendos (sud-ouest)

  Randonnée en Crète n°38: Gorges d'Asfendou et de Kallikratis

Randonnée en Crète n°37: Marmara-bay (Loutro) – Chora-Sfakion par les gorges d’Aradhéna et d’Iligas.

 

La quatrième consiste à faire le trajet Sfakia-Loutro ou Marmara-bay par le sentier côtier et à revenir par le ferry du soir.

 

 

Mes préférées sont :

 

La randonnée de la gorge d’Aradhéna, une des plus belles de Crète, je propose 3 variantes de cette randonnée. Si vous souhaitez faire le parcours complet, je vous conseille de prendre un bateau-taxi jusqu’à Marmara-bay avec retour à pied sur Chora-Sfakion.

 

04-Gorge d'Aradhena-31

La boucle par les gorges d’Asfendou et de Kallikratis est également très belle et moins connu que la précédente. Laissez votre voiture au village d’Aghios-Nektarios si vous faites ce trajet.

 

05-Kallikratis gorges 40

 

Ceux qui ne sont pas très courageux se contenteront de la gorge d’Imbros en montée ou en descente sans continuer vers Asfendou, il faut alors se faire monter ou descendre en taxi, la taverne en haut de la gorge peut vous trouver un taxi, vous pouvez aussi tenter le stop.

 

 

De retour à Sfakia vous aurez largement le temps de vous baigner avant d’aller diner dans l’une des nombreuses tavernes du village.

 

Jour 3 : Sfakia – Frangokastello – Plakias – Festos- Matala - Zaros.

 

 

 

Après une bonne journée de marche, une journée plus relax et culturelle.

 

Frangokastello :

 

En partant de Sfakia faites un stop à Frangokastello qui se trouve à une quinzaine de km (20 mn) à l’est de Sfakia, vous y verrez un fort célèbre, autre haut-lieu de la résistance crétoise à l’oppression turque. Une demi-heure d’arrêt est suffisante pour faire un petit tour du site.

 

Voir le lien

 

  Villes et sites n°18: Frangokastello (sud-ouest)

Festos

Continuez votre route vers Plakias (44 km – 1H00 de Sfakia) puis vers la vallée de la Messara en direction de Moirés (Mirès). Vous atteignez Festos à 5km avant Mirès (108 km de Sfakia) en deux heures de route environ.

 06 phaistos

Festos est à mon sens le plus intéressant des sites minoens car il n’a pas subi la restauration style Disneyland que le sieur Evens a fait subir à Knossos.

 

Voir le lien :

 

  Crète - villes et sites n°8 : Festos (ΦΑΙΣΤΟΣ)

 

Comptez une heure à une heure trente pour prendre le temps de visiter le site.

 

Matala

 

Prenez ensuite la direction de Matala pour casser la croûte et profiter de la mer. Le site est aujourd’hui largement « bidochonisé » si vous me permettez, chers lecteurs, ce néologisme mais il reste intéressant. Les amateurs d’authenticité feront escale, pour déjeuner, dans les villages situés un peu à l’intérieur des terres. Il faut une quinzaine de mn pour aller de Festos à Matala.

 

07 Matala

 

Voir le lien :

 

  Crète -villes et sites n°10 : Matala (centre-sud)

 

Zaros

 

Vous pouvez soit choisir de rester à Matala, soit remonter vers Zaros, gros village situé sur le flanc sud du massif du Psiloritis, vous serez loin des hordes de touristes. Zaros est à moins de 30 km de Matala, il vous faut environ 45 mn pour parcourir cette distance. A Zaros vous pourrez apprécier la vie tranquille d’une petite bourgade de moyenne montagne. Je n’ai pas l’habitude de recommander des hôtels ou des tavernes car elles se valent souvent. Je fais une exception pour Zaros où je vous recommande l’hôtel Keramos 00 30 28940 31352 pour son excellent rapport qualité-prix. Le petit déjeuner compris dans le prix de la chambre (38 euros/ 40 en haute saison) vaut à lui seul le détour. Pour le dîner choisissez la taverne η Βεγγερα (Venghera = la veillée) qui se trouve dans la rue principale au centre du bourg et qui sert un menu original, très copieux et excellent à un prix très doux. Les deux établissements sont notés dans le Routard  Je vous recommande de téléphoner pour l’hôtel car il commence à être connu.

 

S’il vous reste du temps avant la tombée de la nuit faites un tour au monastère de Vrondissi à quelques km à l’ouest de Zaros, le lieu est reposant.

 

 

 

Jour 4 : Un peu ou beaucoup de randonnée......

 

 

 

Depuis Zaros deux possibilités de randonnées suivant votre humeur et votre forme

 

La gorge de Rouvas agréable et la portée de tous les randonneurs...

 

 08 gorges de Rouwas 0608 008

 

 

Voir le lien pour Rouvas

Randonnée en Crète n°7: Gorges de Rouvas (centre - Psiloritis)

 

ou la grotte de Kamarès assez difficile et beaucoup plus longue.

 

Voir le lien pour Kamarès

Randonnée en Crète n°41: Grotte de Kamarès (sud du Psiloritis)

 

 

Ceux qui auront choisi Rouvas (mon conseil) pourront être de retour pour le déjeuner qu’ils peuvent prendre sur le bord du lac dans un cadre très agréable.

 

En route vers Myrtos.

