Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 15:06
de Kato-Zakros à Ziros par Ksérokambos et la gorge de Chamaitoulo
 
Voici la deuxième journée de notre périple de deux jours dans l’extrême-est de la Crète. Notre trajet de retour empruntera le sentier côtier qui va de Kato-Zakros à Ksérokambos puis remontera vers Ziros en empruntant la gorge de Chamaitoulo. Il nous permettra de découvrir des plages presque désertes et une gorge dont l’aridité tranche avec la profusion florale de celle de Zakros.
 
 
Départ :  Kato-Zakros
Arrivée : Ziros
    K-Zakros-Ziros copie
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : Départ : niveau de la mer
              Arrivée : 550 mètres
              Point haut 690 mètres
              Positif cumulé : 730 mètres
              Négatif cumulé : 190 mètres
 
Distance : 23,4 km
 
Durée : Comptez 7H50 de marche.
Kato-Zakros – fin du sentier côtier à Ksérokambos : 3H00 ; 6,5 km ; niveau de la mer.
Fin sentier côtier – bas de la gorge de Chamaitoulo: 1H25 ; 5,5 km ; 65 mètres ;
Bas de la gorge – fontaine – haut de la gorge : 1H30 ; 3,6 km ; 535 mètres ;
Fontaine – jonction avec la route à Chamaitoulo : 0H30 ; 1,3 km ;  550 mètres ;
Chamaitoulo – Ziros par la route : 1H25 ; 6,5 km ; 550 mètres.
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée. L’altitude est celle du second point.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre: 10% ; sentier parfois trés pierreux : 65% ; route bitumée : 25%. .
 
Balisage : Très bon sur le sentier côtier (points rouges) ; pas de balisage dans la gorge mais le sentier est bien tracé, pas de balisage sur les pistes mais il suffit de suivre les cartes et mes indications.
 
Température/chaleur : Pas d’ombre sur l’ensemble du parcours, ce trajet est donc à déconseiller aux personnes sensibles à la chaleur par les chaudes journées du cœur de l’été, notamment pour la remontée de la gorge et le trajet sur la route entre Chamaitoulo et Ziros.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque :
http://www.meteo.gr/waf.asp
 
Eau/ravitaillement en cours de route: 2 tavernes sur le trajet, en bord de mer, à Ksérokambos, l’occasion de boire un coup, éventuellement de casser une petite croûte légère et de refaire provision d’eau car vous ne trouverez plus rien avant Ziros, Kafénias à Ziros.
 
Vertige : Aucun passage à risque.
 
Fréquentation du sentier : Peu de chance de rencontrer quelqu’un sur le sentier côtier bien qu’il soit très bien balisé et encore moins de chance dans la gorge.
 
Difficulté : (à mon avis) La principale difficulté de ce trajet sera la chaleur si vous le faites de juin à septembre, pour le reste vous ne devriez pas rencontrer de difficultés particulières. Consultez donc la météo surtout si vous êtes sensible à la chaleur.

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Une bonne paire de chaussures de marche sera appréciée car le sentier est très pierreux entre Kato-Zakros et Ksérokambos et les roches sont assez coupantes. Pour le reste chapeau, crème solaire et 2 litres d’eau.
 
Hébergement/restauration : Sauf si vous souhaitez goûter l’ambiance d’un village crétois loin des flots de touristes, je ne vous conseille pas de vous éterniser à Ziros, revenez plutôt sur la côte soit à Kato-Zakros soit à Palékastro en fonction de votre programme du lendemain. Je rappelle qu’il y a un petit hôtel-restaurant à Ziros.
 
Période recommandée : Printemps et automne
 
Flore/végétation : Les touffes de thym colorent le paysage notamment en bord de mer. En automne les scilles maritimes fleurissent en grand nombre. La gorge de Chamaitoulo est très aride.
 
Faune: Vous verrez beaucoup d’oiseaux de mer, mouettes surtout, cependant rien à voir avec les côtes de Bretagne.
 
Baignade : Les plages de Ksérokambos vous invitent à la baignade, c’est l’un des rares coin de Crète où l’on trouvent encore des naturistes.
 
