Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 12:41
Voici une autre façon de découvrir la gorge de Rouvas et le flanc sud du Psiloritis, cette randonnée assez longue est réservée aux bons marcheurs mais ne présente pas de difficultés hormis le dénivelé et la distance. Elle forme une boucle et offre de belles vues sur la Messara et un parcours ombragé dans la forêt de Rouvas.
 
Départ - au choix : village de Zaros ou lac de Votomos (Votomou) ce qui vous fera gagner 3 km.
 
    bcle-Zaros-Rouvas-blog
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
Dénivelés : +/- 950 mètres hors dénivelés intermédiaires ajoutez environ 20%
Distance : 25,7 km depuis Zaros, 22,7 km depuis le lac de Votomou. 
Durée : Comptez  environ 7H00 de marche soutenue depuis Zaros et 6H15 depuis le lac de Votomou
 
étapes intermédiaires
distance
cumul
durée
altitude
dénivelé
Zaros centre – lac de Votomou
1,5 km
 
0H20
420 m
80 m
Lac de Votomou – piste de Kaki Skala
3,0 km
4,5 km
0H45
590 m
170 m
Piste Kaki Skala – route de Ghergheri
3,0 km
7,5 km
0H45
840 m
250 m
Rte Ghergheri – piste de Rouvas
5,6 km
13,1 km
1H30
1310 m
470 m
Piste Rouvas – Aire pique-nique Rouvas
4,9 km
18,0 km
1H10
960 m
- 350 m
Rouvas – piste Aghios-Nikolaos par gorge
3,9 km
21,9 km
1H20
640 m
- 220 m
Croist piste – Monastère A-N par gorge
1,5 km
23,4 km
0H30
470 m
-170 m
Monastère – Lac de Votomou
0,8 km
24,2 km
0H10
420 m
- 50 m
Lac Votomou – Zaros
1,5 km
25,7 km
0H25
360 m
- 80 m
 Temps donnés pour une marche en soutenue, mais en prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en état variable de bon à mauvais: 40%; sentier bien tracé parfois pierreux: 30%; route bitumée : 30%.
 
Balisage : Absence de balisage sur les pistes et les parties bitumées, balisage bleu et cairns  dans la gorge, aucune difficulté si vous avez une carte et si vous suivez mes indications.
 
Température/chaleur : Pas d’ombre sur la première partie, partez de bonne heure afin de ne pas être gêné par la chaleur en été. Ensuite la température est tempérée par l’altitude. La deuxième partie du trajet se situe en forêt ou dans la gorge.
 
Quel temps fait-il en Crète? Cliquez sur le lien de la météo grecque - colonne de droite.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Vous trouverez de l’eau de source très pure sur l’aire aménagée de la forêt de Rouvas. Emportez cependant suffisamment d’eau pour atteindre ce point.
Pas de possibilité de ravitaillement en cours de route, emportez votre pique-nique.
 
Vertige : aucun risque
 
Fréquentation du sentier : Le WE vous trouverez quelques familles crétoises qui montent à Rouvas en 4x4. Vous croiserez quelques randonneurs dans la gorge qui est bien connue. Le parcours peut s'effectuer seul sans danger.
 
Difficulté : (à mon avis) La seule difficulté de ce parcours est sa longueur et le dénivelé. Vous monterez sans arrêt pendant 3H00 pour un dénivelé de 1000 mètres environ.

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Des chaussures de trail peuvent suffire, cependant des chaussures de marche hautes vous apporteront plus de confort dans la gorge. Pour le reste équipement classique, chapeau, crème solaire...... 
 
Hébergement/restauration : Zaros offre plusieurs possibilités d’hébergement. Voir le guide du Routard. Pour ceux qui ne sont pas accros à la plage le village peut servir de base pour rayonner dans la plaine de la Messara et le sud du Psiloritis. Les autres iront en bord de mer (Matala, Kalamaki, Kokkinos-Pirgos)
 
Période recommandée : En partant tôt cette balade peut se faire de mars à décembre. Faites attention aux conditions météo, notamment les risques de fortes pluies et de neige dans la forêt.
 
Flore/végétation : très varié, vous passerez des dernières oliveraies de la Messara aux flancs arides du Psiloritis, puis à l’ombre des chênes verts de la forêt de Rouvas. Au printemps et au début de l’été la gorge est très fleurie, vous y verrez notamment de magnifiques lauriers-roses.
 
Faune: rapaces,
 
Baignade : Il vous faudra faire une trentaine de km pour rejoindre la côte sud entre Matala et Kokkinos Pirgos pour vous baigner.
 
 

Le trajet :

Pour rejoindre Zaros, en venant du nord, prendre la route Iraklio-Aghia Déka-Moirès, presque à la sortie du gros bourg d'Aghia Varvara, prendre la route qui longe le flanc sud du Psiloritis en passant pas Gherghéri, Zaros, Kamarès pour rejoindre Fourfouras à l’ouest.  Comptez 1H15 de route depuis Héraklion
 
En partant du centre de Zaros, vous vous diriger vers l’ouest, vous prenez ensuite à droite en direction du lac (une petite pancarte indique la direction) et de l’hôtel IDI.
01 Zaros-Rouvas-boucle
 
 
Vous passez devant les restes d’une vieille meule de moulin, puis devant l’hôtel et des élevages de truites. Vous apercevez clairement l’entrée de la gorge qui dessine un V dans la montagne. Il vous faudra environ 20 minutes pour atteindre le lac. Ceux qui sont véhiculés peuvent y laisser leur voiture, ils gagnent 2 fois 1,5 km.
03Rouwas Kerrou et musée ethn 006 
Juste avant le lac, prendre la 1ère piste sur la droite, celle qui s’enfonce dans les oliveraies, vers l’est. Après 1 km environ vous trouvez une pancarte indiquant Aghios-Euthimios, la piste s’oriente alors vers le nord puis le nord-ouest et semble se diriger vers la gorge.
04 Zaros-Rouvas-boucle
 
Vous suivez cette piste et vous parvenez à chapelle d’Aghios-Antonios à 2,4 km de l’embranchement du lac. Encore 600 mètres environ et vous rejoignez la piste de Kaki Skala (mauvais escalier) que vous prenez en tournant sur la droite. En contrebas, vous voyez une bergerie, attention vous ne devez pas aller jusqu’à la chapelle d’Aghios Euthimios qui se trouve en surplomb de la gorge.
La piste de Kaki Skala porte bien son nom, mais pour un marcheur pas de problème. Elle monte fortement dans un paysage de garrigue à la végétation rabougrie. Elle vous offre de belles vues sur la Messara et le lac artificiel de Lalouma .
09 Zaros-Rouvas-boucle
 
 
13 Zaros-Rouvas-boucle
 
Il vous faudra environ ¾ d’heure depuis le croisement pour rejoindre la route qui relie le village de Ghergheri et la Messara au plateau du Nidha, cette route est bitumée presque jusqu’au plateau mais rassurez-vous vous ne croiserez que de rares 4x4 d’éleveurs qui montent sur le plateau.
Plus vous monterez plus la perspective vers la mer de Lybie sera large. La pente est forte mais vous pourrez marcher d’un bon pas, après 5,6 km et 1H30 environ vous parviendrez à un ensemble de petites constructions dont l’utilité m’échappe mais qui pourront constituer un point casse-croûte agréable avec tables de pique-nique et ombre.
Immédiatement après vous croisez la piste qui redescend vers la forêt de Rouvas, elle part sur la gauche de la piste de Nidha. Elle descend fortement en formant des lacets étroits.
18 Zaros-Rouvas-boucle
 
Vous rentrez rapidement dans la forêt qui vous procure une ombre agréable. La pente devient moins accentuée et la piste domine le lit de la rivière qui descend la gorge de Rouvas. Il vous faudra environ 1H10 pour parcourir les 5 km environ qui vous amènent à l’aire de pique-nique installée dans la forêt de Rouvas à proximité de la chapelle d’Aghios-Ioannis. Vous y trouverez des tables et de l’eau de source très pure. C’est l’endroit idéal pour vous restaurer et vous reposer. Le dimanche l’endroit est assez fréquenté par les familles crétoises qui viennent, en 4x4, y chercher un peu de fraicheur. En semaine vous serez vraisemblablement seul ou en compagnie de quelques touristes venus en remontant la gorge (voir randonnée n°7).
22 Zaros-Rouvas-boucle
 
 Après une pause vous repartez en direction de la chapelle, le sentier de la gorge est balisé et part sur la gauche de la piste. Vous rejoignez rapidement le lit du torrent que vous suivez, le sentier se situe alternativement à droite ou à gauche du cours d’eau. Il est bien visible, le balisage est essentiellement constitué par des cairns et des panneaux en bois.
26 gorges de Rouwas 0706 018
 
Les aménagements du sentier se dégradent par manque d’entretien mais restent satisfaisants, deux ou trois passages exigent un peu plus d’attention. Après 3 km environ, le sentier sort de la gorge et amorce une grande descente en vous offrant une vue dégagée sur le paysage. La barrière de bois est assez endommagée mais le sentier reste bon. Le sentier rejoint une piste qui conduit au monastère d’Aghios-Nikolaos.  
Je vous suggère de continuer par la gorge. Pour cela prenez à gauche en vous dirigeant vers la falaise, traversez le lit à sec du torrent puis prenez à droite le sentier qui continue dans la seconde partie de la gorge. Cette partie est remarquablement fleurie en début de saison. Le sentier est en bon état. et il vous faudra environ 30 mn pour atteindre le monastère, ensemble de bâtisses modernes et sans charme. 
36 0Gorge de Rouvas (3)
 
Traversez le lit de la rivière en allant sur votre gauche, le sentier se poursuit de l’autre côté en direction du lac de Votomou que vous atteindrez en une dizaine de mn.
Vous pourrez faire une pause sous les platanes qui bordent le lac et prenant un verre avant de retrouver votre voiture ou de retourner à Zaros.
 
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
 
Repost 0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 20:11

Fourfouras –  Gite de Toumbotos-Prinos

Le parcours que je décris aujourd’hui constitue une étape d’approche dans la traversée du Psiloritis d’ouest en est. Il est en effet possible de trouver un gite et un couvert à Fourfouras lorsque l’on arrive par le E4 de Spili. Il est également possible de s’y réapprovisionner. Pas de stress pour ceux qui viennent de Rethimnon ou d’Héraklion  car l’étape est courte, 4H30 environ pour arriver au gite, seuls les plus jeunes et les plus en forme pourront tenter de faire les 2100 mètres de dénivelé positif et  les 1200 mètres en négatif dans la journée. Le gite est actuellement fermé, il devrait ouvrir à  partir de septembre, à vérifier.

Il existe une alternative à ce parcours, elle part aussi de Fourfouras et emprunte le E4, mais le balisage est très mauvais, nous nous sommes égarés bien que mon camarade Maurice ait déjà fait ce trajet.....

Ceux qui dispose d’un chauffeur peuvent aussi se faire déposer au centre de Kouroutès, 13 km jusqu’au gite.

 Fourfouras-gite-TP

Départ : Fourfouras

Arrivée : Gite de Toumbotos-Prinos

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.

Dénivelés : positif - 1100 mètres

               négatif – 60 mètres

              Fourfouras : 460 mètres

              Kouroutès : 530 mètres

              Gite : 1510 mètres

Distance : 17 km

              Fourfouras – jonction piste gite :  5,3 km

              Jonction piste – Gite : 11.7 km

Durée : Comptez  4H30 de marche

Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.

Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état, mais pentue : 70% ; route bitumée :  30% .

Balisage : Panneaux en bois aux intersections.

Température/chaleur : Le début du parcours est sans ombre, donc éviter les jours de grosse chaleur. La seconde partie du parcours est en partie à l’ombre et bénéficie de la fraicheur de l’altitude.

 

Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque : rubrique - liens.

Eau/ravitaillement en cours de route: Actuellement aucun ravitaillement possible avant le plateau du Nidha.

Vertige : Aucun risque

Fréquentation du sentier : quelques rares 4x4 de bergers. 

Difficulté : (à mon avis) : aucune si vous êtes capable de monter 1000 mètres en continu avec un sac à dos assez lourd car vous aurez de l’eau pour deux jours. 