 

Ils repartiront en début d’après-midi vers leur destination de la nuit.

 

Ceux qui aiment les vieilles pierres pourront faire un arrêt à Gortyne (à 12 km) où ils découvriront, gravé dans la pierre, l’un des codes civils les plus anciens du monde, une demi-heure suffit pour la visite.

 

Ils continuent ensuite vers Myrtos sur la côte sud (83 km de Zaros, 2H15 de route) en traversant la vallée de la Messara puis en longeant le flanc sud du massif du Dikti (Lassithi).

 

Myrtos offre de nombreuses possibilités d’hébergement et de restauration, faites jouer la concurrence. Si vous êtes parti assez tôt le matin, il vous restera largement assez de temps pour profiter des plages de Mirtos, en longeant la côte vers l’est vous trouverez des plages pratiquement désertes où vous pourrez vous baigner en tenue d’Adam ou d’Eve.....

 

09 Mirtos Fabienne

 

Ceux qui préférerez une ville plus importante peuvent aller jusqu’à Iérapétra (14 km, 15 mn) voir le lien suivant.

 

  Crète - villes et sites n°15: Iérapétra (sud-est)

 

Ceux qui auront choisi la grotte de Kamarès repartiront en milieu d’après-midi, ils devront rouler sans perdre de temps vers Myrtos.

 

 

Jour 5 : Encore un peu ou beaucoup de randonnée.....et nuit à Aghios-Nikolaos.

 

 

Depuis Myrtos ou Iérapétra les idées de randonnées ne manquent pas j’en ai sélectionné 5,

 

 

 

2 faciles :

 

Forêt de Sélakano (rando 23)  

 

    Randonnée en Crète n°23 : Forêt de Selakano - sud du Dikti (région d'Iérapètra)    

 

Ile de Chrissi (rando 19) (mais bloque une bonne partie de la journée)

 

  Randonnée en Crète n°19: Balade sur l'île des ânes (Χρύση) - (Iérapétra - sud-est)

 

1 courte mais pas très facile

 

Gorge de Sarakinas (rando 77)

 

voir le lien   Randonnée n°77: Gorge de Sarakinas (sud-est)

  10 Farangui-Sarakinas   

 2 assez longues mais sans difficultés particulières

 

Boucle gorge de Kritsa – chemin minoen (rando 58) (durée 5H45 de marche – possibilités de faire une version courte)

 

voir les liens:  

Crète - villes et sites n°7 : Kritsa et le site dorien de Lato     

Randonnée en Crète n°58: Boucle gorge de Kritsa - Tapès - chemin minoen       

 

de Monastiraki à Kavoussi par Thripti (rando 76) –dénivelés importants.

 

 voir le lien : Randonnée en Crète n°76 : de Monastiraki à Kavoussi à travers le massif du Thripti

 

11 Thripti-Kavoussi

 

 

Ceux qui choisiront les randos 23, 77 ou 58 emprunteront la magnifique route de montagne qui passe par Malès, Kalamafka, Prina et Kalo-Chorio. La distance entre Myrtos et Kalo-Chorio est de 42 km, comptez une bonne heure car la route est sinueuse. Faites un arrêt à Kalamafka et si vous êtes en jambe montez jusqu’à la chapelle au sommet du rocher qui surplombe le village.

 

Il vous faudra environ 15 mn pour faire les 12 km entre Kalo-Chorio et Aghios et 15 mn de plus pour aller jusqu’à Elounda.

 

 

Les autres passeront par Iérapétra et emprunteront la route rapide Iérapétra-Pachia-Ammos

 

 

Sauf si vous faites la randonnée du Thripti, il vous restera du temps pour visiter les environs d’Aghios-Nikolaos où je vous conseille de passer la nuit (enfin là ou dans les environs Istro, Elounda,...).et pour profiter de la mer.

 

Voir liens suivants :

 

  Crète - villes et sites n°12: Aghios-Nikolaos

  Crète - villes et sites n°5: Elounda       

Crète - villes et sites n°6: Spinalonga

 

Jour 6 : Un petit tour au Plateau du Lassithi et puis l’on s’en retourne.

 12 Aghios nikolaos vieux port 7

 

 

D’Aghios-Nikolaos rejoignez le plateau du Lassithi en empruntant la belle route de montagne qui passe par Exo-Potamos et Messa-Lassithi (45 km , 1H00).

 

 

 

De nombreuses randonnées s’offrent à vous, comme je vous ai déjà fait beaucoup marcher, je vous propose de faire juste un petit tour au sommet du Karfi d’où l’on jouit d’un des plus beaux panoramas de Crète avec vue sur la côte nord, le Dikti au sud et le Psiloritis au loin à l’ouest. C’est le meilleur investissement effort-réconfort que je puisse vous indiquer.

 

13 lassithi 0407

 

Voir les liens suivants :

 

  Randonnée en Crète n° 67: KARFI, boucle depuis le plateau du LASSITHI

Crète - villes et sites n°3 : Lassithi au printemps

 

Il vous faudra moins de 3H00 pour faire le circuit que je vous propose, vous reviendrez donc à temps pour aller déjeuner chez Christine et Vassili, restaurant « To Chronio », le RV incontournable des français qui visitent le plateau.

 

L’après-midi faites le tour du plateau, arrêtez-vous au monastère de  Vidianis dédié à la fontaine de vie et qui abrite un minuscule musée sur la faune et la flore du plateau. Si vous êtes amateur visitez aussi la grotte de Psichro (l’une des deux où Zeus bébé aurait été élevé.......).