 

Le trajet :

02 K-Zakros-Kserokambos
                                          Site de Kato-Zakros, depuis le début du sentier
 
 
Depuis Kato-Zakros, longer la plage vers le sud en vous dirigeant vers la falaise. Vous passez la rivière qui, sauf périodes de pluie, n’arrive pas jusqu’à la mer. Quelques bateaux sont tirés sur la plage près d’une cale de mise à l’eau. Une minuscule pancarte vous indique le début du sentier. A partir de ce point le balisage, fait de points rouges, est parfait. Ce fait est assez rare en Crète et mérite d’être souligné. Par contre le sentier est très pierreux et les pierres sont assez coupantes, la progression n’est donc pas très rapide.
Le sentier  grimpe d’abord sur un petit plateau situé à une trentaine de mètres au dessus de la mer, ce plateau, d’une largeur variable, est coincé entre la mer et une falaise de 100 à 150 mètres de hauteur. Le sentier reste sur le plateau jusqu’à Ksérokambos, sauf pour franchir 4 petites ravines.  
 06 K-Zakros-Kserokambos                                                         Le sentier
  
Après le passage de la dernière ravine vous longez une vaste crique. A la fin du sentier vous franchissez un portail métallique que vous n’oublierez pas de refermer. Depuis Kato-Zakros jusqu’au portail la distance est de 6,5 km.
Ce portail donne dans un champ, en bord de mer une plage déserte propice au naturisme s’offre à vous. Continuez le sentier jusqu’à une piste en terre que vous suivez, sur la gauche, en direction de trois résidences secondaires récentes, puis dirigez vous vers la mer. Prenez la mauvaise piste qui longe une plage déserte en direction du sud. Continuez ensuite sur la plage en longeant sur votre droite une sorte de lagune.
16 a Kserokambos
                                Plage bordant la lagune de Ksérokambos
 
 Vous rejoignez une piste, puis une route bitumée en bord de mer toujours en allant vers le sud. Vous voyez alors une plage aménagée avec quelques parasols et quelques touristes. De l’autre côté de la route, après 2,5 km depuis la fin du sentier, deux tavernes où vous pourrez vous rafraichir et casser la croûte.
100 mètres environ après les tavernes, la route bitumée tourne sur votre droite en direction de la route qui se dirige vers Ziros. Prenez cette route sur 350 mètres environ, puis prenez la piste qui part sur la gauche de la route. Cette piste rejoint la route bitumée de Ziros au dessus de la grande plage de Ksérokambos (1,3 km après les tavernes). Vous continuez sur la route bitumée en direction de Ziros. Il vous reste 1,9 km à faire pour arriver au bas de la gorge de Chamaitoulo ou de Ksérokambos au choix.  
 20 Gorge-Chamaitoulo                                             Bas de la gorge à Ksérokambos
 
Prenez la piste qui se trouve sur la droite, en montant, du lit à sec de la rivière. Après 300 mètres environ, le chemin démarre sur la gauche et passe sur l’autre rive de la rivière. Il n’y a aucun balisage dans la gorge, mais le sentier est clairement tracé et vous n’aurez aucune peine à le suivre. Il ne rencontre aucun obstacle notable : amas rocheux, cascades à sec ou éboulis. Les bordures en pierre de l’ancien chemin muletier sont souvent visibles. La gorge est desséchée et sa maigre végétation d’épineux et de plantes aromatiques tranche avec celle de la gorge de Zakros.
22 Gorge-Chamaitoulo
                                                 Le sentier est bien tracé
 