Hébergement, conseils pratiques :

Equipement : En dehors de la saison hivernale, la montée jusqu’au gite peut se faire avec une paire de jogging, mais comme après il sera préférable d’avoir une solide paire de chaussures de marche.....Pour le reste équipement habituel et de quoi bivouaquer sous l’auvent du gite si celui-ci est fermé. 

Hébergement/restauration : Ni nourriture, ni eau jusqu’au plateau du Nidha.

Période recommandée : Avril à décembre jusqu’au gite, juin à octobre pour la traversée du massif.

Flore/végétation :.La piste traverse une forêt de chênes-verts, à mi-hauteur de la montée et jusqu’au plateau où se trouve le gite.

Faune: rapaces,

TRAJET

 

Depuis Fourfouras, prendre la route bitumée vers l’est, en direction de Kouroutès. Juste avant  l’entrée de Kouroutès (5.3 km)  une piste part sur la gauche et rejoint une petite route bitumée qui se transforme en piste de terre pour conduire au gite.

Tournée à gauche et prendre la route bitumée. Après 1.1 km environ la route laisse place à une piste en bon état qui monte en lacets étroits vers le plateau ou se trouve le gite.

01 Kouroutes-Toubotos-Prinos

Vous passez devant une bergerie située à droite de la piste dans le sens de la montée. Une petite pancarte en bois indique la direction du refuge (ΚΑΤΑΦΥΓΙΟ).

A mi-hauteur environ la piste pénètre dans une forêt qui vous apporte une ombre bienfaisante.

02 Kouroutes-Toubotos-Prinos

Vous arrivez à un embranchement de pistes, vous prenez celle de gauche comme indiquez par la pancarte.

Vous croisez une construction en pierre avec des tables sur la gauche de la piste.

03 Kouroutes-Toubotos-Prinos

Vous continuez à monter vers le plateau.

04 Kouroutes-Toubotos-Prinos

Une fois parvenu au plateau, il vous restera environ 1 km pour parvenir au gite.

06 Kouroutes-Toubotos-Prinos

 

 Ci-dessous: vue du gite.

 07 Toumbotos-Prinos-Nidha

 

 2ème étape : Randonnée en Crète n° 80: Le Psiloritis d'ouest en est, de Toumbotos-Prinos au plateau du Nidha     

 

 3ème étape : Randonnée en Crète n°81 : du Nidha à Zaros par la gorge de Rouvas.

 

 4ème étape : (décrite dans le sens est-ouest) Randonnée en Crète n°64: Ano-Assitès-Ghèristi-Rouvas-Zaros par le E4 (sud-est du Psiloritis)

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 20:14
     
    
Pour mieux utiliser ce blog - voir la rubrique Blog-Mode d'emploi
   
      

 

Du plateau du Nidha à Zaros par le E4 et la gorge de Rouvas.
Le parcours que je vous propose constitue la deuxième étape de la traversée d'ouest en est du massif du Psiloritis. Il emprunte le E4 jusqu’à la forêt de Rouvas puis descend la gorge jusqu'à Zaros. Il traverse le plateau du Nidha par une piste réservée aux éleveurs, il vous fera découvrir une série de petits plateaux qui prolonge le vaste plateau principal. Vous entrerez ensuite dans une zone boisée très accidentée qui rejoint, par un mauvais sentier, la forêt de Rouvas en haut de la gorge du même nom. Il descend ensuite la gorge de Rouvas jusqu’au lac de Votomou et rejoint Zaros. Ce choix, qui nous écarte du trajet du E4, présente l’avantage de vous faire découvrir la gorge de Rouvas que je considère comme l’une des plus belles de Crète et de vous mener jusqu’à Zaros où vous trouverez un gite et un couvert de qualité, bien mérité après ces deux étapes assez difficiles.
 
Depuis Zaros il est possible de rejoindre le E4 en passant par la piste de Ghergheri pour rejoindre notre itinéraire 64 vers Ano-Assitès.
 
 Nidha-Zaros
 
Départ: Parking de la grotte de l’Ida
 
Arrivée : village de Zaros
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : positif : 190 mètres
              négatif : 1150 mètres
              départ : 1370 mètres
              arrivée : 315 mètres
              point haut : 1460 mètres
 
Distance :   20 km
              parking/ fin du plateau : 7.1 km – 1H45
              fin du plateau/jonction avec la piste à Dhio Prini: 2,5 km – 2H15
              Dhio-Prini/gorge de Rouvas : 2,9 km – 1H15
              Jonction Gorge/ Lac de Votomou (Zaros) :  5,7 km – 2H00.
              Lac Votomou/ Centre du village de Zaros 1.9 km – 0H30
 
Durée : Comptez  7H45 de marche
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses casse-croûte ou repos.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 20% ; sentier pierreux, très pentu et parfois peu visible : 50 %; sentier assez bien aménagé: 25 % ; route bitumée : 5%.
 
Balisage : Marques du E4, peu nombreuses, jusqu’à la jonction avec la gorge de Rouvas, marques jaunes et noires à la peinture, cairns. Dans la gorge de Rouvas, sentier bien tracé, cairns et marques de peinture rouge.
 
Température/chaleur : La température est modérée par l’altitude. Le sentier est agé sur une grande partie sauf sur le Nidha. La chaleur ne peut être gênante que sur le bas de la gorge de Rouvas, mais vous serez dans le sens de la descente.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque dans la rubrique « liens » en bas de la colonne de droite.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Pas d’eau avant Dhio-Prini et encore à condition de tomber sur des bergers. Vous pourrez vous réapprovisionner en eau dans la forêt de Rouvas où il y a une ère aménagée pour le pique-nique, il faut alors remonter la gorge jusqu’en haut (quelques centaines de mètres). Ceux qui campent et ne souhaitent pas descendre la gorge trouveront là un lieu propice pour établir leur campement.
 
Vertige : la descente du plateau du Nidha vers Dhio-Prini présente quelques passages gênants pour les personnes très sensibles au vertige.
 
Fréquentation du sentier : quasiment nulle avant d’arriver à la gorge de Rouvas, compte tenu de l’état du sentier, il est donc fortement déconseiller de tenter l’aventure en solitaire.
 
Difficulté : (à mon avis) L’état du sentier et le mauvais balisage entre le plateau du Nidha et Dhio-Prini m’amènent à considérer cette étape comme assez difficile 
 
Hébergement et Conseils pratiques:
 
Equipement : Une bonne paire de chaussures de marche est indispensable compte tenu de l’état du sentier entre le Nidha et Rouvas. Pour le reste l’équipement habituel est de rigueur.
 
Hébergement/restauration : L’un des avantages de l’itinéraire proposé est de vous faire passer par Zaros, gros village de moyenne montagne, où vous trouverez de quoi vous héberger, vous restaurer et refaire vos provisions (épiceries, banque, pharmacie.....).
 
Je n’ai pas l’habitude de recommander des hôtels ou des tavernes car elles se valent souvent. Je fais une exception pour Zaros où je vous recommande l’hôtel Keramos 00 30 28940 31352 pour son excellent rapport qualité-prix. Le petit déjeuner compris dans le prix de la chambre (38 euros/ 40 en haute saison) vaut à lui seul le détour. Pour le dîner choisissez la taverne η Βεγγερα (Venghera = la veillée) qui se trouve dans la rue principale au centre du bourg et qui sert un menu original, très copieux et excellent à un prix très doux. Les deux établissements sont notés dans le Routard. D’autres possibilités existent à Zaros, donc, sauf en haute saison, vous ne devriez pas rencontrer de difficultés pour vous loger et diner.
 
Période recommandée : Avril à Octobre
 
Flore/végétation : Très variées, entre le plateau et la forêt de Rouvas le sentier se situe en zone boisée, chênes-verts notamment. La gorge est remarquablement fleurie.
 
Faune: rapaces et d’innombrables ovins et caprins qui font la richesse du plateau du Nidha.
 
Baignade : Vous vous contenterez de la douche de l’hôtel.
 
TRAJET
                 
Depuis le vaste parking situé devant la taverne, prenez la piste qui se dirige vers le sud. Vous franchissez une barrière interdisant la circulation sur les plateaux, cette piste est réservée aux éleveurs.  Vous continuez plein sud pendant 1,7 km environ, puis vous prenez la piste de gauche en direction de l’est. La piste s’oriente dans le sens de la montée et vous vous rendez compte que le Nidha est composé d’un plateau principal et de plusieurs petits plateaux séparés par de petits cols.
11 Nidha
  
Vous croisez de nombreux troupeaux et des bergeries disséminées sur le plateau. Après 7,1 km environ vous parvenez à une bergerie avec des tables à l’extérieur.
 Une piste part, sur la gauche, en direction du nord-ouest vous l’ignorez. Vous continuez en direction de l’est, immédiatement après la bergerie vous passez devant une marque du E4 sur un chêne-vert, vous êtes dans le fond le fond d’une petite ravine.
21 Nidha-Dhio-Prini
 
 Celle-ci  devient très pentue et vous continuez votre progression dans le fond de cette ravine pleine d’épineux, si vous avez des guêtres c’est le moment de les mettre autrement attention à vos beaux mollets.
23 Nidha-Dhio-Prini
 
 Le sentier se poursuit sur une zone pierreuse et pentue à flanc d’une sorte de falaise. Les marques sont difficiles à suivre, il faut donc une certaine vigilance pour suivre le sentier qui reste balisé de noir et de jaune. Vous descendez de près de 400 m en moins de 2 km.
28 Nidha-Dhio-Prini
 
Vous apercevez une piste et quelques bergeries ainsi qu’une chapelle (Archanghelos kai Aghia Efrossini) . Vous vous dirigez vers la chapelle, une table de pierre sous un gros chêne vous offre un endroit idéal pour une pause.
 
  33 Nidha-Dhio-Prini
 
Vous traversez le terrain qui entoure la chapelle et vous continuez par un sentier bien visible, il n’y a pas de balisage au niveau de la chapelle. Vous retrouvez cependant des marques du E4 sur les arbres un peu plus loin.  
40 Dhio-Prini-Rouvas
 
  
Le sentier oblique en direction du sud – sud-est toujours dans la forêt. Il est relativement facile à suivre sous réserve de bien suivre le balisage. Après une bonne heure vous parvenez à un premier lit de torrent à sec en juin, vous remontez ce torrent en suivant le sentier qui se trouve sur la droite en montant. Vous parvenez ensuite à un second lit de torrent qui lui reste alimenté en eau toute l’année, c’est le torrent qui coule dans le haut de la gorge de Rouvas (il disparait dans le sol un peu plus bas en été).
44 Dhio-Prini-Rouvas
 
Vous prenez le sentier sur la droite dans le sens de la descente. Il est maintenant parfaitement tracé et balisé. Les aménagements ont quelque peu souffert des intempéries des derniers hivers et le cheminement est moins aisé qu’il y a trois ou quatre ans. La gorge ne doit pas être l’une des priorités de la municipalité bien qu’elle soit la principale attraction touristique de la région.
51 Gorge Rouvas
 
 
 Après environ une heure de marche dans la gorge vous parvenez à une grande descente qui rejoint une piste que l’on aperçoit en contrebas. Cette piste conduit au monastère d’Aghios-Nikolaos.
 
  55 Gorge Rouvas
 
Au point de jonction de la piste et du sentier prenez à gauche pour poursuivre votre route dans la seconde partie de la gorge qui est particulièrement fleurie. Vous traversez un fond de torrent à sec avec de grosses pierres, le sentier part sur la droite. Il reste facile à suivre.
 
 
61 Gorge RouvasVous parvenez au monastère d’Aghios-Nikolaos que vous contournez sur la gauche. Vous retraversez le lit du torrent et poursuivez en direction du lac de Votomou (Zaros) qui se trouve à 900 mètres environ.
 
Le chemin est aisé et vous parvenez vite au-dessus du minuscule mais charmant lac de Votomou, au bord duquel sont installées deux tavernes où vous pourrez vous rafraichir.
 