 

Vous pouvez faire des emplettes dans les magasins de souvenirs en sachant bien que l’artisanat vient souvent de Chine.........

 

Quittez le plateau et dirigez-vous sur Malia ( à 21 km) par une superbe route de montagne, Malia est le lieu de villégiature privilégié des anglais très, très populaires .....plus intéressés par la bière et le raki que par les antiquités ou la randonnée, donc, sauf si vous souhaitez visiter le palais minoen qui se trouve à l’est de la ville ou vous baigner, vous ne vous y attarderez pas.

 

Un peu plus loin Cherssonissos est un peu mieux fréquentée mais n’est pas non plus mon lieu de séjour préféré. J’aurai donc tendance à vous conseiller de chercher un hébergement sur Héraklion (57 km de Tzermiado) ou éventuellement dans la banlieue ouest vers Gazi, vous pourrez au moins profiter de l‘ambiance de la ville qui n’est pas très touristique en tout cas moins que celle de Rethimnon ou Chania.

 

 

 

Jour 7 : Knossos , Musée, Départ

 14 knossos 2

 

 

Si votre avion part dans l’après midi ou la soirée profitez de la matinée pour visiter Knossos et s’il vous reste du temps le musée archéologique d’Héraklion actuellement en rénovation mais dont les pièces les plus remarquables restent visibles.

 

A l'issue de cette semaine intense vous ne vous serez peut-être pas reposés mais vous en aurez pris plein les yeux, vous aurez ,je l'espère, envie de revenir en Crète pour découvrir d'autres lieux.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans Itinéraires
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 17:47

Frangokastello se situe sur la côte sud de l'île à environ 12 kilomètres à l'est de Sfakia .

 

Le château de Frangokastello, littéralement « Château-Franc »,  fut construit par les Vénitiens entre 1371 et 1374 afin de sécuriser la plaine côtière située à l’est de Sfakia, alors menacée par les pirates barbaresques. Ils nomment la forteresse St Nikitas, du nom d'une église voisine. Situé dans l’un des rares endroits plats de la région le château est facilement encerclable, son utilité militaire est plus que douteuse, si bien que le bâtiment est parfois laissé sans garnison.

 

Le château n’a jamais porté chance aux patriotes crétois, lors de la première grande insurrection consécutive à la guerre russo-turque de 1768 à 1174 les troupes turques occupèrent Frangokastello   pour lutter contre les sfakiotes dirigés par Daskaloghiannis (voir lien    Histoire de la Crète n°4: La révolte de Daskaloghiannis     ). C’est à Frangokastello que Daskaloghiannis déposa les armes avant d'être écorché vif devant son frère à  Héraklion

 

Pendant la guerre d’indépendance de 1821, le général, Hadzi Michalis Dalianis venu de Grèce pour soulever la Crète, s'y établit avec ses hommes le 17 mai 1828. Après une résistance héroïque, Hadzi Michalis Dalianis fut tué ainsi que 338 de ses hommes. Les autres se rendent aux troupes de Mustafa Pacha, un égyptien au service des Turcs, celui-ci fit détruire en partie la forteresse afin qu'elle ne puisse plus être utilisée par les rebelles.

 

La forteresse fut rénovée lors de la grande insurrection de 1866/1869 pour les besoins militaires de Mustapha Pacha, les crétois tenaient alors l’arrière pays notamment le plateau d’Omalos et les gorges de Samaria. Les Turcs occupaient la côte..

 

Selon la tradition, vers le mois de mai, on peut voir, à l'aube, les ombres des soldats crétois sur les montagnes alentours. Ces ombres trouveraient leur explication par un phénomène météorologique lié à la rosée du matin.

 

Aujourd’hui l’endroit dégage toujours un certain romantisme, la plage est agréable. Quelques petites structures hôtelières et quelques tavernes peuvent accueillir ceux qui ne souhaiteraient pas séjourner à Sfakia. Cependant il n’y a pas de village à proprement parler, ceux-ci (Aghios-Nektarios, Patsianos....) se trouvent, comme souvent en Crète, au pied de la montagne.

 

Randonnées à faire depuis Frangokastello:

 

Randonnée en Crète n°55 : Circuit des gorges d'Imbros et d'Asfendos (sud-ouest)

 

Randonnée en Crète n°38: Gorges d'Asfendou et de Kallikratis

 

Frangokastello peut aussi constituer une étape pour ceix qui poursuivent le E4 vers l'est.

     

 

01 Frango-Kastello

 

 

02 Frango-Kastello

 

 

03 Frango Kastello Kerrou

 

04 Frango-Kastello 

 

06 Frango-Kastello

 Ci-dessus, quelques photos du château;

 

 

 

 

 

 

Ci-contre, le buste du Général Chadzi Michalis Dalianis

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous quelques photos de la plage  

 

 

 

 

07 Frango Kastello Kerrou

 

 

08 Frango-Kastello

 

 

09 Frango-Kastello

 

 

10 Frango-Kastello 

 

 

 

Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans villes et sites
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 10:16

Pour compléter ma rubrique villes et sites en attendant d'autres randonnées et d'autres itinéraires

Sfakia (Σφακια) ou Chora Sfakion (1)

(1) ce qui veut dire pays de Sfakia

Chora Sfakíon se situe sur la côte sud de la Crète et sur le flanc est des Montagnes Blanches (Lefka Ori) à 63 km au sud de Rethimnon. Elle est le chef-lieu de la région montagneuse de Sfakiá et compte seulement 278 habitants au recensement de 2001 et dépend administrativement du nome (département) de Réthimnon.