  Vous continuez votre progression en remontant la gorge pendant environ 3,6 km (1H30 de marche) Vous arrivez alors à une fontaine en pierre sur la rive droite en montant, vous êtes à 490 mètres d’altitude environ. La vanne était cassée, donc pas d’eau à cette fontaine.
La gorge se continue vers le nord-ouest mais le sentier traverse le lit de la rivière pour se diriger sud-ouest vers le hameau de Chamaitoulo. Il reste bien visible. Vous ne tardez pas à voir une barrière grillagée sur votre droite. Vous arrivez en vue du hameau, vous passez plusieurs barrières et rejoignez une piste après avoir franchi une porte en grillage. Vous apercevez sur votre droite une petite bâtisse en parpaings de ciment. Vous prenez sur la gauche, vers la route bitumée, en passant devant une aire de battage et une retenue d’eau, puis une autre cabane en parpaings sur la gauche. Vous continuez la piste qui rejoint la route d’accès à Chamaitoulo qui se trouve sur votre droite. La route principale se trouve à quelques centaines de mètres. Il vous faudra une demi-heure pour faire les 1,3 km qui sépare la fontaine de la route. Vous êtes alors à 550 mètres d’altitude.
Vous prenez la route sur la droite en direction de Ziros. La route s’élève d’abord pour atteindre un point au à 690 mètres. Elle redescend ensuite vers le plateau de Ziros en passant  en bordure d’un terrain militaire dont vous apercevez quelques installations. Sur la route vous pourrez marcher d’un pas allègre si vous n’êtes pas importuné par la chaleur. Il vous faudra moins de 1H30 pour parcourir les 6,5 km qui vous séparent de Ziros. En arrivant à Ziros vous pourrez vous désaltérer dans l’un des kafénias.
     
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :  
Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans randonnées est
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 16:14

Ziros-Kato-Zakros par le E4

Cette magnifique randonnée constitue le premier jour d’un circuit en boucle de 2 jours dans l’extrême-est de la Crète que je vous propose aujourd’hui. Elle suit intégralement le E4 jusqu’à son extrémité est. Je vous propose de partir de Ziros car les possibilités d’hébergement sont nettement plus nombreuses et confortables à Kato-Zakros qu’à Ziros. Vous pourrez de surcroit profiter d’une plage très agréable où une bonne baignade délassera vos mollets fatigués par une bonne journée de marche.
 
 
Départ :  Ziros (30 km de Sitia et 50 km environ d’Iérapétra)
 
Arrivée : Kato-Zakros.
  Ziros-Kato-Zakros blog
     

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés:   Positif total : 200 mètres ;
                     Négatif total : 760 mètres     
                     Départ 560 mètres
                     Point haut : 740 mètres.
 
Distance : 18,8 km
 
Durée : Comptez  7H30 de marche soit 8H30 à 9H00 compte-tenu des pauses.
Centre Ziros – croisement avec la première piste : 1,9 km ; 0H50 ; 718 mètres ;
Croisement piste – Skalia : 4,2 km ; 1H55 ; 690 mètres ;
Skalia – Aghios-Gheorghios: 0,7 km ; 0H15 ; 645 mètres ;
Aghios-Gheorghios – Portail, début du sentier de descente vers Zakros: 1,9 km, 0H40; 534 mètres;
Portail – Fin du Sentier, haut Zakros : 2,3 km ; 1H00 ; 277 mètres ;
Haut-Zakros – Centre village : 1 km ; 0H20 ; 243 mètres ;
Centre Zakros – début sentier de la gorge des morts : 1,3 km ; 0H20 ; 155 mètres
Début du sentier gorge – jonction avec le sentier venant du parking situé à mi-chemin : 2,4 km ; 1H05 ; 85 mètres.
Jonction sentier intermédiaire – bas de la gorge : 2,6 km ; 0H55 ; 10 mètres.
Bas de la gorge – plage de Kato-Zakros par la piste : 0,5 km ; 0H10 ; niveau mer
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
L’altitude est celle du second point du tronçon considéré.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état, rues: 15% ; sentier pierreux, parfois pentu: 85%.
 
Balisage : Balisage par panneaux du E4 pour une fois de bonne qualité sauf à quelques endroits malheureusement essentiels; cairns et peinture rouge dans la gorge.
 
Température/chaleur : Pas d’ombre sur le parcours sauf dans la gorge des morts. Cependant la première moitié s’effectue sur un plateau à 700/740 mètres d’altitude et bénéficie donc d’une température moins chaude que sur la côte.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque :
http://www.meteo.gr/waf.asp
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Rien avant Zakros où vous trouverez deux mini-market, des kafénias et deux ou trois restaurants. Faites vos achats pour le lendemain à Zakros car il n’y a pas d’épicerie à Kato-Zakros ni sur votre trajet retour vers Ziros.
 