  65 Zaros
 
Depuis Votomo prenez la route asphaltée en direction de Zaros (1,9 km jusqu’au centre), vous croiserez plusieurs restaurants dont la spécialité est la truite qui est élevée dans des bassins alimentés par l’eau du Psiloritis. On croise aussi un hôtel. Je vous conseille cependant d’aller jusqu’au village, voir rubrique hébergement plus haut, vous gouterez l’ambiance d’une bourgade crétoise de moyenne montagne.
 
 
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
             
              

 

 
Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 09:56
Le Psiloritis d’ouest en est :
Toumbotos-Prinos – Timios-Stavros – Nidha
 
Cette étape courte en km mais assez longue en temps vous fera gravir le point culminant de la Crète, vous atteindrez en effet le Timios Stavros (Vraie-Croix) plus haut sommet du Psiloritis ou Mont Idha. Vous aurez bien entendu des vues sur les côtes nord et sud de l’île. Au sud vous verrez la plaine fertile de la Messara et au nord la petite chaine des Monts Taléa (Ταλαία Ορη). En juin vous cheminerez encore dans la neige à de nombreux endroits.
 
 
Départ: Gite de Toumbotos-Prinos (Kouroutés)
Arrivée : Plateau du Nidha (parking de la grotte de Zeus – Idheon Andron ).
 
 T-Prinos-Nidha

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : positif :  1030 mètres
              négatif : 1190 mètres
              départ : 1512 mètres
              sommet : 2454 mètres
              arrivée : 1366 mètres
 
Distance : 13,6 km
              refuge – sommet (Timios Stavros) : 4,4 km
              sommet – parking Nidha : 9,2 km
 
Durée : Comptez  7H45  de marche
              refuge – sommet : 3H15
              sommet – Nidha : 4H30
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses.
 
Types de voies empruntées :
Sentier très pentu, pierreux, très mal aménagé: 98%, un petit bout de piste entre le plateau du Nidha et le début du E4.
 
Balisage : assez facile à suivre, mais il faut être vigilant.
Le balisage intermédiaire est assez bon, quelques hésitations aux croisées de sentier car il n’y a pas d’indications de direction, il est donc indispensable de se munir d’une carte.
Le balisage est constitué de panneaux du E4, de marques blanches et jaunes du E4 peintes et de cairns.
 
Température/chaleur : Le froid plus que la chaleur ;
Il n’y a de l’ombre nulle part, mais, compte tenu de l’altitude, la température n’est pas vraiment un problème.
Il faut faire attention à la météo car le temps change vite et il peut faire très froid. La neige persiste jusqu’à mi-juin au moins, voir la suite.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Pas de ravitaillement et pas d’eau en cours de route. Il faut se ravitailler au plus tard à Fourfouras ou Kouroutès. A noter que le gite devrait être ouvert à compter du mois de septembre 2012 d’après un guide de montagne grec rencontré sur le parcours (à vérifier) . 
 
Vertige : pas de risques particuliers sauf pour les personnes qui y seraient particulièrement sensibles.
 
Fréquentation du sentier : Bien que le sommet du Psiloritis soit l’une des randonnées les plus prisées de Crète vous rencontrez peu de monde, donc évitez de la faire seul.
 
Difficulté : (à mon avis)
Cette randonnée est assez difficile compte tenu du dénivelé et de l’état du sentier  constamment pierreux. La montée est abrupte mais ne présente pas de difficultés particulières. La descente vers le Nidha est plus pénible car le sentier est très pierreux et la dernière partie est franchement mauvaise mais de courte durée.
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Se munir d’un chapeau, de crème solaire et de bonnes chaussures. En début de saison n’oubliez pas les vêtements chauds car la neige persiste jusqu’au début du mois de juin, voire au-delà. Prenez au moins deux litres d’eau et un bon casse-croûte.
 
Flore/végétation : Garrigue épineuse clairsemée, pratiquement pas d’arbres.
 
Faune : Le panneau installé à la fin du sentier nous présente un récapitulatif de la faune locale dont le « dangereux » kritikos aghriogatos (chat sauvage de Crète) !!!!!
Vous verrez surtout des chèvres et des moutons, au moins dans la première partie de l’ascension. Plus haut vous observerez des oiseaux de proies,
 
Période recommandée : A mon avis juin à octobre, période où le temps est le plus stable. De toute façon consultez la météo ou renseignez-vous au village avant de partir.
 
Hébergement :
Cette étape est la plus complexe du E4 au niveau de l’hébergement, en effet, le gite de Toumbotos-Prinos est pratiquement toujours fermé. Comme indiqué plus haut il devrait être ouvert en permanence à compter de Septembre 2012 (à vérifier). Pour l’heure, il faut loger à Fourfouras et, soit monter à pied jusqu’au gite, soit s’y faire conduire Je vous donne une adresse à Fourfouras car je n’en ai pas trouvé dans le Routard : WINDY PLACE 28330 41366 ou 6980451247.
Les plus jeunes et les plus en forme peuvent tenter le trajet Kouroutès ou Fourfouras – Nidha en une seule journée, les autres passeront la nuit sur le plateau qui entoure le refuge ou se débrouilleront pour s’y faire conduire.
A l’arrivée, sur le Nidha, il existe une taverne, en assez triste état, qui se trouve sur le parking du Nidha. Elle dispose de deux chambres au confort plus que rudimentaire au prix de 25 euros. Téléphone :  Stélios – 69721 75014. On peut également y manger et refaire sa provision d’eau pour ceux qui campent. Si vous comptez simplement y manger et refaire vos provisions d’eau, il est prudent d’appeler le patron car il rentre le soir sur Anoghia et vous risquez de trouver porte close.
Ceux qui souhaiteraient un meilleur confort et qui sont plus argentés peuvent appeler un taxi qui viendra les chercher d’Anoghia. Le Routard donne plusieurs adresses de petits hôtels. Je vous donne aussi l’hôtel MARINA  28340 31817 ou mobile 69738 41080. Vous demanderez au patron de l’hôtel de vous trouver un taxi pour venir vous chercher et vous ramener le lendemain.
Le gros bourg agricole d’Anoghia est l’Oradour sur Glane de la Crète. Les hôtels et chambres à louer se situent tous dans la partie haute du village. Les restaurants et les boutiques de souvenirs se trouvent dans la partie basse du bourg. Mangez bien entendu du mouton rôti ou de la chèvre, goutez au kokoretsi, sorte de grosse andouillette faite avec des abats de mouton et cuite à la broche et goutez les fromages locaux qui sont excellents.
 

Le trajet :

 
Trois possibilités s’offrent à vous : passer la nuit au gite (il faut camper...au moins jusqu’en septembre prochain), vous faire conduire au gite en 4x4 ou monter depuis le pied du massif et monter en une seule fois, il faut alors gravir 2000 mètres en positif dans la journée et en descendre près de 1200 en négatif....à vous de voir. Dans tous les cas je vous conseille de monter par la piste jusqu’au gite car le E4 est très mal balisé, nous nous sommes égarés et avons erré plusieurs heures.....d’ailleurs les bergers nous avaient déconseillé de tenter l’opération.
01 Toumbotos-Prinos-Nidha
  vue du petit plateau où se trouve le gite
Le gite se trouve sur un petit plateau situé à 1500 mètres d’altitude. Une fois au gite (Katafighio – Καταφύγιο en grec) prenez à droite en regardant vers le massif. Une marque du E4 est fixée sur un gros chêne-vert à quelques mètres du début du sentier. A partir de cet endroit le sentier est bien balisé. Il monte fortement puisque vous ne ferez que 4,4 km pour monter d’environ 930 mètres, mais il est assez facile car les roches sont stables. Pendant toute l’ascension vous aurez de belles vues sur la côte sud et la vallée de la Messara.
09 Toumbotos-Prinos-Nidha
 Le sentier est pentu mais la roche tient bien
 
 
Vers 1850 mètres d’altitude une marque du E4 est fixée à quelques mètres au dessus du sentier et peut vous induire en erreur, en vous retournant vous verrez le sentier bien tracé sur votre gauche, reprenez-le.  Après 2H45/3H00 de marche vous apercevez le sommet de Psiloritis sur votre gauche. Une chapelle en pierre (Timios Stavros – la vraie-croix) qui rappelle les abris de berger (mandras) du plateau du Nidha est construite à son sommet. Le sentier se déporte légèrement sur la droite et passe sur un petit sommet intermédiaire.  Vous redescendez ensuite légèrement pour atteindre la jonction avec le sentier du Nidha que vous prendrez pour poursuivre votre périple. Le sentier est maintenant beaucoup moins pentu et vous permet de souffler un peu.
18 Toumbotos-Prinos-Nidha
 Les derniers mètres avant le sommet
 
Vous arrivez au sommet de la Crète d’où vous apercevez aussi bien la côte nord à l’est de Réthimnon que sud.  Il vous aura fallu environ 3H00/3H15 pour gravir les 930 mètres de dénivelé et les 4,4 km depuis le gite, respectant ainsi la règle des 300 mètres de dénivelé à l’heure. Bien entendu, les jeunes en forme, pourront aller plus vite car le sentier est assez bon.
 
Après une pause méritée et le temps d’un casse-croûte, vous reprenez votre chemin en sens inverse jusqu’au point de jonction des sentiers du gite de Toumbotos-Prinos et du Nidha. Un support de pancartes, sans pancarte, marque la jonction. Prenez à gauche vers le Nidha. En début de saison certaines plaques de neige peuvent obstruer le sentier vous obligeant à prendre certaines précautions pour les traverser ou les éviter. Le début du sentier est en pente assez douce. Vous croisez sur votre gauche un sentier qui permet d’accéder au sommet par la face nord. Après 2 km environ vous arrivez à un petit col avec un gros cairn et un poteau du E4 sans sa marque.  La carte au 1/25000ème indique deux tracés du sentier à partir de cet endroit, n’ayant jamais vu clairement les marques du sentier nord j’ai pris à chaque fois le tracé sud qui suit un fond de ravine.
36 Toumbotos-Prinos-Nidha
 descente dans la neige, on pourrait oublier que nous sommes en Crète fin juin
 
Compte tenu de la neige qui masquait les marques du sentier fin juin, ce choix s’est une nouvelle fois avéré pertinent car il suffit de suivre le fond de la ravine pendant 3,6 km environ, la plupart du temps, on aperçoit le sentier qui continue après les plaques de neige.
45 Toumbotos-Prinos-Nidha
 
 
Vous parvenez à un point bas avec les vestiges d’un panneau de signalisation, vous apercevez une flèche jaune et noire, un cairn et en rouge Nidha, il faut remonter dans cette direction, le dénivelé positif est d’environ 90 mètres. Vous arrivez à un second petit col, le sentier se poursuit en direction de l’est en suivant une ravine moins pentue que la première. Après une bonne heure de descente vous arrivez en vue du plateau du Nidha et commencez la partie la plus délicate du parcours, une descente de 150 mètres sur un chemin très pentu.
64 Toumbotos-Prinos-Nidha
 début de la dernière descente vers le Nidha
 
Le sentier rejoint la piste qui relie le parking à la grotte de l’Ida (grotte de Zeus). Si vous êtes encore en forme tournez à gauche pour monter à la grotte cela vous prendra à peine 10 minutes pour y arriver, autrement dirigez-vous à droite. Vous arrivez à une chapelle, un sentier part de la chapelle pour rejoindre le parking.
68 Plateau Nidha 0511
 Chapelle près du parking du Nidha et de la grotte
 
Ceux qui campent pourront passer la nuit près de la chapelle. Ils pourront se réapprovisionner en eau et diner à la taverne. Les autres goûteront au confort plus que limité des chambres de la taverne ou se rendront à Anoghia pour un hébergement de meilleure qualité.
    
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
 
 
 
 
Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:10
Pour trouver une randonnée dans ce blog, voir ci-contre, randonnées par région ou par degré de difficulté
 
 d'Aghios-Ioannis au plateau de Paranimfi en passant par le monastère de Koudouma
 
Voici la seconde journée d’un circuit de deux jours dans les monts Astéroussias (Ori Astéroussion). Je vous ai déjà dit combien j’apprécie cette région méconnue. Notre seconde journée sera assez courte si vous dormez à Aghios-Ioannis (vérifiez les possibilités avant de descendre). Si vous passez la nuit à Kapétaniana, partez à la fraiche pour pouvoir bénéficier des plages.
 