 

Chora Sfakíon a connu son apogée durant les occupations vénitienne et ottomane de la Crète. Jusqu'au XVIIIe siècle, elle possédait sa propre petite flotte et on raconte qu'une centaine d'églises parsemaient son territoire. Cependant, la commune a beaucoup souffert de la guerre d'indépendance grecque et, plus tard, des bombardements liés à la Deuxième Guerre mondiale

 

Voir le lien sur l’histoire de DaskaloGhiannis , héros de la résistance crétoise à l’oppression turque dont les méfaits égalent en horreur ceux qui furent commis contre le peuple arménien.

 

  Histoire de la Crète n°4: La révolte de Daskaloghiannis

 

Lε village ne vit aujourd’hui que du tourisme, les tavernes et les petits hôtels constituent l’essentiel des constructions. Les amateurs d’authenticité risquent d’être déçus. Ils tenteront leur chance vers Anopoli à une dizaine de km dans la montagne. Les autres profiteront du lieu que je considère comme l’un des plus agréables de la côte sud. C’est le point de passage obligé pour ceux qui parcourent le E4 dans sa partie ouest. C’est aussi le point de départ pour de nombreuses randonnées dans les gorges des environs.

 

Voir lien suivant :

Ouest de la Crète (Montagnes blanches....)

 

 

C’est aussi le lieu de transit des touristes qui arrivent par cars entiers pour se rendre par mer à Aghia-Rouméli pour faire le bas de la gorge de Samaria, en effet Chora-Sfakion possède deux petits ports, qui accueillent des ferries venus d'Aghía Rouméli, de Loutro et de l'île de Gavdos.

 

Quelques vues du village

 

01 Sfakia

 

    

02 Sfakia (6)

 

 

03 Sfakia

 

 

05 Sfakia 

L'arrivée du DaskaloGhiannis qui ramène les touristes de Samaria (Aghia-Rouméli) et de Loutro.

 

06 Aradhena-Anopoli-Sfakia 

 La mignonne petite plage à l'ouest du village.

07 Sfakia 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans villes et sites
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 17:43
            
GORGE de SARAKINAS (région d’Iérapétra)
Courte mais ......
 
Voilà une randonnée idéale pour les chaudes journées d’été, car la rivière de Mirtos qui traverse la gorge est permanente ce qui est rare en Crète (voir aussi la gorge de Richtis dans ce blog). La gorge est par ailleurs très étroite et l’essentiel du parcours (en temps) s’effectue à l’ombre.
 
Ce tableau idéal doit cependant être tempéré car l’aménagement du parcours est très sommaire et certains passages, notamment ceux des deux dernières cascades, ne sont pas évidents.
 
Le circuit que je propose forme une boucle avec retour par la route qui va de Malès à Mirtos. Cette solution me semble préférable à un aller-retour dans la gorge car il n’est pas facile de voir, dans le sens de la descente, les entailles faites au piolet qui permettent de passer les rochers qui obstruent la gorge. Il faut cependant être capable de franchir les deux derniers obstacles pour pouvoir faire ce parcours en boucle.
 
Ceux qui le veulent peuvent remonter la rivière, ils déboucheront sur une piste qui longe le torrent et aboutit près du village de Christos.
 
Départ/départ : 2 km environ au nord de Mithi (Μύθοι)
 
Sarakinas blog

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : 110 mètres 
 
Distance : 3,7 km
 
Durée : Comptez  2H00 de marche
 
Bas de la gorge – sortie gorge : 0,75 km ; 1H00.
Sortie de la gorge – jonction avec la route : 1 km ; 0H30
Retour vers le parking à l’entrée de la gorge par la route : 2 km ; 0H30
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) lit de torrent encombré de rochers : 50%; sentier et piste de terre ; 25% ; route bitumée : 25%.
 
Balisage : quelques cairns et des encoches faites au piolet dans la gorge, quelques flèches après la sortie de la gorge mais il suffit de suivre la rivière, vous n’avez pas d’autres choix.
 
Température/chaleur : La gorge est toujours à l’ombre et rafraichie par le torrent. La partie haute, après la sortie de la gorge, longe le torrent et bénéficie de l’ombre de la végétation abondante. La balade peut se faire en toute saison sauf risque de pluies.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque :
 
http://www.meteo.gr/waf.asp
 
Eau/ravitaillement en cours de route: sans objet
 
Vertige : pas de risque de vertige à proprement parler car vous suivez le lit du torrent, il faut cependant franchir de gros amas rocheux qui obstruent la gorge.
 
Fréquentation du sentier : Le bas de la gorge est très fréquenté, mais peu de gens font le parcours complet.
 
Difficulté : (à mon avis) malgré sa brièveté le parcours est assez difficile surtout pour franchir la principale cascade et pour sortir de la gorge par le haut, les moins téméraires et les moins équipés se contenteront de faire un petit tour au début de la gorge.
 