Vertige : Aucun passage à risque.
 
Fréquentation du sentier : Peu de chance de rencontrer quelqu’un entre Ziros et Zakros, évitez donc de faire le parcours seul. Vous rencontrerez par contre quelques touristes dans la gorge des morts, principalement dans la partie basse de la gorge.
 
Difficulté : (à mon avis) Le sentier est bien balisé. Les deux difficultés d’orientation sont indiquées dans ce blog. Le sentier est très pierreux mais ne présente pas de difficultés majeures. Le dénivelé positif est faible. Les personnes habituées à la randonnée ne devraient donc pas rencontrer de difficultés particulières.
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Une bonne paire de chaussures est recommandée en raison de l’état du sentier. Prendre 1,5 à 2 litres d’eau pour tenir jusqu’à Zakros s’il fait un peu chaud. Pour le reste chapeau, crème solaire comme d’habitude. En demi-saison, se munir d’un coupe-vent, voire d’une polaire si le temps n’est pas au beau.
 
Hébergement/restauration : Un petit hôtel à Ziros, Ghiorghos rooms, M. Charkiolakis, : 28430 91266, un petit hôtel près de la place centrale de Zakros, nombreuses possibilités d’hébergement et de restauration à Kato-Zakros, inutile de réserver sauf en haute saison, mais comme je ne vous conseille pas de faire ce périple en plein mois d’août, voir le Routard pour les téléphones.
 
Période recommandée : Je conseille bien entendu le printemps où la nature est fleurie et l’automne bien que la végétation soit plutôt rabougrie à cette période, exception faite des asphodèles. La première journée du parcours peut se faire même en saison chaude par contre je déconseille de faire la remontée vers Ziros en été, sauf pour les personnes résistant bien à la chaleur.
 
Flore/végétation : peu d’arbres sur le parcours, le plateau de Ziros est couvert de vignes et d’oliviers mais le haut plateau caillouteux qui s’étend de Ziros à Zakros n’est recouvert que d’une garrigue rabougrie d’épineux. La gorge des morts n’a rien de lugubre, elle est ombragée dans sa partie haute et fleurie presque toute l’année notamment par des lauriers-roses magnifiques. La flore est bien entendu beaucoup plus abondante et variée au printemps.
 
Faune: rapaces et en arrivant sur Kato-Zakros des oiseaux de mer (mouettes), c’est d’ailleurs l’un des rares endroits de Crète où l’on en voit en nombre significatif....ce qui tend à démontrer que la mer y est plus poissonneuse qu’ailleurs, ce que vous constaterez si vous avez apporté des lunettes de bain.
 
Baignade : La plage de Kato-Zakros est très belle et comme le gros des touristes sera retourné vers les hôtels de la côte Nord lorsque vous arriverez, elle sera presque à vous seul.
 
 

Le trajet :

Rejoignez le bourg agricole de Ziros depuis Sitia ou Iérapétra en passant par Etia et Chandras. Garez-vous vers la sortie du village et revenez à la hauteur de la station service, prenez en direction d’une ravine au Nord-Est.  Après une église prendre la rue du Capitaine Ghiannis Chatzandonakis (Οδος ΚΑΠΕΤΑΝ ΓΙΑΝΝΗ ΧΑΤΖΑΝΤΩΝΑΚΗ) continuez cette rue tout droit, au moment où la rue tourne sur la droite continuez sur la piste qui rentre dans la ravine.
02 Ziros-Skalia
                                          vers le début du sentier à Ziros
 