Départ : Aghios-Ioannis (ou Kapétaniana au choix)
Arrivée : Plateau de Paranimfi (embranchement des pistes de Kapétaniana et d’Aghios- Pavlos)
 
  Boucle Asterousion
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : Départ :Kato-Kapétaniana : 715 mètres ou Aghios Ioannis : 2 mètres
              Arrivée : Plateau de Paranimfi – 545 mètres
Positif cumulé : 855 mètres
              Négatif cumulé: 1050 mètres (Kapétaniana) ou 335 mètres (Aghios-Ioannis)
 
Distance : 21 km (depuis Kapétaniana) ou 13 km (depuis Aghios-Ioannis) + 1,6 km pour visiter les ruines du monastère d’Aghios-Ioannis (ajoutez 30 minutes environ).
 
Durée : Comptez 5H00 de marche entre Aghios-Ioannis et Paranimfi  et 7H00 depuis Kapétaniana.
 
Aghios-Ioannis/Aghios-Antonios: 2,1 km, 0H45
Aghios-Ioannis/Aghios-Antonios/Koudouma: 4,2 km, 1H35
Koudouma/embranchement sentier : 3,3 km – 1H15
Koudouma/Paranimfi (Aghios-Pavlos) : 8,5 km – 3H30
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 10%; sentier pierreux et pentu mais bien visible entre Koudouma et Paranimfi: 60 % ; sentier facile entre Aghios-Ioannis et Koudouma : 30%.
 
Balisage : Chemin bien tracé et bien aménagé entre Aghios-Ioannis et Koudouma, des pancartes indiquent clairement les directions. Entre Koudouma et Paranimfi, le chemin reste bien tracé, mais il devient très pentu. Le balisage est composé de pancartes et de marques et flèches rouges.
 
Température/chaleur : Le parcours est assez ombragé entre Aghios-Ioannis/Koudouma et peu ombragé après. Attention, il fait très chaud sur la côte sud en été, il faut donc éviter les journées les plus chaudes de l’été.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque :
Voir colonne de droite – liens.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Vous pourrez faire provision d’eau à Aghios-Ioannis et éventuellement au monastère. Pour le casse-croûte il vaudra mieux apporter vos provisions.
 
Vertige : pas de passages à risques.
 
Fréquentation du sentier : En saison, vous pourrez croiser quelques promeneurs sur le tronçon Aghios-Ioannis/Koudouma et quelques touristes grecs au monastère. Par contre, vous aurez peu de chances de rencontrer quelqu’un sur le la dernière partie du trajet.
 
Difficulté : (à mon avis) La remontée vers le plateau de Paranimfi peut être éprouvante en cas de forte chaleur. Autrement cette étape ne présente pas de difficultés particulières.
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Une bonne paire de jogging est suffisante, cependant des chaussures de marche vous procureront plus de confort dans la remontée vers le plateau. Prévoir bien entendu un chapeau, la crème solaire et 1,5 à 2 litres d’eau.
 
Hébergement/restauration : voir J1 de cet itinéraire. Le petit hameau de Paranimfi ne dispose que d’un kafénio.
 A l’issue de la randonnée, il vaudra mieux redescendre à Charakas si vous souhaitez casser la croûte ou descendre par la piste (en bon état) vers Tris Iklésiès où il y a quelques chambres à louer, trois tavernes et de jolies plages (voir randonnée 47).
Pour trouver des hébergements plus confortables et surtout plus animés sans remonter sur la côte nord, je vous conseille de redescendre sur la vallée de la Messara (points de chute possibles : Matala, en bord de mer, ou Zaros, au pied du Psiloritis).
 
Période recommandée : Incontestablement le début de saison (avril, mai, juin) ou la fin septembre et octobre. Il faut vous assurer que vous pourrez trouver où dormir à Aghios-Ioannis en fin de saison.
 
Flore/végétation : La chaine des Astérousias est en principe extrêmement aride, cependant en début de saison, surtout les années où la pluviométrie a été abondante comme en 2010/2011,  les montagnes se couvrent de fleurs des champs.
 
Faune: rapaces qui attendent qu’une chèvre ou un mouton fasse une mauvaise chute.....
 
Baignade : Jolies plages à Aghios-Ioannis et à Koudouma ou après avoir récupéré votre véhicule à Tris-Iklésiés.
 
 

Le trajet :

Pour le trajet Kapétaniana-Aghios-Ioannis reportez-vous au jour 1.
En bas de la piste vous apercevez un panneau indicateur avec une carte où figure le sentier de Koudouma.  Le hameau d’Aghios-Ioannis se trouve vers l’ouest.
Si vous souhaitez visiter les ruines du monastère d’Aghios-Ioannis prenez vers l’ouest.
Pour Koudouma vous prenez à gauche (vers l’est) sur un vaste terrain vague. Le sentier démarre par des escaliers qui permettent de descendre vers une plage et vers une maison en forme de moulin. Le sentier traverse un fond de gorge et remonte de l’autre coté par des escaliers  Il est parfaitement tracé et bien balisé.
04 Koudouma-Aghios-Ioannis
                        Début du sentier, après la plage quelques maisons d'Aghios-Ioannis
 
 
Au bout d’une demi-heure environ (1,7 km) vous parvenez à l’embranchement avec le sentier qui conduit à la grotte d’Aghios-Antonios situé à 350 mètres, il vous faudra 20 à 30 minutes pour aller visiter la grotte et revenir. Après l’embranchement de la grotte le sentier grimpe fortement pour parvenir à un plateau situé à 120 mètres d’altitude. Il s’enfonce dans une forêt de pins où la progression est facile. En moins d’une heure vous parvenez en vue du monastère que vous atteignez après 1H10 environ soit 1H30/1H40 avec le détour par la grotte Vous pourrez vous baigner sur la plage de monastère et vous promener dans celui-ci.
13 Koudouma
                                                 Monastère de Koudouma
   
Après le monastère le sentier coupe la piste, qui remonte plein nord vers le Kofinas et la Messara, à de nombreuses reprises avant de s’en éloigner définitivement. Les raccourcis sont indiqués par des marques de peintures rouges et quelques pancartes.
Après environ 3,1 km et 1H10 de marche le sentier qui coupe la piste passe devant une chapelle assez délabrée. Un peu plus haut le sentier coupe une dernière fois la piste pour s’en éloigner en se dirigeant vers le nord-est. Il ne faut pas rater ce point car si vous continuez par la piste vous reviendriez à l’embranchement qui se trouve vers le Kofinas et vous allongeriez considérablement le trajet.
 
24 Paranimfi-Koudouma
               Vue depuis le premier col en direction de Paranimfi, au loin Tris-Iklésiès
   
Le sentier que vous suivez maintenant est bien tracé. Il continue à monter jusqu’à 430 mètres environ. Vous passez près d’une croix de marbre où vous avez une vue sur le hameau de Tris-Iklésiès à l’est. Le sentier descend d’une cinquantaine de mètres pour remonter d’autant. Il descend ensuite de 150 mètres environ, puis remonte jusqu’au plateau de Paranimfi vers 545 mètres d’altitude.
 
31 Paranimfi-Koudouma
                                          Le sentier avant d'arriver au plateau
 
 Vous débouchez sur une piste. Vous tournez à gauche. Un panneau présente une carte avec le trajet jusqu’au monastère. Vous apercevez ensuite, dans un creux, l’église d’Aghios-Pavlos. Vous prenez la piste qui passe devant l’église et vous remontez en prenant sur la droite. Vous parvenez à un petit col d’où vous avez un joli panorama sur Tris-Iklésiès. Vous continuez la piste vers le nord en direction du plateau de Paranimfi. Vous récupérez votre magnifique berline toutes options.
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
 
 
Repost 0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 20:29
du plateau de Paranimfi à Aghios-Ioannis en passant par le sommet du Kofinas et le village de Kapétaniana.
 
 
Nous allons décrire la première journée d’un circuit de deux jours dans les monts Astéroussias (Ori Astéroussion). Cette région est pour moi l’une des plus belles et des plus sauvages de Crète. Elle est d’ailleurs classée en « refuge de la vie sauvage » (katafighio agrias zoïs). Ici, la montagne plonge littéralement dans la mer, aucun grand complexe hôtelier, peu de routes bitumées, quelques hameaux perdus, des moutons, des chèvres, des vautours.......
 
Le circuit décrit peut bien entendu s’effectuer dans les deux sens. Cependant je vous conseille de le faire dans le sens que je décris, vous éviterez la remontée éprouvante d’Aghios-Ioannis à Kapétaniana (surtout s’il commence à faire chaud) et vous bénéficierez, si vous dormez à Aghios-Ioannis, de plus de temps pour profiter de la mer.
 
Départ : Plateau de Paranimfi (embranchement des pistes de Kapétaniana et d’Aghios-Pavlos)
 
Arrivée : Aghios-Ioannis (ou Kapétaniana au choix)
 
 Boucle Asterousion
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : Départ 545 mètres
              Sommet du Kofinas : 1231 mètres
              Kato-Kapétaniana : 713 mètres
              Arrivée, Aghios Ioannis : 2 mètres     
                 Positif cumulé : 740 mètres
              Négatif cumulé: 570 (Kapétaniana) ou 1285 mètres (Aghios-Ioannis)
 
Distance : 16 km (Kapétaniana) ou 24 km (Aghios-Ioannis)
 
Durée : Comptez  de marche 5H20 de marche entre Paranimfi et Kapétaniana et 7H35 jusqu’à Aghios-Ioannis, soit environ 9H00/9H30 compte tenu des pauses.
 
      Jusqu’à Kapétaniana (temps et distances donnés depuis le point de départ, altitude du point intermédiaire)
  Chapelle d'Aghia-Paraskevi - 0H30 - 2,1 km - 650 mètres.   
  Platanias – 0H55 – 3,6 km – 786 m.
  Embranchement de la piste de Koudouma – 1H45 .
  Pancarte au pied du Kofinas –  2H15 - 8.1 km – 1121 mètres.
  Sommet Kofinas – 2H35/2H45 – 8,7 km – 1231 mètres.
  Embranchement (ouest) avec la piste de Kapétaniana (pancarte Kofinas – Iéros Naos Timiou Stavrou) – 3H15 ; 10,2 km ; 1041 mètres.
  Ano-Kapétaniana – 5H20 – 16 km – 800 mètres
     
de Kapétaniana à Aghios- Ioannis : 2H00/2H15 - 8 km – niveau de la mer.
 
    Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 88%; sentier pierreux et très pentu mais bien visible : 12 %.
 
Balisage : Pancartes indiquant le monastère de Koudouma depuis Kapétaniana, Pas de balisage depuis Paranimfi mais une piste facile à suivre, fléchage rouge pour le sentier du Kofinas.
 
Température/chaleur : Le parcours est peu ombragé, exception faite du petit tronçon Aghios-Ioannis/Koudouma (2ème journée). Attention, il fait très chaud sur la côte sud en été, c’est d’ailleurs pourquoi je recommande de faire le trajet dans le sens Kapétaniana-Aghios-Ioannis dès que la température augmente. Par contre le trajet Kapétaniana/Kofinas qui s’effectue entre 800 mètres et 1200 mètres bénéficie d’une température plus clémente.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque :
voir colonne de droite – liens.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Un kafénio de base à Paranimfi, il faut donc faire vos provisions avant de partir (Aghii-Déka, Charakas ou avant). A Kapétaniana, un kafénio à la sortie ouest du village en fin de route bitumée, très belle vue sur le village et la montagne et prix locaux. Une taverne «  Thalori » qui loue aussi (cher) de vieilles bâtisses de pierre retapées genre rustique crétois. Une pension tenue par des autrichiens. Après le trajet depuis le plateau de Paranimfi une halte sera sans doute la bienvenue au pittoresque hameau de Kapétaniana d’autant qu’après vous descendrez tout le temps jusqu’à Aghios-Ioannis.
 
Vertige : Un ou deux passages sensibles sur le sentier qui mène au sommet du Kofinas, mais rien d’insurmontable.
 