Conseils pratiques:
 
Equipement : Il vaut mieux être bien chaussé pour faire le parcours complet car il faut franchir de nombreux obstacles. Comme vous serez obligé de vous mouiller les pieds, à un moment ou à un autre, il est fortement conseillé d’emporter une paire de jogging et une paire de chaussettes de rechange. Une corde de 4 à 5 mètres munie d’un anneau vous aidera à franchir les deux derniers obstacles. 
 
Hébergement/restauration : après la balade vous aurez largement le temps de descendre sur Mirtos et ses nombreuses tavernes, Ceux qui voudraient un cadre moins touristique pourront remonter vers Malès et prendre en direction de Christos pour casser la croûte à la taverne Aghia-Paraskévi (Ste-Vendredi) qui offre une magnifique terrasse à l’ombre de platanes séculaires et près d’une source naturelle qui coule en permanence, le tout pour des prix locaux.
 
Période recommandée : Eté et automne, évitez absolument les jours comportant un risque de fortes pluies.
 
Flore/végétation :.pratiquement rien dans la gorge, par contre la sortie haute toujours alimentée par le même torrent est très verdoyante et fleurie.
 
Faune: rien à signaler
 
Baignade : on peut faire trempette sous la cascade du haut de la gorge, autrement il faut redescendre sur Mirtos et ses nombreuses plages.
 
LE TRAJET
 
En venant d’Iérapétra, prendre la direction de Mirtos puis de Mithi ; dépasser le village de Mithi en direction de Malès. A 2 km environ de Mithi, une pancarte en bois indiquant « Sarakinas Canyon » vous désigne l’entrée de la gorge sur votre gauche. Un petit parking juste avant l’entrée de la gorge vous permet de garer votre voiture. Vous vous dirigez ensuite vers une barrière et vous prenez l’escalier qui monte sur la gauche et qui conduit à l’entrée basse de la gorge.
02 Sarakinas-Maurice
 
Il vous faudra traverser à plusieurs reprises traverser le torrent permanent qui coule dans la gorge. Le passage des amas rocheux qui obstruent la gorge est facilité par des entailles faites au piolet (voir photos).
05 Farangui-Sarakinas
  Ci-dessus, entailles permettant de franchir les amas rocheux
 11 Sarakinas-Maurice
    
Après 45 à 50 minutes vous parvenez à la cascade la plus importante de la gorge. Une petite ficelle fixée à un piton est censée aider au franchissement de celle-ci. Je vous conseille vivement de prévoir quelques mètres de corde plus grosse avec un anneau métallique que vous pourrez passer autour du piton pour descendre plus facilement. Vous récupérerez ensuite votre corde en faisant sauter l’anneau au dessus du piton.
  16 Sarakinas-Maurice
     
    Vous êtes presque à la fin de la partie encaissée de la gorge. Il vous reste à sortir. Vous parvenez à une autre cascade, sur la droite de celle-ci un gros rocher porte des entailles faites au piolet. Malheureusement celui qui les a faites devait être très grand car il est difficile de se hisser seul. Pour faciliter la sortie nous avons laissé un morceau de corde qui permet de grimper plus facilement.
  18 Farangui-Sarakinas
Après ce passage le torrent coule dans une petite vallée très verdoyante, un sentier suit le torrent sur la gauche dans le sens de l’amont.
19 Farangui-Sarakinas
  
Le sentier oblique ensuite sur la droite et vous débouchez sur une piste,  des bancs ont été installés en bordure. La piste  traverse un bras du torrent et tourne sur la droite en montant vers la route Malès – Mithi. Vous passez devant un kiosque en bois qui surplombe la vallée. Vous parvenez à la route que vous prenez sur la droite et vous redescendez vers le parking que vous atteindrez en moins d’une demi-heure.
   
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
 
Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans randonnées est
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 16:34
    Note importante: 
J'attire une nouvelle fois l'attention de mes chers lecteurs sur la pause intempestive pendant l'hiver 2012/2013 de panneaux du E4 sur des sentiers qui sont sans rapport avec le sentier de grande randonnée E4. Il convient donc d'être vigilant et de vérifier sur la carte le tracé si vous souhaiter faire la traversée de l'île. Il faut également noté que les parties sentiers n'ont pas été balisées alors que c'est précisément là que le balisage est utiles.  
Mise à jour du 06/06/2013
Cette randonnée assez longue mais sans difficultés majeures,  vous fera découvrir les flancs ouest et nord du massif du Thripti en vous offrant des vues magnifiques sur les deux mers qui baignent la Crète. Vous pénêtrerez dans la gorge du Cha (Χα) en profitant de l'ombre de la forêt de pins qui borde le haut de la gorge. Vous traverserez le plateau qui entoure le village de Thripti à 840 mètres d'altitude et qui bénéficie d'une température agréable propice à la culture de la vigne et des arbres fruitiers. Vous redescendrez vers le pittoresque village de Kavoussi en empruntant un impressionnant chemin muletier qui vous ménera au site minoen de Vronda.
 