La piste longe un mur de pierre, le sentier démarre sur la gauche et monte vers le haut de la ravine, il est balisé par des cairns et des marques du E4. Le sentier est un ancien chemin muletier dont il reste quelques vestiges. Il est bien tracé jusqu’au sommet situé à 790 mètres. Vous passez entre deux poteaux et redescendez sur une piste qui se dirige vers Sitanos. Immédiatement en face de l’endroit où vous débouchez sur la piste, vous voyez une autre piste qui se dirige vers un portail grillagé fermé par un cadenas. Vous prenez cette piste. Arrivé au portail vous remarquez un sentier mal tracé qui longe la barrière grillagée en direction de l’est. Il n’y a ni cairns ni marques du E4, ne perdez pas courage et continuez sur ce sentier. Après quelques centaines de mètres vous retrouvez les marques du E4. Le sentier s’éloigne de la barrière. Les marques du E4 sont maintenant régulières et pour une fois judicieusement placées sur des points hauts. Elles sont assez espacées, prenez donc le temps de les repérer avant de vous précipitez dans n’importe quelle sente de chèvres. Le sentier pierreux est assez visible. Vous cheminez sur un plateau situé aux alentours de 740 mètres d’altitude.
09 Ziros-Skalia
                                 Sur le plateau, entre les deux portails.
 
La végétation rabougrie est essentiellement constituée d’épineux. Après une petite heure de marche depuis le croisement avec la piste vous arrivez devant un portail grillagé que vous franchissez en prenant soin de le refermer. Une vingtaine de minutes après vous franchissez un second portail.
En moins de deux heures vous débouchez sur une piste et vous croisez quelques constructions dont certaines en ruines. Vous êtes au lieu-dit Skalia (les escaliers).
Le sentier continue plein est, après 700 mètres environ vous parvenez à Aghios-Gheorghios, une chapelle, un monument, une source. L’endroit est assez agréable pour y faire une pause casse-croûte à l’abri de l’auvent qui borde la chapelle. Il y a aussi des bancs.  Une piste en bon état permet de rejoindre la chapelle depuis Sitanos.
Vous ne prenez pas cette piste mais le E4 qui se poursuit sur la droite de la piste et se dirige vers le fond d’une large ravine. Vous apercevez une piste qui longe le bord opposé de la ravine, le E4 rejoint cette piste après 1,4 km environ. Vous prenez la piste sur la droite et vous la suivez pendant 500 mètres environ. Vous passez alors devant un portail grillagé qui porte une marque du E4. Vous atteindrez ce point après 4H00 environ depuis Ziros. Ne continuez pas sur la piste. En effet, en regardant bien vous remarquez un sentier qui part derrière le portail et un peu plus haut un poteau avec une marque du sentier.
17 descente Zakros
                                          Portail à franchir pour continuer sur le E4
Vous poursuivez sur ce sentier. Peu après vous arrivez à un col et vous apercevez la mer au loin ainsi que les immenses oliveraies qui entourent Zakros. Vous commencez votre descente sur Zakros. Le sentier descend de façon assez abrupte mais il est facile à suivre car il s’agit d’un ancien chemin muletier dont certaines parties sont encore assez bien conservées.  La descente prend une petite heure.
Immédiatement après votre arrivée dans le haut du village une pancarte vous indique la source de Zakros. Si vous n’êtes pas fatigué, faites le détour (200 mètres aller), l’endroit est frais et très fleuri.
Vous traversez le village de Zakros en descendant vers la place principale par une série d’escaliers. Vous passez devant un « musée de l’eau » en général fermé aux heures où vous passerez. Profitez de votre passage au centre du village pour faire vos courses pour le lendemain car il n’y a pas de « super-market » à Kato-Zakros et éventuellement pour boire un coup dans l’un des kafénias du village.
Une fois au centre du village la direction de la gorge des morts et indiquée par des pancartes.
Vous pénétrez dans la gorge après 1,3 km environ.
33 gorge-Zakros
La première partie du chemin suit une canalisation. Après une heure environ vous croisez un sentier qui vient d’un parking situé à mi-longueur de la gorge et qu’emprunte la majeure partie des touristes qui veulent voir la gorge. Le sentier est assez facile à suivre, il est bien balisé et suit le fond de la gorge. Il vous faudra environ deux heures, depuis le début, pour atteindre le bas de la gorge.
En sortant de la gorge prendre la piste sur la gauche, vous passez devant les ruines d’un palais minoen. Les visites se terminent à 15H00. Si vous souhaitez les visiter il faudra revenir le lendemain matin. Il y a environ 500 mètres entre la fin de la gorge et la mer.
45 Zakros
                                                                    Site minoen de Kato-Zakros
Kato-Zakros n’est pas un village à proprement parler mais une rangée de tavernes avec en arrière-plan des chambres à louer.
Adressez-vous à n’importe quel aubergiste pour trouver des chambres. Celles qui sont sur le bord de mer, côté Nord sont assez simples mais pratiques pour le randonneur car près des tavernes. Il n’y a, sauf au plus fort de la saison, aucune difficulté pour trouver une chambre à Kato-Zakros. Pour les anxieux, le routard donne quelques adresses très convenables pour réserver à l’avance.
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans randonnées est
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 11:01