Fréquentation du sentier : Vous croiserez quelques pick-up d’éleveurs sur la piste. Par contre vous ne rencontrerez certainement personne sur le petit bout de sentier qui monte au Kofinas.
 
Difficulté : (à mon avis) Pas de difficultés particulières sur ce trajet dans le sens indiqué.
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Une bonne paire de jogging est amplement suffisante, prévoir bien entendu un chapeau, la crème solaire et 1,5 à 2 litres d’eau.
 
Hébergement/restauration : Un kafénio à prix traditionnels à la sortie ouest d’Ano-Kapétaniana (Kapétaniana le haut), une pension (Ano-Kapétaniana, suivez la pancarte) et plusieurs maisonnettes restaurées à Kato-Kapétaniana disposant aussi d’une taverne ( Thalori,  site internet : info@thalori.com, tèl 28930 41762 ) , à noter que les prix pratiqués sont, à mon sens, chers pour la Crète, le lieu et le service.
Des chambres à louer à Aghios-Ioannis, un kafénio traditionnel (O Aetos – l’aigle) où l’on peut manger en bord de plage – téléphoner à  Dhaskalo Manoli 6972316520 qui tient le kafénio pour les locations. Il y a une autre taverne « Ponta » (prononcez Ponda ) qui possède des chambres d’hôtes mais son fonctionnement est épisodique.
Le monastère de Koudouma propose aussi des chambres (cellules), il faut s’adresser aux moines.
 
Période recommandée : Incontestablement le début de saison (avril, mai, juin) ou la fin septembre et octobre. Il faut vous assurer que vous pourrez trouver où dormir à Aghios-Ioannis en fin de saison.
 
Flore/végétation : La chaine des Astérousias est en principe extrêmement aride, cependant en début de saison, surtout les années où la pluviométrie a été abondante comme en 2010/2011,  les montagnes se couvrent de fleurs des champs.
 
Faune: rapaces qui attendent qu’une chèvre ou un mouton fasse une mauvaise chute.....
 
Baignade : Jolies plages à Aghios-Ioannis.
 
 

Le trajet :

20 Kapetaniana-Kofinas
                                                                                 Le Kofinas
 Le point de passage obligé est le village de Charakas (Χαρακας) au sud-est de la plaine de la Messara. Traversez Charakas et prenez la route bitumée qui mène au plateau de Paranimfi. Traversez le hameau de Paranimfi en direction de l’ouest. Vous êtes alors sur une piste qui va en direction de Kapétaniana et de Koudouma. Après 600 mètres environ vous parvenez à un embranchement où vous voyez, sur la droite de la piste, une croix en pierre. La piste qui part sur la gauche conduit à l’église d’Aghios-Pavlos auprès de laquelle vous passerez à votre retour. Laisser votre véhicule près de l’embranchement ou un peu plus loin sur la piste d’Aghios-Pavlos (à un km environ il y a un endroit où l’on peut se garer aisément et d’où l’on jouit d’une très belle vue sur la côte). Si vous vous êtes engagé sur la piste d’Aghios-Pavlos, revenez à l’embranchement à la croix et prenez vers l’ouest en direction de Kapétaniana.
La piste monte de façon régulière, vous croisez d’abord l’église d’Aghia-Paraskévi (sainte Vendredi) puis le lieu dit Platanias (une église, une bergerie, quelques ruines), après  1H45 environ vous arrivez à l’embranchement avec la piste qui descend vers le monastère de Koudouma. Vous êtes à 1040 mètres d’altitude. Peu après l’embranchement de Koudouma vous croisez une piste fermée par un portail grillagé, vous apercevez un curieux rocher qui ressemble à une tête avec un grand nez, vous prenez cette piste qui coupe un peu par rapport à celle qui continue tout droit. Vous parvenez au pied du Kofinas, vous êtes à 1120 mètres d’altitude. Vous apercevez en contrebas un chapelle.
Une pancarte vous indique le sommet à 1231 mètres. Le sentier est très pentu et pierreux mais il est bien balisé et aménagé (escaliers métalliques sur quelques passages). Il faut 20 à 30 minutes pour parvenir au sommet du Kofinas où est érigée une petite chapelle de la Vraie-Croix (Timiou Stavrou). Du sommet vous avez une vue magnifique sur la mer, la chaine des Astérousias, la plaine de la Messara et au loin le Psiloritis.
17 Kofinas
 Vues depuis le sommet du Kofinas, au nord, le Psiloritis , au sud, la mer de Libye.
 
    18 Kofinas
 
 
Vous redescendez par le sentier par lequel vous étiez monté et vous prenez la piste qui passe à droite de la chapelle et se dirige plein nord. Cette piste rejoint après quelques centaines de mètres la piste principale qui va vers Kapétaniana.
La piste descend maintenant vers Kapétaniana que vous atteindrez en moins de deux heures.
23 Kapetaniana
                                                           Kapétaniana 
 
Vous pourrez soit faire halte à Kapétaniana pour la nuit ou pour vous y restaurer (taverne à la sortie ouest du village),  soit descendre vers Aghios-Ioannis (assurez-vous que vous pourrez y dormir, voir téléphone de Manolis).
Pour descendre vers Aghios-Ioannis, traversez Ano-Kapétaniana, tournez à gauche en direction du cimetière, puis prendre la piste qui plonge vers la mer.
Vous parvenez après 3 km environ à un petit plateau où est installée une antenne. Après le plateau, la piste devient plus pentue et descend en lacets étroits. Il n’y a aucune ombre sur le trajet d’où la difficulté de la faire dans le sens de la montée lorsqu’il fait très chaud. Il vous faudra environ deux heures pour descendre d’Ano-Kapétaniana à Aghios-Ioannis.
 
31 b Moni Koudouma-Kapetaniana
                                                La piste d'Aghios-Ioannis 
 
 
En bas de la piste vous apercevez un panneau avec un plan qui vous indique la direction de Koudouma.
Pour l’heure vous prenez à droite en direction du hameau où vous vous assurez du couchage de la nuit. Le kafénio, Aetos, se trouve en bordure de mer, vous pourrez vous rafraichir en prenant un bon bain puis une bonne bière ou un ouzo.
Si vous avez encore de l’énergie, allez voir les ruines du monastère d’Aghios-Ioannis, à moins d’un km à l’ouest du hameau. Elle recèle des fresques intéressantes. Emportez votre frontale. Si vous n’avez plus le courage d’y aller, reportez cette visite au lendemain, la journée sera plus facile.
        
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :  
 
 
 
Repost 0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 13:17

ATTENTION, ACHTUNG, ΠΡΟΣΟΧΗ !!!!!!!

Pour trouver une randonnée ou un site dans ce blog, cliquez sur le lien suivant et laissez-vous guider :

 

Crète - carte - liens avec les randonnées

 

Moni Koudouma (Ori Astérousias)

 

Après une randonnée difficile en voici une facile, sous réserve de disposer d’un véhicule en bon état capable de descendre et surtout de remonter du hameau d’Aghios-Ioannis jusqu'au petit village de Kapétaniana dans le massif d’Astérousia.

Cette petite randonnée, en temps de marche, vous occupera cependant toute la journée et vous fera découvrir les paysages absolument splendides des monts Astérousias qui séparent la plaine de la Messara de la mer de Lybie au centre-sud de l’île. La difficulté d’accès rebute les tour-opérateurs et la plupart des touristes ce qui préserve cette région et ne peut que nous réjouir.

 Il est également possible d’inscrire cette balade dans un circuit de deux jours depuis le plateau de Paranimfi jusqu’au monastère de Koudouma puis à Aghios-Ioannis (1er jour) et d’Aghios-Ioannis à Kapétaniana puis au plateau de Paranimfi en passant par le Kofinas, sommet des Monts Astérousias (2ème jour).

 

 

Départ : Aghios-Ioannis

Arrivée : Monastère de Koudouma

 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade  

 

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.

 

Dénivelé : faible

Dénivelé positif et négatif total : 150 aller soit 300 mètres pour l’aller-retour.

 

Distance : 7,7 km AR en passant par la grotte d’Aghios-Antonios.

 

Durée : 2H30 AR

 

Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses.

 

Types de voies empruntées : Sentier bien aménagé et bien balisé 100%.

 

Balisage : Balisage excellent avec des pancartes sur tout le parcours

 

Température/chaleur :  La moitié du parcours s’effectue dans une forêt de pins qui offre une ombre bienfaisante. Cependant, n’oubliez pas que la côte sud est très chaude en été.

 

Eau/ravitaillement en cours de route: Il existe une minuscule épicerie à Aghios-Ioannis ainsi que trois kafénia, il vaut cependant mieux prendre ses précautions en s’approvisionnant à Aghia-Déka ou avant.

 

Vertige : Aucun passage à risques.

 

Fréquentation du sentier : Peu de monde sur le sentier mais vous pouvez croiser quelques promeneurs. Nos amis grecs, quant à eux  préfèrent  descendre directement au monastère en empruntant une piste qui vient directement de la Messara. Ceci dit, il n’y a aucun risque et vous pouvez faire la balade seul sans problème.

 

Difficulté : (à mon avis)

Aucune difficulté si ce n’est la descente par la piste depuis Kapétaniana.

 

Equipement : Une paire de jogging est plus que suffisante, par contre un chapeau et de la crème solaire sont indispensables en été.

 

Flore/végétation : Alors que la chaine des Astérousias offre en général un paysage désolé, le monastère est entouré d’une forêt de pins très agréable. En début d’automne les asphodèles fleurissent au milieu de la caillasse.

 

Faune: rapaces,

 

Période recommandée : Mai, juin et début juillet ; mi-septembre et octobre, cependant si vous ne craignez pas trop la chaleur vous pouvez faire la balade en plein été car l’effort physique à fournir est faible.

 

Baignade : Les possibilités de baignades sont nombreuses, au monastère d’abord, construit en bordure d’un très belle plage et à Aghios-Ioannis.

 

Hébergement/restauration :

Le problème de l’hébergement ne se pose que pour ceux qui veulent faire le tour des Astérousias sur deux jours ou pour ceux qui aiment vraiment les villégiatures de bout du monde.

Hébergement possible au monastère où il existe des chambres rustiques pour les voyageurs, il faut demander aux moines, il ne semble pas possible de réserver, le lieu est apprécié des crétois  mais en dehors des périodes de congés scolaires il y a toujours de la place, dixit la brave dame qui fait le ménage. Il est prudent d’emporter un sac de couchage léger. Attention, il n’y a pas de possibilité de restauration au monastère en dehors de juillet/août.

A Aghios-Ioannis, il y a un complexe touristique créé par un promoteur grec un peu dérangé, cet établissement est actuellement fermé. Il y a aussi quelques chambres à louer, il faut s’adresser à Manolis, l’un des cinq habitants permanents du hameau et le patron de la taverne Aétos (l’aigle) qui se trouve en bordure de plage. A mon sens il vaut mieux loger à Aghios-Ioannis qu’au monastère ne serait-ce que pour les possibilités de restauration.

Un couple d’Allemands ou d’Autrichiens (j’ai la mémoire qui flanche) tient une taverne et loue quelques chambres à Ano-Kapétaniana.

  

Le trajet :

En partant d’Iraklio, prendre la route de Mirès (vallée de la Messara), à l’entrée d’Aghia-Déka prendre en direction de Vaghionia, puis de Loukia et de Kapétaniana.

 

de Kapétaniana à Aghios-Ioannis:

A Ano-Kapétaniana prendre la piste de Koudouma et après quelques centaines de mètres, tournez sur la droite en direction d’Aghios-Ioannis.

Kapétaniana-Ao-Ioannis copie

 

Il vous faudra environ 30 minutes pour parcourir les 7,9 km qui vous séparent du bord de mer situé 790 mètres plus bas en altitude. La piste est en bon état, les deux premiers km sont relativement peu pentus, par contre après un mini plateau, où se trouve une antenne-relais, la pente s’accentue et la piste plonge en lacets impressionnants vers la mer.

 

d'Aghios-Ioannis au monastère de Koudouma.