 
 
Départ : Monastiraki (25 km d’Aghios-Nikolaos et 10 km d’Iérapétra)
Arrivée : Kavoussi (entre Aghios-Nikolaos et Sitia)
   
 link lien avec Wikiloc
 Monastiraki-Kavoussi 11 copie
 
 
 
 Facteurs influant sur la difficulté de la balade :
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés: Monastiraki 163 mètres
                   Thripti (village) 830 mètres
                   Kavoussi (parking) 97 mètres
                   Dénivelé positif total : 790 mètres
                   Dénivelé négatif total : 890 mètres
 
Distance : 18,9 km (10,2 + 8,7) hors liaison Kavoussi/Monastiraki, rajoutez 7,4 km entre Monastiraki et Kavoussi par des pistes et une partie route.Il est possible de raccourcir le trajet en passant par un sentier non balisé décrit dans la randonnée 79  
 
Durée : Comptez 6H30  de marche + 1H30 si vous devez rejoindre Monastiraki à pied.
Monastiraki – jonction avec la route de Kato-Chorio : 1H00 ; 3,3 km ; 378 mètres.
Route Kato-Chorio – jonction avec la piste vers Aghia-Anna : 0H35 ; 2,1 km ; 544 mètres
Début piste – Chapelle Aghia-Anna : 0H45 ; 2,4 km ; 570 mètres.
Aghia-Anna – Village de Thripti : 0H50 ; 2,4 km ; 830 mètres.
 
Taverne du village de Thripti – début sentier (col) ; 1H00 ; 3 km ; 803 mètres.
Début sentier – piste de Vronda : 1H15 ; 1,9 km ; 454 mètres.
Début piste de Vronda – centre Kavoussi : 3,3 km ; 1H00 ; 107 mètres.        
Centre Kavoussi – parking : 0,5 km ; 0H05 ; 97 mètres.
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses. Les altitudes sont celles du second point.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre dont certaines très pentues : 65%; sentiers très pentus et parfois peu visibles car envahis par la végétation: 25%; route bitumée : 10%.       
 
Balisage : Panneaux du E4 sur le trajet Monastiraki-Thripti (sur la piste uniquement) et encore pas toujours au bon endroit, Panneaux du E4 entre Thripti et et le chemin muletier de Kavoussi (pourtant hors E4), un balisage jaune de bonne qualité sur le sentier vers Vronda (Kavoussi). des matques rouges sur le sentier qui coupe la piste vers Kavoussi  
Température/chaleur : La seconde partie de l’ascension vers Thripti est assez ombragée, peu d’ombre sur le reste du parcours. Partez tôt en été.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Une taverne à Thripti. Une fontaine sur la place du village.
 
Vertige : aucun passage à risque.
 
Fréquentation du sentier : Peu de monde sur les sentiers et sur les pistes, par contre la route Kato-Chorio/Thripti est relativement fréquentée. Vous pouvez aussi rencontrer quelques touristes après le site de Vronda et vers l’olivier qui serait maintenant trimillénaire !!!!!!. La balade peu néanmoins se faire seul car elle ne présente aucun risque.
 
Difficulté : (à mon avis) - La principale difficulté de cette balade était l’orientation car le balisage était assez médiocre. L'installation du balisage E4 entre Thripti et le début du sentier de descente vers Kavoussi améliore notablement l'orientation. Le balisage de votre serviteur ayant été complété par des points jaunes et quelques cairns vous devriez cependant vous y retrouver. Les épineux qui envahissent le sentier sont aussi gênants.
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Période recommandée : Peu se faire toute l’année, sauf journées très chaudes du cœur de l’été. La saison idéale est le printemps car le parcours est alors très fleuri.
 
Equipement : Une paire de jogging de bonne qualité est suffisante, par contre un pantalon long et robuste sera apprécié sur le sentier surtout en début de saison. Bien entendu chapeau, crème solaire et 1,5 litres d’eau.
 
Hébergement/restauration :   Une taverne à Monastiraki, plusieurs tavernes et kafénia à Kavoussi où l'on trouve aussi des chambres à louer. Nombreuses possibilités d'hébergement à Aghios-Nikolaos et dans ses environs ainsi qu'à Iérapétra et ses environs.
 
Flore/végétation : Assez variée puisque vous trouverez une forêt de pins en haut de la gorge du Cha (Χα), des vignes et des fruitiers sur le plateau entourant le village de Thripti, des touffes de thym violettes dans la descente vers Vronda ( à partir de juillet) et des oliviers en redescendant vers Kavoussi, plus de nombreuses fleurs sauvages en début de saison.
 
Baignade : Plage de Tholos à 3km de Kavoussi ou plage de Pachia-Ammos
 

Le trajet :

 
Si vous disposez de deux véhicules, laissez en un sur le petit parking qui se trouve à la sortie est de Kavoussi, en face du panneau indiquant Thripti par la piste. Avec le second véhicule allez à Monastiraki, retournez en direction de Pachia-Ammos, après 3,5 km environ, peu après la station service qui se trouve à droite de la route,  vous prenez la première route bitumée sur votre gauche, vous passez devant plusieurs ateliers et vous parvenez à Monastiraki. Vous laissez votre second véhicule sur le petit parking à l’entrée du village.
 
Si vous n’avez qu’un véhicule, en venant d’Aghios-Nikolaos ou de Sitia, prenez la route d’Iérapétra, 3,2 km environ après le carrefour de Pachia-Ammos vous parvenez à un carrefour avec Vassiliki sur la droite et Monastéraki sur la gauche. Prenez à gauche.
 01 Monasteraki-Thripti
Vers le village de Thripti , dans le village de Monastiraki, prendre les escaliers après le parking et traversez le hameau. Vous franchissez une petite place et passez devant une taverne. Vous poursuivez votre chemin toujours en montant. Le E4 continue vers l’Est, prenez en direction des poteaux électriques qui se trouvent au sud-est du village. Vous croiserez quelques marques du E4.
 