Pour trouver une randonnée, un conseil etc. voir colonne de droite.........

Traversée du Dikti d’Aghios-Gheorghios à la forêt de Sélakano

Cette randonnée constitue la seconde étape de notre itinéraire n° 4 : traversée du massif du Dikti (Lassithi) par le E4 et de notre itinéraire n° 5 : Boucle Kritsa-Lassithi-Dikti-Katharo
 
Cette étape sera la plus éprouvante de notre parcours. Elle vous apportera cependant beaucoup de plaisir en vous faisant découvrir des lieux peu connus. Vous  passerez d’abord par le plateau du Limnakaro qui se situe à 300 mètres d’altitude au dessus du Lassithi, puis vous  traverserez le massif du Dikti par un col à 1800 mètres et vous redescendrez vers la forêt de Sélakano au sud est du massif à une altitude de 900 mètres environ.
 
Départ : Aghios-Gheorghios sur le Lassithi (pour ceux qui y passent la nuit) ou Avrakondès pour ceux qui ne font pas l’étape 1 ;
Arrivée : Hameau de Sélakano (sud-est du massif du Dikti)
 
  Lassithi-Dikti-Selakano copie
 
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : Départ 840 mètres/point haut 1800 mètres/arrivée : 890 mètres ;
   Positif cumulé: 1080 mètres ;
                   Négatif cumulé : 1050 mètres.
 
Distance : 20,5 km environ.
 
Durée : Comptez 9H00 de marche.        
Aghios-Gheorghios-Avrakondès : 1 km – 0H15.
Avrakondès – Chapelle d’Aghios-Pnevmatos (Saint-Esprit) sur le Limnakaro : 4,9 km ; 1125 mètres ; 1H30 .
Chapelle d’Aghios-Pnevmatos – col  : 5,2 km ; 1800 mètres ; 2H30/3H00.
Col/piste de la forêt de Sélakano : 5,2 km ; 1110 mètres ; 3H00 depuis le col.
Jonction avec la piste/hameau de Sélakano : 4,2 km ; 880 mètres ; 1H10 depuis la jonction avec la piste
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée. L’altitude est celle du 2ème point.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes en bon état : 30 % ; sentiers trés pentus, pierreux et parfois peu visibles : 70 %.
 
Balisage : Cairns et marques du E4 sur le sentier, dans l’ensemble le balisage est correct même si quelquefois il faut faire attention pour repérer les marques du sentier.  Pas de balisage sur les pistes.
 
Température/chaleur : Vous ne devriez pas souffrir de la chaleur car l’ensemble du parcours se situe en altitude. Attention il y a encore de la neige sur le Dikti en avril et il peut faire frais en mai, juin et octobre.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Aucun ravitaillement possible en cours de route. Une fontaine entre le col et la forêt mais la potabilité n’est pas assurée. Pensez à faire vos achats pour deux casse-croûte du midi à Tzermiado ou Aghios-Gheorghios.
 
Vertige : quelques passages à risques pour les personnes très sensibles dans la montée comme dans la descente, mais rien d’infranchissable.
 
Fréquentation du sentier : Vous avez peu de chance de rencontrer du monde sur les sentiers, donc évitez de faire cette randonnée en solo.
 
Difficulté : (à mon avis) – Cette étape est assez difficile, le sentier n’est pas facile, le dénivelé est important.
 