Ao-Ioannis-Koudouma copie

 

En bas de la piste vous apercevez un panneau indicateur avec une carte où figure le sentier de Koudouma. Vous n’entrez pas dans le hameau, mais vous prenez à gauche (vers l’est) sur un vaste terrain vague où vous allez pouvoir garer votre véhicule. Le sentier démarre par des escaliers qui permettent de descendre vers une plage et vers une maison en forme de moulin. Le sentier traverse un fond de gorge et remonte de l’autre coté par des escaliers  Il est parfaitement tracé et bien balisé.

Au bout d’une demi-heure environ (1,7 km) vous parvenez à l’embranchement avec le sentier qui conduit à la grotte d’Aghios-Antonios situé à 350 mètres, après l’embranchement de la grotte le sentier grimpe fortement pour parvenir à un plateau situé à 120 mètres d’altitude. Il s’enfonce dans une forêt de pins où la progression est facile. En moins d’une heure vous parvenez en vue du monastère que vous atteignez après 1H10 environ. Vous pourrez vous baigner sur la plage de monastère et vous promener dans celui-ci

Si vous n’avez pas visité la grotte à l’aller faites-le au retour, cela vous prendra 15 minutes environ.

Vous pourrez casser la croûte à Aghios-Ioannis où Manolis, 86 ans , bon pied, bon oeil, qui tient la taverne Aètos (l'aigle) vous fera une omelette et une salade.

Ne repartez pas sans avoir vu les ruines du monastère troglodyte d’Aghios-Ioannis, situé à un km à l’ouest du hameau, qui contient de magnifiques fresques.  Une frontale vous sera utile pour voir les peintures.

 

Le trajet en photos........

 

de Kapétaniana à Aghios-Ioannis

 

01 Kapetaniana0710

  Ci-dessus, le petit-village de Kato-Kapétaniana (Kapétaniana le bas) et en arrière plan la piste d'Aghios-Ioannis.

02 Kapetaniana0710  Le Kofinas, point culminant du massif des Astérousias.  03 Moni Koudouma-Kapetaniana Kato et Ano-Kapétaniana vus de la piste.    04 Moni Koudouma-Kapetaniana  Les impressionnants lacets de la piste avec en bas le hameau d'Aghios-Ioannis.   

  05 Moni Koudouma-Kapetaniana

 

06 Moni Koudouma

   Ci-dessus la piste vue du bord de mer.  07 Moni Koudouma   Piste en direction du point de départ de la randonnée.

 

 d'Aghios-Ioannis à Koudouma

   

08 Moni Koudouma

  A l'extrémité "est" du terrain vague qui peut servir de parking se trouve l'escalier qui descend vers une plage et une maison en forme de moulin.      09 Moni Koudouma Le sentier franchit la ravine et remonte sur l'autre versant.  

10 Moni Koudouma   Ci-dessus, vue en direction d'Aghios-Ioannis,   

   11 Moni Koudouma

   Le sentier, bien tracé, traverse un petit plateau en longeant la mer.      12 Moni Koudouma

 

13 Moni Koudouma  Embranchement avec le sentier de la grotte d'Aghios-Antonios. 

 

14 Moni Koudouma

Après l'embranchement le sentier grimpe vers un second plateau situé à 120 mètres d'altitude environ.    

 

15 Moni Koudouma Le chemin reste très visible et serpente dans une forêt de pins qui tranche avec l'aridité des monts Astérousias.

Après une petite heure vous voyez apparaître le monastère de Koudouma et vous commencez à descendre vers la mer.  

 

16 Moni Koudouma 

Le Monastère de Koudouma et sa plage,  

 

Le lieu est assez apprécié par les grecs qui y viennent en 4x4, rassurez-vous ce n'est pas la foule, quelques campeurs et quelques personnes dans les chambres situées à l'extérieur de l'enceinte du monastère. Les deux fois où nous y sommes allés, il n'y avait pas de possibilité de restauration, donc si vous souhaitez y dormir, il faudra prévoir des vivres.

 

 17 Moni Koudouma

 

18-1 Moni Koudouma   

18-2 Koudouma-Kerrou   

19 Moni Koudouma

 

 

20 Moni Koudouma

   

21 Moni Koudouma   22 Moni Koudouma

 

  La grotte d'Aghios-Antonios,

Sur le chemin du retour faite un détour (700 mètres) pour visiter la grotte à l'intérieur de laquelle une minuscule chapelle a été construite.

   

23 Moni Koudouma-Ag-Antonios

   

24 Moni Koudouma-Ag-Antonios   

25 Moni Koudouma-Ag-Antonios

   26 Moni Koudouma-Ag-Antonios

   

27 Moni Koudouma-Ag-Antonios 

Le hameau d'Aghios-Ioannis:

 

5 habitants permanents, mais quelques chambres à louer, c'est un lieu apprécié par les crétois en plein été, en dehors des congés scolaires, calme assuré.

 

28 Moni Koudouma

  Ci-dessus la plage et ci-dessous vue de la taverne de Manolis, ce n'est pas le Ritz ni les frères Troigros mais c'est bien sympa tout de même.

  

29 Moni Koudouma

Les ruines du monastères troglodyte d'Aghios-Ioannis:

A moins d'un km du hameau, vers l'ouest, se trouve les ruines de la chapelle et des cellules des moines construites à l'intérieur de la falaise. Elles valent le détour notamment en raison des fresques qui ornent les paroies. Prenez votre frontale, il n'y a pas de guide, ni d'électricité!!!!!

 

30 Moni Koudouma-Ag-Ioannis   

31 Moni Koudouma-Ag-Ioannis   

32 Moni Koudouma-Ag-Ioannis 

 

 

Repost 0
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 19:33

ATTENTION, ACHTUNG, ΠΡΟΣΟΧΗ !!!!!!!

Pour trouver une randonnée ou un site dans ce blog, cliquez sur le lien suivant et laissez-vous guider :

Crète - carte - liens avec les randonnées

 

Ano-Assitès-Ghèristi-Rouvas-Zaros (sud-est du Psiloritis)

 

Il y a longtemps que je ne vous avais pas proposé une randonnée longue et nécessitant bonne condition physique, mais celle-ci en vaut la peine.

Elle vous ménera des coteaux plantés de vigne du sud d'Héraklion aux pentes arides du Ghéristi puis à la fraîcheur de la forêt de Rouvas pour rejoindre le charmant village de Zaros en passant par la gorge de Rouvas qui est à mon sens l'une des plus belles de Crète.

Cette marche suit le E4 dans la partie sud-est du massif du Psiloritis. Il faut disposer de deux véhicules ou d’un aimable chauffeur. Vous pouvez aussi vous inspirer de cette randonnée pour en concevoir d’autres.

Par exemple : Aller-retour jusqu’au gite de Prinos (3H45 Aller-retour pour 620 mètres de dénivelé), très beau panorama, pour une difficulté moyenne; Ascension du Gheristi : 1300 mètres de dénivelé positif, 8H30 pour l’aller retour, intéressant uniquement si vous n’avez pas la possibilité de vous faire récupérer à Zaros.

Cet itinéraire coupe aussi la piste qui va de Ghergheri à l’observatoire de Skinakas sur le plateau du Nidha (12 km de piste entre le croisement du sentier et l’observatoire).

 

Départ : Ano-Assitès (face à l’hôtel Prinos)

Arrivée : Zaros (lac de Votomou)

 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.

 

Dénivelé : Important

Départ: 490 mètres – Ano-Assitès

Point haut : 1660 mètres – point haut du E4- pied du Gheristi (1774 mètres)

Point bas : 400 mètres – Lac de Votomou (Zaros)

Dénivelé positif total : environ 1220 mètres

Dénivelé négatif total : environ 1310 mètres

 

Distance : 22,5 km

 

Durée : Comptez 9H30 de marche

Départ-début du sentier pour le refuge de Prinos : 1H00 ; 3,3 km ; 350 mètres de dénivelé positif ; altitude 840 mètres.

Départ- 1er panneau du E4 sur le plateau du refuge de Prinos : 2H00 ; 4,5 km ; 620 mètres de dénivelé positif ; altitude 1110 mètres.

Départ-point haut du sentier : 4H30 ; 8km ; 1220 mètres de dénivelé positif ; altitude 1660 mètres.

Départ-bas de la ravine avant la jonction avec la piste du Nidha : 6H00, 9,7km ; 330 mètres de dénivelé négatif ;  altitude 1330 mètres.

Départ-jonction avec la piste Gherghèri-Plateau du Nidha : 6H10 ; 10,3 km, altitude 1310 mètres.

Départ-Croisement avec la piste pour la forêt de Rouvas et la chapelle d’Aghios-Ioannis : 6H40 ; 12,9 km ; altitude 1310 mètres.

Départ- Chapelle Aghios-Ioannis : 7H40 ; 17,3 km ; altitude 940 mètres.

Départ- jonction avec la piste du monastère d’Aghios-Nikolaos : 8H50 ; 20,2 km ; altitude 600 mètres.

Départ-Lac de Votomou (Zaros) : 9H30 ; 22,5 km ; altitude 400 mètres.

 

Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses.

 

Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 25% ; sentier pierreux, très pentu et parfois peu visible : 55%; sentier assez bien aménagé dans la gorge de Rouvas : 20%

 

Balisage : Balisage assez mauvais, voire très mauvais, avec marques du E4 parfois réduites au seul poteau sans losange, cairns et points rouges ou jaunes et noirs, souvent peu visibles sur la partie Ano-Assitès-jonction avec la piste du Nidha.

Balisage excellent avec points rouges et cairns dans la gorge dans la gorge de Rouvas.

Pas de balisage sur les pistes mais pas d’erreur possible

 

Température/chaleur : Pas d’ombre entre Ano-Assitès et la piste de la forêt de Rouvas. La piste en forêt et la gorge sont par contre bien ombragées. Evitez de faire cette randonnée éprouvante physiquement au plus chaud de l’été ou partez dès les premières lueurs de l’aube.

 

Eau/ravitaillement en cours de route: Aucune possibilité de ravitaillement entre Ano-Assitès et Zaros. Des fontaines d’eau potable existent sur l’aire de pique-nique aménagée dans la forêt de Rouvas à proximité de la chapelle d’Aghios-Ioannis. Prévoir 2,5 litres d’eau et un casse-croûte.

 

Vertige : Aucun passage à risques.

 

Fréquentation du sentier : Vous avez peu de chance de rencontrer âme-qui-vive entre le début du sentier qui mène au refuge de Prinos et la jonction avec la piste du Nidha. Compte tenu de l’état du sentier je vous déconseille fortement de tenter l’aventure seul.

 

Difficulté : (à mon avis)

Cette randonnée est assez difficile en raison de l’état du sentier pentu, pierreux, parfois peu visible. Le balisage souvent déficient ralentit la progression entre le gite de Prinos et la jonction avec la piste du Nidha

 

Equipement : De bonnes chaussures sont souhaitables en raison de l’état du sentier. Prévoir un chapeau et de la crème solaire. Une paire de jumelles peut être utile afin de lever l’incertitude sur les marques du E4. Par prudence, prendre une frontale si vous faite la balade en fin septembre ou octobre.

 

Flore/végétation : Oliviers et vigne autour d’Ano-Assitès,  maigre végétation d’épineux et de plantes aromatiques sur les flancs du Ghéristi, dominante de chênes verts dans la forêt de Rouvas, lauriers-roses dans le bas de la gorge.

 

Faune: rapaces,

 

Période recommandée : Mai, juin et début juillet ; mi-septembre et octobre à condition de partir très tôt.

 

Baignade : Pas de possibilité de baignade à proximité. Plages les plus proches vers Matala et Aghia-Galini.

 

Hébergement/restauration :

Hébergement possible à Zaros où vous pourrez apprécier la vie tranquille d’une petite bourgade de moyenne montagne. Je n’ai pas l’habitude de recommander des hôtels ou des tavernes car elles se valent souvent. Je fais une exception pour Zaros où je vous recommande l’hôtel Keramos 00 30 28940 31352 pour son excellent rapport qualité-prix. Le petit déjeuner compris dans le prix de la chambre (38 euros/ 40 en haute saison) vaut à lui seul le détour. Pour le dîner choisissez la taverne η Βεγγερα (Venghera = la veillée) qui se trouve dans la rue principale au centre du bourg et qui sert un menu original, très copieux et excellent à un prix très doux. Les deux établissements sont notés dans le Routard.