Le chemin s’élève fortement en vous offrant de belles vues sur Pachia-Ammos et le Golfe de Mirambello au nord, sur les flancs du Thripti et sur le sud de l’île.
 
Après 3,3 km et une petite heure de marche, le E4 rejoint la route mi-bitumée, mi-cimentée qui relie Kato-Chorio (Iérapétra) au village de Thripti. Vous prenez cette route sur la gauche, c'est-à-dire en montant, vous dépasser des poteaux télégraphiques et une marque du E4. Vous continuez sur la route pendant 2,3 km (0H35) et parvenez à une citerne en ciment sur la gauche de la route. Immédiatement après la citerne démarre une piste de terre qui se dirige vers le bord de la gorge du Cha. Vous prenez cette piste qui fait partie du  E4. Cet itinéraire est légèrement plus long que par la route mais beaucoup plus agréable notamment grâce aux vues qu’il offre sur la gorge. Le sentier très fleuri au printemps serpente aux alentours de 570 mètres pendant 2,4 km jusqu’à la chapelle d’Aghia-Anna. Des panneaux du E4 vous confirme que vous êtes sur la bonne voie, elles sont rares et pas toujours très visibles. Il y a une fontaine en état de marche juste avant Aghia-Anna, à droite de la piste dans le sens de la montée.
 12 Monasteraki-Thripti-0611
    Dans la forêt , au sommet de la gorge du Cha
Après la chapelle prenez la piste qui part sur la gauche, marque du E4 et flèche jaune de votre serviteur. La piste descend vers le fond de la gorge et longe le ruisseau pendant quelques temps, elle remonte ensuite vers le village, elle devient mauvaise et très pentue. Il vous faudra une cinquantaine de minutes pour parcourir les 2,2 km qui séparent Aghia-Anna du village situé à 840 mètres environ. Vous y parviendrez après 3H15 environ de marche depuis votre départ. Une taverne, où vous pourrez faire une pause casse-croute si vous n’êtes pas parti très tôt, se trouve sur la gauche de la placette du village, près de la fontaine, don d’un généreux mécène.
 
 
De Thripti vers Kavoussi, continuez le long de la rue qui passe devant la taverne jusqu’à la sortie du village, un balisage du E4 a été installé indûment ( en effet le E4 ne revient pas vers Kavoussi mais part sur Orino et Chrissopighi) mais il nous facilite l'oientation. Prenez la piste qui part sur la droite en descendant sur quelques dizaines de mètres puis qui remonte. Vous arrivez à l’embranchement de 3 pistes avec une plaque de pierre gravée « Papoura – Tsamanti », prenez la piste du milieu.  Vous continuez sur cette piste en ignorant deux pistes qui partent sur la droite, vous avancez en direction d’une maison neuve isolée en bord de piste. Dirigez-vous vers cette maison et continuez la piste qui monte modérément vers le nord. Evitez une piste qui part sur la gauche et se termine en cul-de-sac. Après environ 1H00, vous arrivez à un col, situé à 800 mètres environ, vous voyez d’abord un arbre isolé sur votre droite et un panneau du E4, de petits cairns et des flèches jaunes vous indiquent le départ du chemin retour qui plonge vers la mer à gauche de l’arbre. Ne continuez pas sur la piste qui finit en cul-de-sac.
 29 Thripti-Kavoussi-0611
    Le massif entre Thripti et Orino
31 Thripti-Kavoussi
Le début du sentier vers Kavoussi
 
Le sentier suit d’abord une ravine en descendant en pente assez raide vers la mer. Il offre alors des vues somptueuses sur Kavoussi, la mer et le golfe. La pente du sentier s’atténue lorsqu’il entre dans une zone où des terrasses ont été bâties. Les épineux encombrent parfois le sentier. Suivez les marques jaunes et évitez de vous engager dans des sentes de chèvres. Les vestiges de l’ancien chemin demeurent bien visibles, suivez-les.  Après une heure de descente vous débouchez sur une piste qui se situe au dessus du petit site archéologique de Vronda, ancienne nécropole minoenne.
Ci-dessous, sur le sentier vue sur la côte nord
35 Thripti-Kavoussi
38 Thripti-Kavoussi-0611
 Le site de Vronda
Suivez la piste qui contourne le site. Des pancartes explicatives sont installées à côté des vestiges mis à jour. Elles rappellent notamment les objets qui ont été découverts à Vronda. La piste descend vers Kavoussi.
 
A 2 km environ du site vous croisez sur votre droite une piste qui mène vers le fameux olivier bimillénaire, si vous avez encore de l’énergie allez le voir il est à 200/300 mètres de l’embranchement.
 
Descendez ensuite en suivant la piste vers le parking ou coupez en prenant un sentier qui part sur la gauche, peu après l’embranchement avec la piste qui va vers l’olivier bimillénaire, et suit une ancienne canalisation en ciment et des tuyaux d’irrigation modernes en plastique noir. Ce sentier, balisé de marques bleues et rouges, raccourcit le trajet et conduit au centre du village où vous pourrez boire une bonne Mithos à l’ombre des platanes de la place centrale.
 
 
 
Comptez 3H15 pour redescendre.
 
   
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans randonnées est
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 20:22

             

Il n'y a pas de chars dans les rues d'Héraklion !!!!!!!