 

Hébergement, conseils pratiques :

Période recommandée : A mon sens de début mai à octobre.
 
Equipement : Une bonne paire de chaussures de marche est recommandée, prévoir aussi une polaire et un coupe-vent en début et en fin de saison. Prendre 2 litres d’eau, un casse-croûte et un couchage pour l’étape à Sélakano. Un camping gaz et du café seront utiles si vous comptez partir dès potron-minet le lendemain matin
 
Hébergement/restauration : A Sélakano, il faut s’adresser à la patronne du kafénio qui se trouve en face de l’église du hameau (Panaghia Sélékanissa). La patronne vous ouvrira le gite qui se trouve à quelques dizaines de mètres de son café. Elle sert aussi à manger. Le téléphone est le 69457 70055, pour le mobile et le 28420 91235, pour le fixe. Je vous conseille vivement de prévoir un sac de couchage léger ou un sac à viande pour la nuit. Attention, il n’y a pas d’épicerie au village, vous pourrez acheter l’eau au kafénio mais il vaudra mieux avoir votre casse-croûte du lendemain avec vous.
.
Flore/végétation : Chênes-verts, pins dans la forêt de Sélakano
 
Faune: rien de très visible en dehors des oiseaux de proie, beaucoup de ruches à Sélakano.
 
Baignade : Pas de possibilité.
 

Le trajet :

 
Quittez Aghios-Gheorghios en direction d’Avrakondès, à peu près au centre d’Avrakondès prendre une route bitumée qui part sur la gauche en direction de la montagne. Continuez cette route jusqu’au bout, elle se transforme en piste cimentée en bon état. Le E4 coupe cette piste, mais je ne vous conseille pas de le prendre car le gain en distance ne compense pas la progression plus lente sur le sentier. La piste monte fortement en assez grands lacets. Après 3 km environ depuis Avrakondès vous parvenez à 1180 mètres d’altitude et le Limnakaro vous apparait en entier. Vous apercevez un lit de rivière à sec au pied de la montagne à l’est du plateau ainsi qu’une piste qui se dirige vers le sud en direction de ce lit de rivière que vous devrez franchir.
Vous descendez sur le plateau en suivant la piste vers le sud. Vous passez devant quelques maisons d’été et devant la chapelle d’Aghios-Pnevmatos sur votre droite (4,3 km depuis Avrakondès).
Vous continuez la piste et apercevez sur la gauche de la piste un marque du E4. Vous parvenez  à un embranchement où vous prenez la piste de gauche qui passe peu après devant un bergerie. La piste devient de plus en plus mauvaise puis disparait dans le lit de la rivière. Le balisage est fait de cairns, de marques jaunes et de panneaux du E4, l’ensemble n’étant pas très visible dans le champs de cailloux que constitue à cet endroit le lit de la rivière. Vous traversez la rivière et vous restez sur la rive gauche (rive est) pendant quelques centaines de mètres. Le sentier retraverse le lit de la rivière vers la droite (rive ouest). Ce passage n’est pas très visible, ne continuez pas votre progression si vous ne voyez pas les marques du sentier.   
07 Limnakaro-col
 
 
Le chemin s’écarte de la rivière et monte fortement en dominant une ravine située sur votre droite. Le balisage est, de nouveau, bien visible. Vous franchissez quelques passages étroits. Vers 1500 mètres vous parvenez à un petit plateau où vous pouvez reprendre votre souffle avant d’entreprendre l’ascension vers le col.   
 12 Limnakaro-col
   
Le sentier devient très pierreux et très pentu.  Il vous faudra environ 2H30 à 3H00  pour atteindre le col, situé à 1800 mètres d’altitude, depuis la chapelle d’Aghios-Pnevmatos.
  