 

 

Le trajet :

 D'Ano-Assitès à la Forêt de Rouvas:

Ano-Assites-Rouvas carte

En partant d’Iraklio, prendre la route de Mirès (vallée de la Messara), sortir en direction de Vénérato, prendre à droite en direction d’Ano-Assitès. La petite route « départementale » repasse sous la route nationale Iraklio-Mirès. En arrivant à Ano-Assitès prendre à gauche en direction de Kato-Assitès et d’Aghios-Mironas (pas de pancarte), à quelques centaines de mètres de l’intersection, prendre sur la gauche une petite route bitumée qui va vers l’hôtel « Prinos », une pancarte en bois indique l’hôtel. Vous pouvez garer votre voiture sur le parking qui se trouve en face de l’hôtel.

Continuez à pied par une piste cimentée qui se dirige plein « est » vers les contreforts du Psiloritis. Vous dépassez sur votre gauche une piste indiquant la gorge d’Aghios-Charolambos, vous ignorez cette piste. Vous apercevez clairement un petit plateau à mi-hauteur de la montagne et en regardant bien vous devinez le gîte de Prinos (même nom que l’hôtel), ce plateau, d’où l’on profite d’une très belle vue, sera votre premier objectif. La piste, très pentue, dont une bonne partie est cimentée s’élève en lacets en direction du plateau. Des marques et des flèches de différentes couleurs balisent plus ou moins le chemin. Suivez les flèches jaunes et noires du E4. Vous parvenez à une clôture avec un portail grillagé qui conduit à une bâtisse qui domine la piste, vous continuez sur la piste principale. Vous arrivez à un embranchement, la piste de gauche est indiquée par des flèches bleues, vous l’ignorez et continuez sur la droite toujours en direction du plateau. Après une heure de marche et 3,3 km vous arrivez à la fin de la piste. Vous trouvez quelques abreuvoirs et une carcasse de fourgonnette qui sert de remise à un éleveur.

En bout de piste, vous apercevez une ravine qui part sur la droite en direction du plateau. Un balisage jaune est alors visible. Le E4 suit ici un ancien sentier abrupt mais assez bien dessiné qui monte vers le plateau en suivant la ravine. Il vous faudra ¾ d’heure environ pour parvenir au plateau. Une sente balisée en rouge part sur la gauche et conduit au gite. Il vous faudra repérer le premier poteau du E4 avec son losange jaune sur fond blanc, à l’autre extrémité du plateau par rapport à votre point d’arrivée, et vous diriger vers cette marque que vous atteignez après deux heures depuis le départ.

A partir de cet endroit le balisage principal sera constitué par ces poteaux. Ils sont malheureusement assez éloignés les uns des autres, certains ont perdu leur losange et d’autres ont été détruits. Je vous conseille cependant d’essayer de les repérer pour éviter de vous perdre dans des sentes tracées par les chèvres. Quelques cairns ont été édifiés entre les poteaux et aux endroits où les marques « officielles » du E4 ne sont pas visibles. Une paire de jumelles peut aider à les identifier.

La progression se poursuit sur une sente pierreuse, pentue et peu visible qui emprunte des ravines toujours dans le sens de l’ascension. En se rapprochant du sommet le sentier devient moins pentu, il s’arrondit. Le E4 passe au nord-ouest du sommet du Ghéristi avec un point haut à 1660 mètres. Si vous  souhaitez vous limiter à l’ascension du Ghéristi, il vous faudra prendre une sente, marquée par des cairns, qui part sur la droite. Il faut environ 2H30 pour gravir les 550 mètres de dénivelé qui séparent le plateau où se trouve le gite du point le plus haut du sentier.

Le E4 s’incline ensuite vers le bas et passe à droite d’une petite dépression. Vous apercevez en contrebas les pistes de Ghergheri et de Rouvas vers lesquelles vous devez vous diriger. En cherchant bien vous repérez un poteau du E4 en bordure d’une ravine très pentue qui descend vers un bois de chênes verts. Les cartes indiquent deux chemins, celui que nous avons suivi emprunte la ravine que l’on suit jusqu’au petit bois. La sente est à peine tracée et très pentue mais la roche ne roule pas. Il n’y a pas de balisage dans la ravine. L’autre sentier serait sur la gauche de la ravine en descendant.

En bas de la ravine vous pénétrez dans un petit bois de chênes verts, sur la droite vous apercevez une clôture grillagée et une zone plus ou moins cultivée. Comptez 1H30 pour atteindre la clôture depuis le début de votre descente.

Une piste longe le grillage et rejoint la piste principale Ghergheri-Plateau du Nidha (observatoire). Vous prenez la piste sur la gauche en direction de Ghergheri. Celle-ci, en excellent état, reste à une altitude de 1300 mètres environ pendant 2,5 km que vous parcourez en 1/2H pour atteindre la bifurcation avec la piste de la forêt de Rouvas. La direction de Rouvas est gravée sur une stèle, de l’autre côté de la route une mandra rénovée est entourée d’une clôture.

La piste de Rouvas descend fortement, en larges lacets, vers la forêt dans laquelle vous ne tardez pas à pénétrer.  Il vous faudra une heure environ pour parvenir à la chapelle d’Aghios-Ioannis près de l’aire de pique-nique de la forêt de Rouvas (4,4 km pour 360 mètres de dénivelé négatif).

 

De la forêt de Rouvas à Zaros par la Gorge:

(attention pour des raisons d'encombrement ce plan est présenté avec une rotation de 90° par rapport à la normale - voir direction du nord) 

gorge de rouvas carte

 

Le sentier de la gorge de Rouvas démarre en face de la chapelle, à droite d’une maison forestière en pierres, des pancartes en bois vous indiquent la direction. Le sentier de la gorge est bien aménagé et se suit sans difficultés notables.  Après une cinquantaine de minutes vous sortez de la première partie de la gorge par un sentier dont les rambardes de bois sont partiellement effondrées. Vous apercevez en contrebas une piste qui mène au monastère d’Aghios-Nikolaos. Parvenus à la piste (1H10 depuis Aghios-Ioannis) vous pouvez soit descendre par celle-ci vers le monastère en prenant à droite, soit continuer dans la gorge en prenant sur la gauche, vous franchissez  le lit à sec d’un ruisseau et poursuivez le sentier sur la droite. Le sentier reste bien visible et aménagé, après 1H30 environ vous arrivez au monastère d’Aghios-Nikolaos.

Le sentier franchit une nouvelle fois le fond de la gorge pour remonter sur la gauche en direction de Zaros et du « lac » de Votomos (Votomou au génitif). Le sentier est bien visible et se suit aisément. Après un quart d’heure environ depuis le  monastère vous parvenez au lac de Votomos où vous pourrez vous désaltérer à la terrasse de la taverne qui y est installée.

Vous pourrez soit vous faire récupérer au lac soit poursuivre à pied par la route jusqu’au village de Zaros (1,25 km) où vous trouverez « gite et couvert » pour le soir (voir hébergement).

 

Le parcours en photos:

 

01-Ano-Asites-Zaros

 Piste à la sortie d'Ano-Assitès, en regardant bien on aperçoit le gite de Prinos au bord du petit plateau qui est notre premier objectif.

 02 Ano-Assites-piste-Nidha

 

 Ci-dessus, fin de la piste et ci-dessous, le début du sentier, avec une vue magifique sur la région comprise entre le massif du Psiloritis et celui du Dikti (Lassithi).

  03 Ano-Assites-piste-Nidha 12 c1

 

 

04 Ano-Assites-piste-Nidha

 Le sentier s'élève de façon abrupte en suivant une ravine. 

 05 Ano-Assites-piste-Nidha

 

 06 Ano-Assites-piste-Nidha

   07 Ano-Assites-piste-Nidha

 Arrivée sur le petit plateau où se trouve le gite, vous avez alors  gravi 620 mètres soit la moitié de votre dénivelé total.  08 Ano-Assites-piste-Nidha 23 c1 copie

 A partir du plateau le sentier devient moins facile à suivre, il se réduit souvent à une trace peu visible qui peut se confondre avec des passages de chèvres. Il convient donc de repérer les poteaux du E4 qui malheureusement sont assez éloignés les uns des autres et dont certains sont endommagés.

09 Ano-Assites-piste-Nidha Le sentier s'élève toujours fortement en suivant des ravines. Sur la photo ci-dessus on aperçoit le gite en contrebas.   10 Ano-Assites-piste-Nidha

   11 Ano-Assites-piste-Nidha

  12 Ano-Assites-piste-Nidha

 Vous vous rapprochez du sommet pyramidal du Ghéristi (voir ci-dessous).  13 Ano-Assites-piste-Nidha

   

14 Ano-Assites-piste-Nidha 

16 Ano-Assites-piste-Nidha A proximité du sommet, la pente s'atténue, le E4 contourne la pyramide sommitale du Ghéristi par le nord.

 

17 Ano-Assites-piste-Nidha

 Vous passez alors sur l'autre versant du Ghéristi et découvrez le sud-ouest du massif. Vous traversez une petite cuvette (voir ci-dessus) et vous apercevez la piste de la forêt de Rouvas vers laquelle vous vous dirigez. Sur cette partie du sentier le balisage est très mauvais, mais vous voyez clairement votre destination

 

18 Ano-Assites-piste-Nidha

 Vous suivez une ravine très pentue et pierreuse, sans balisage, qui conduit à une forêt traversée par la piste qui va de Ghergheri au plateau du Nidha. .

  

19 Ano-Assites-piste-Nidha

 

  20 Ano-Assites-piste-Nidha

   21 Ano-Assites-piste-Nidha

Arrivé en bas de la ravine, vous entrez dans le bois de chênes verts, vous trouvez une piste sur la droite qui longe une clôture. Cette piste rejoint la piste du Nidha.    22 Ano-Assites-piste-Nidha

Vous prenez la piste sur la  gauche en direction de Ghergheri (il n'y a pas de pancarte). Vous apercevez  toute une série de sommets du massif du Psiloritis.  

23 Piste-Nidha-A-Ioannis-Rouvas En contrebas de la piste du Nidha vous voyez les lacets de la piste de la forêt de Rouvas. Après avoir peiné sur le sentier vous pouvez marcher d'un pas vif sur la piste qui est en excellent état.

 

24 Piste-Nidha-A-Ioannis-Rouvas

 Exception qui confirme la règle, l'embranchement avec la piste de la forêt de Rouvas est parfaitement indiqué. 

25 Piste-Nidha-A-Ioannis-RouvasLa piste s'enfonce rapidement dans la forêt, vous cheminez toujours d'un bon pas à l'ombre bienfaisante des arbres.  

26 Piste-Nidha-A-Ioannis-Rouvas 

Vous parvenez à la chapelle du bon Aghios-Ioannis (encore une!!!),  dernière la chapelle s'étend une vaste aire de pique-nique très prisée par les crétois qui y montent en pick-up à la saison chaude. Vous pourrez refaire votre provision d'eau aux fontaines où coulent de l'eau de source de Rouvas (en vente dans le commerce et gratuite ici...mais c'est un peu loin pour venir s'y approvisionner régulièrement).

 27 Piste-Nidha-A-Ioannis-Rouvas

Face à l'église un panneau vous indique la direction de la gorge. 

  28 Gorge-Rouvas  Le début du sentier est ombragé. Il est très bien balisé avec des marques de peinture rouge et des cairns.

 

29 Gorge-Rouvas

 

  Le sentier est bien aménagé et se suit aisément, même si certains passages commencent à se dégrader.

 

30 Gorge-Rouvas 

 

31 Gorge-Rouvas

En sortant de la première partie de la gorge, vous apercevez la piste qui conduit au monastère d'Aghios-Nikolaos (encore un!!!). 

 

32 Gorge-Rouvas  Le sentier dont les rambardes sont chancelantes descend fortement vers la piste.

33 Gorge-Rouvas 34 Gorge-Rouvas

 Je vous conseille d'igorer la piste et de continuer par le sentier pour rejoindre le monastère (tournez à gauche à l'embranchement).  35 gorges de Rouwas

  Arrivé au monastère vous retraversez le lit à sec de la rivière, et vous vous dirigez vers le lac de Votomos et vers Zaros, ci-dessous le monastère vu du sentier en direction du lac.