Ayant reçu plusieurs coups de téléphone d'amis et de parents s'inquiétant pour notre sécurité, j'ai jugé utile d'apporter à mes chers lecteurs cette précison essentielle.

La province n'est pas la capitale et la Grèce n'est ni l'Egypte, ni le Maghreb, donc pas de souci si vous souhaitez venir passer quelques jours dans notre belle Crète cet été.

J'ajouterai que je trouve les grecs remarquablement calmes malgré l'amère potion préparée par les docteurs DSK et Jüncker à savoir, entre autres, les salaires et les retraites réduits de 20%, la TVA et les taxes sur les carburants augmentées, l'âge de la retraite repoussé de 5 ans, etc.

 

 Sommet du Petsofa (Palékastro)

Après deux randonnées sans difficultés majeures mais un peu longues, voici une balade pour tous, pour profiter d’un paysage exceptionnel avant d’aller faire trempette sur une plage tranquille sans vraiment se fatiguer. Le site de Petsofa occupe une colline haute de 210 mètres environ, au sud-est de Palékastro à une vingtaine de km de Sitia. Quelques ruines attestent de l’existence d’un sanctuaire antique au sommet de la colline.
 
Départ/Arrivée : Plage de Chiona (Χιωνα)/Palékastro
  Petsofa blog
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : positif et négatif 220 mètres
 
Distance : 5,7 km
 
Durée : Comptez  2H20 de marche AR.
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 55%; sentier bien aménagé: 45%.   .
 
Balisage : Pancartes, une fois sur le sentier il suffit de le suivre.
 
Température/chaleur : Pas d’ombre sur le sentier, mais compte-tenu de la brièveté du parcours et de l’effort physique peu important à accomplir la chaleur ne devrait pas constituer un obstacle majeur.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque :
http://www.meteo.gr/waf.asp
 
Eau/ravitaillement en cours de route: sans objet
 
Vertige : pas de risque
 
Fréquentation du sentier : vous devriez croiser quelques touristes sur le sentier.
 
Difficulté : (à mon avis) aucune.

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Une paire de jogging, un chapeau, crème solaire et 0,5 litre d’eau.
 
Hébergement/restauration : le bourg de Palékastro et le hameau voisin d’Angathia offrent de nombreuses possibilités de restauration et d’hébergement, vous n’aurez donc que l’embarras du choix. La place centrale du village, près de l’église, est entourée de tavernes. Il y en a aussi près des plages. Rappelons que Palékastro peut constituer un point d’étape intéressant pour rayonner dans la pointe nord est de l’île. Ceux qui souhaitent un peu plus d’animation pousseront jusqu’à Sitia.
 
Période recommandée : toute l’année
 
Baignade : plage de Chiona ou toutes autres plages voisines, la piste qui longe la plage de Chiona continue vers le sud-est et borde plusieurs criques propices à la baignade. Vous les verrez très bien depuis le sommet du Petsofa.
 
 

Le trajet :

 
Depuis Palékastro (20 km environ de Sitia) prenez la route bitumée en direction de la mer, plage de Chiona, et du site minoen de Roussolakkos. Laissez votre voiture en bordure de plage, cela vous permettra de laisser vos affaires de bain dans la voiture si vous souhaitez profiter de la mer après votre petite balade.  
    03 Petsofa-Roussolakkos
                                                              Plage de Chiona
 
Le site de Roussolakkos (vestiges d’une villa minoenne) est en bordure de mer.  Prenez la piste qui rentre dans le site, entrée libre, quelques panneaux donnent des explications sur le site. La piste traverse les ruines et se dirige vers le hameau d’Angathia. Vous continuez pratiquement plein ouest, environ 700 mètres après Roussolakkos vous arrivez à un embranchement de pistes. Une pancarte indique « Minoan Town » (direction dont vous venez) et une autre (Petsofas – Skinias – Karoubès), prenez dans cette direction.
05 Petsofa-Roussolakkos    
    embranchement des pistes....... 
                       
    Moins de 200 mètres plus loin la piste du Petsofa part sur la gauche, l’autre piste continue vers Skinias, Karoumbès et Chochlakiès (voir notre randonnée n°46), encore 700 mètres environ et vous parvenez à un portail métallique que vous passez sans oublier de le refermer.
 
 
06 Petsofa-RoussolakkosLe sentier démarre après ce portail, il est bien tracé et aisé, il vous conduit sans difficulté jusqu’au sommet du Petsofa. Il faut environ 30 à 35 minutes pour parvenir aux modestes ruines du sanctuaire construit au sommet de la colline (dénivelé ; 180 mètres). Le modeste effort que vous aurez accompli sera très largement récompensé par le magnifique panorama à 360° dont vous pourrez jouir.
11 Petsofa-Roussolakkos
 
 12 Petsofa-Roussolakkos
 
14 Petsofa-Roussolakkos
                                                                              Vues du sommet du Petsofa
 
 
La descente s’effectue par le même sentier. Pour varier les plaisirs, je vous invite à prendre la piste qui part sur votre droite 250 mètres environ après le portail et contourne par le sud-est le site de Roussolakkos pour revenir sur la plage où vous avez garé votre magnifique coupé sport.
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans randonnées est
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Richard
  • Le blog de Richard
  • : Ce blog propose des itinéraires de randonnées pédestres, de balades urbaines et des informations sur la Crète, son histoire, sa géographie...
  • Contact

Recherche