 

36 Gorge de Rouvas  Le sentier débouche au dessus du lac. Vous pourrez vous désaltérer à la taverne qui est installée au bord du lac.

37 Gorge de Rouvas 

  Si vous n'avez pas de chauffeur, il vous faudra une vingtaine de minutes; depuis le lac, pour rejoindre le centre du bourg de Zaros.

 

 

Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 00:00

ATTENTION !!!!! Pour trouver sans peine une randonnée ou un site dans ce blog, reportez-vous à la rubrique « pages » ci-contre. Cliquez sur la page se rapportant à votre recherche. Par exemple : Randonnées publiées pour l’est de la Crète si vous êtes intéressés par cette région, vous découvrez la liste des randonnées décrites dans le blog, vous cliquez sur le lien, vous aboutissez à l’article correspondant.

 

Plateau de Paranimfi et Tris-Iklèsiès (Ori Astéroussias)

 

Cette balade ne peut pas vraiment être qualifiée de « randonnée », il s’agit plutôt de deux petites promenades qui vous permettront de découvrir l’un des plus beaux sites de cette région des monts Astérousia(s). Il est toujours possible de rendre le parcours plus sportif notamment en parcourant à pied les pistes qui descendent du plateau jusqu’au village de Tris-Iklèsiès.

 

La balade, que je décris ici, combine un peu de marche et une partie baignade loin des foules du nord de l’île. Comme elle ne présente aucune difficulté, je ne détaillerai pas la présentation.

 

Quelques renseignements pratiques :

Comment arriver jusqu’au plateau ?


En venant d’Héraklion, sortir du « périf » par la sortie zone industrielle, en direction d’Archanès, ne pas rentrer dans ce bourg, prendre en direction d’Ano-Viannos, puis descendre plein sud en direction du village de Charakas. La petite route asphaltée, en bon état, qui rejoint le plateau part du centre du village. N’hésitez pas à demander votre chemin car la signalisation n’est pas très bonne.

 

Durée de marche :

Tour du plateau : comptez une heure

Balade en bord de mer à l’ouest de Tris-Iklésiés : comptez une bonne heure AR.

 

Types de voies empruntées : pistes de terre.

 

Balisage :

Pas de balisage mais comme le trajet emprunte des pistes, il est très facile de se repérer.

 

Température/chaleur : Il peut faire très chaud sur la côte sud mais compte tenu des dénivelés très faibles et de la brièveté des parcours vous ne devriez pas avoir de problème.

 

Hébergement :Trois tavernes et quelques chambres à louer à Tris Iklésiès

 

Le trajet :

tris iklesies circuits et rte


Tour du plateau :

Dépassez légèrement le village de Paranimfi en direction de Tris-Iklésiès (prendre à gauche avant l’entrée du village) et laissez votre voiture à proximité du cimetière. Continuez la piste pendant quelques dizaines de mètres puis prenez la piste qui part sur la droite et fait le tour du plateau. Après 15 minutes environ vous trouvez, sur votre gauche, une barrière avec un portail. Ouvrez se portail et prenez le bout de piste qui conduit à l’extrémité sud du plateau d’où vous aurez une vue prodigieuse sur Tris-Iklésiés. Revenez sur vos pas et reprenez la piste précédente en continuant le tour du plateau, direction nord-ouest, vous passez un lit d’oued à sec et vous remontez légèrement. Vous parvenez à la joncrion avec une piste qui va en direction de Koudouma et de Kapétania (à l’ouest). Vous tournez sur la droite pour revenir vers le village de Paranimfi.

 

Plateau /Tris-Iklèsiès. ( en voiture)

Vous récupérez votre voiture et poursuivez vers Tris-Iklésiés. La piste est impressionnante mais en bon état et suffisamment large pour croiser sans difficulté un véhicule venant en sens inverse. La piste continue d’abord sur le plateau, vous croisez une chapelle sur votre droite et une piste qui part sur la gauche. C’est l’ancienne piste de Tris-Iklésiés, elle est en mauvais état. Peu après la chapelle vous commencez la descente vers la mer.

 

Tris-Iklésiés :

Laissez votre voiture en bord de mer où sur le petit parking qui se trouve derrière la chapelle que vous apercevez en arrivant au bas de village. Il y a trois tavernes sur la plage. Si vous ne voulez pas déjeuner continuez à pied ou en voiture en empruntant la piste qui se poursuit au fond, à gauche de la ravine qui occupe le centre du village. Vous arrivez à l’ouest de Tris-Iklésiés et vous découvrez une magnifique plage en général déserte. La piste continue jusqu’à une falaise que vous apercevez au loin. Vous pouvez vous promener le long de cette piste et vous baignez sur la plage. Un bout de piste en mauvais état descend jusqu’à la mer à l’extrémité ouest de la plage.

01 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 005La Messara avant le village de Charakas.

02 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 035L'aridité des Monts Astéroussias tranche avec la fertilité de la plaine.
03 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 007Situé à 600 mètres d'altitude environ, le plateau offre un petit espace fertile.

04 Paranimfi (15)
Le village de Paranimfi et son cimetière.
05 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 026
Ci-dessous, vue sur Tris-Iklésiès.

07 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 012
08 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 015
09 treis iklésiès 0907 Fr et JP 002
10 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 020vue du plateau.
11 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 008
12 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 010Chapelle au sud du plateau.
13 Tris Iklésiès Irmi (8)
La piste plonge ensuite vers la mer.

14 Tris Iklésiès Irmi (15)
15 Tris Iklésiès Irmi (16)Tris-Iklésiés coincé entre mer et montagne.
16 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 034
17 Ori Asterousias Paranimfi-tris eklesies 0707 031
19 treis iklésiès 0907 Fr et JP 009











Plage du village



21 Tris Iklesiés
22 treis iklésiès 0907 Fr et JP 012
23 treis iklésiès 0907 Fr et JP 014
25treis iklésiès 0907 Fr et JP 016Vue du village depuis l'ouest, on aperçoit clairement la piste qui vient du plateau.
26 treis iklésiès 0907 Fr et JP 017Plage ouest de Tris-Iklésiés.
26 Tris Iklesiés (4)La piste surplombe la plage et conduit jusqu'au pied de la falaise située à l'ouest.
27 Tris Iklesiés (12)Pour se baigner descendre sur la plage au niveau de ce rocher.
29 Tris Iklesiés (25)
30 Tris Iklesiés (10)

31 Tris Iklesiés (6)







Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 10:00

Tsoutsouros – Aghios-Nikitas

  

Cette balade, sans difficulté, vous permettra de découvrir les Monts Astérousias qui se situent au sud de la plaine de la Messara. Ces montagnes, qui culminent à 1230 mètres d’altitude au mont Kofinas, tranchent par leur aridité avec la fertilité de la Messara. De Tsoutsouros, à l’est, à Lendas, à l’ouest, cette partie de la Crète est dépourvue de plaine côtière. La montagne plonge littéralement dans la mer offrant des paysages que je n’hésiterais pas à qualifier de sublimes, du moins pour ceux qui apprécient les univers minéraux.

Tsoutsouros est un agréable petit port qui peut servir de halte pour une nuit ou deux.

 
Départ et arrivée : Tsoutsouros.
Destination intermédiaire : Monastère et plage d'Aghios-Nikitas.

00 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas-Irmi























 


Vue de la chaine des Astérousias

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.

 

Dénivelés : faibles

Départ et arrivée au niveau de la mer.

Point le plus haut du trajet : 110 mètres, dénivelé positif et négatif total de 320 mètres.

 

Distance : Tsoutsouros - Monastère : 5 km (plage 5,3 km) , AR : 10,6 km

 

Durée : courte

Comptez 1H30 aller soit 3H00 AR.

Ajoutez au minimum une heure pour prendre le temps de visiter le monastère et de vous baigner dans la très belle crique qui se trouve au pied du monastère.

Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos.

 

Types de voies empruntées : sans problème.

Sentier bien aménagé: 40%, piste de terre : 60% (en temps de marche).

 

Balisage :

Le sentier est bien balisé jusqu’à Maridaki, après il suffit de suivre la piste qui longe la côte jusqu’à une pancarte indiquant le monastère.

 

Température/chaleur : attention en plein été.

Cette région est la plus chaude de Crète, la température dépasse souvent les 38°C à l’ombre en été et il n’y a pas d’ombre sur le parcours. Fort heureusement le trajet n’est pas éprouvant. Munissez vous cependant d’un minimum d’eau, d’un chapeau et de crème solaire.

 

 

Eau/ravitaillement en cours de route: Un café à Maridaki et de l’eau au monastère.

 

Vertige : aucun passage à risques.

 

Fréquentation du sentier : Le sentier est assez fréquenté entre Tsoutsouros et Maridaki. On croise un ou deux pick-up de bergers sur la piste.

 

Difficulté : (à mon avis)

Aucune difficulté notable, sauf en plein été pour les personnes sensibles à la chaleur. Cette balade peut se faire seul sans problème.

 

Flore/végétation : Pas d’arbres sauf au monastère et dans un ou deux endroits où des maisons ont été construites. Quelques épineux broutés par des chèvres.

 

Faune : Oiseaux de proie.

 

Période recommandée : Printemps et automne, mais aussi été à condition de prendre garde à la chaleur.

 

Baignade : Il serait criminel de ne pas se baigner sur la plage du monastère.

 

Hébergement : Possibilités d’hébergement assez nombreuses à Tsoutsouros qui comptent aussi de nombreuses tavernes et une belle plage. La balade peut aussi se faire en partant des environs d’Héraklion à 1H30 en voiture, d’Iérapétra à 1H30 ou même d’Aghios-Nikolaos à 2H30.

 

Le trajet :

Le trajet est facile à suivre. Le sentier démarre à l’extrémité ouest du village, légèrement à droite d’une taverne qui est collée à la falaise. Une pancarte indique le hameau de Maridaki. Une fois arrivé à Maridaki (35 minutes environ), remontez de l’autre côté du village pour atteindre la piste qui va vers l’ouest parallèlement à la mer. Vous croisez quelques maisons de vacances isolées, vous restez sur la piste principale en ignorant les quelques départs de pistes qui mènent à ces habitations. Au bout d’une heure-vingt environ, depuis le départ, vous apercevez le monastère en contrebas et une pancarte vous indique la direction à prendre. La piste descend assez fortement vers la mer. Le portail n’est pas fermé à clef,  vous pouvez entrer et visiter les lieux. En traversant le verger qui entoure le monastère, en direction de la mer, vous parvenez à un escalier qui descend jusqu’à la plage.

  02-Tsoutsouros-Aghios-Nikitas-Irmi

  
01Tsoutsouros-Aghios-Nikitas
Ci-dessus, la côte et le port de Tsoutouros vue de la route.





Pancarte ...Maridaki





Ci-dessous, vues de Tsoutsouros depuis le sentier

04 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas




03Tsoutsouros-Aghios-Nikitas






















05Tsoutsouros-Aghios-Nikitas





















Le hameau de Maridaki apparaît.

06 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas-Irmi






















07Tsoutsouros-Aghios-Nikitas
Le sentier suit plus ou moins une ligne électrique qui alimente le hameau.

Celui-ci est construit au débouché d'une ravine
.

08 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas





























Après Maridaki, ce rocher à tête de monstre.
09Tsoutsouros-Aghios-Nikitas























10 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas






















La piste est parallèle à la mer, quelques chèvres essaient de trouver, dans cet univers minéral, une maigre pitance
11 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas-Irmi






















12 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas






















Le monastère apparaït en contrebas de la piste.

13 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas






















14 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas






















14 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas



















15 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas



















16 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas-Irmi



















17 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas-Irmi











A l'extrémité du verger entourant le monastère, un portail permet d'accéder à un escalier descendant vers la plage.





18 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas





















20Tsoutsouros-Aghios-Nikitas





















21 Tsoutsouros-Aghios-Nikitas-Irmi






Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Richard
  • Le blog de Richard
  • : Ce blog propose des itinéraires de randonnées pédestres, de balades urbaines et des informations sur la Crète, son histoire, sa géographie...
  • Contact

Recherche