Au col, un sentier mal balisé part sur la gauche en direction du Dikti à 2140 mètres d’altitude, vous l’ignorez et poursuivez sur le E4, en direction de l’est.
17 col Dikti
 
Le sentier est assez bien tracé, cependant la distance entre les marques de E4 est parfois importante, marques jaunes et cairns facilitent cependant votre orientation. Vous descendez fortement pendant une cinquantaine de minutes et vous parvenez au fond d’une ravine pierreuse vers 1580 mètres d’altitude.
Le balisage n’est pas très bon à cet endroit. Il faut traverser le lit de la première ravine puis un second lit de rivière. Vous apercevez un panneau du E4 sur votre gauche, puis un second de l’autre côté du second lit de rivière, légèrement en hauteur. Après ce passage le balisage redevient bien visible. Le sentier reste aux alentours de 1570 mètres. Après 20/25 minutes vous croisez une fontaine puis une cabane de berger encore utilisée.
22 Col-Selakano
 
Le sentier devient plus ombragé. Encore une demi-heure et vous parvenez à une seconde fontaine.
Immédiatement après cette fontaine, le sentier se met à descendre fortement, vous parvenez dans une zone d’éboulis où le sentier est peu visible, prenez légèrement sur la droite en suivant les marques jaunes qui vous conduisent au pied de l’éboulis dans le fond d’une ravine. La descente continue dans la pierraille. Le sentier reste ombragé, vous approchez de la forêt de Sélakano. Vous croisez un enclos grillagé, vous prenez à droite et débouchez, après 3H00 de marche depuis le col, sur la piste qui fait le tour de la forêt de Sélakano. Une marque du E4 a été peinte sur le tronc d’un pin à l’embranchement avec la piste.
33 Selakano
 
Vous prenez la piste en tournant à gauche, c’est à dire nord-est. Vous êtes maintenant à l’ombre des pins de la forêt de Sélakano. Au printemps et au début de l’été vous croisez d’innombrables ruches. Vous traverserez une zone dévastée par un incendie mais où la vue s'étend jusqu'à la mer de Lybie sur la côte sud de l'île.
Après avoir dépassé la zone dévastée, vous continuez dans la forêt, vous apercevrez une piste plongeant assez brusquement sur la droite en s'enfonçant, sud-sud-ouest, sous les pins, elle vous conduira  jusqu'au hameau de Sélakano. Si vous ratez l’embranchement vous entrez dans une zone découverte, revenez alors en arrière.
Après 600 mètres de descente environ (100 mètres en dénivelé) vous continuez à gauche, la piste principale s’oriente plein est pendant 200 mètres environ, vous franchissez  un portail grillagé que vous refermez après votre passage, vous arrivez à un embranchement, vous prenez à droite direction sud-est. Vous êtes en lisière de forêt sur la gauche, le hameau est sur votre droite.
Vous entrez dans le hameau de Sélakano, une vingtaine de maisons réparties dans la nature, à proximité d'une petite église, vous pourrez vous rafraîchir et casser la croûte au kafénio du lieu qui est tenu par une yiayia crétoise à qui vous demanderez les clefs du gite (Ksénonas = maison d’étrangers/d’hôtes)
         
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
 
Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:10
Pour trouver une randonnée dans ce blog, voir ci-contre, randonnées par région ou par degré de difficulté
 
 d'Aghios-Ioannis au plateau de Paranimfi en passant par le monastère de Koudouma
 
Voici la seconde journée d’un circuit de deux jours dans les monts Astéroussias (Ori Astéroussion). Je vous ai déjà dit combien j’apprécie cette région méconnue. Notre seconde journée sera assez courte si vous dormez à Aghios-Ioannis (vérifiez les possibilités avant de descendre). Si vous passez la nuit à Kapétaniana, partez à la fraiche pour pouvoir bénéficier des plages.
 
Départ : Aghios-Ioannis (ou Kapétaniana au choix)
Arrivée : Plateau de Paranimfi (embranchement des pistes de Kapétaniana et d’Aghios- Pavlos)
 
  Boucle Asterousion
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : Départ :Kato-Kapétaniana : 715 mètres ou Aghios Ioannis : 2 mètres
              Arrivée : Plateau de Paranimfi – 545 mètres
Positif cumulé : 855 mètres
              Négatif cumulé: 1050 mètres (Kapétaniana) ou 335 mètres (Aghios-Ioannis)
 
Distance : 21 km (depuis Kapétaniana) ou 13 km (depuis Aghios-Ioannis) + 1,6 km pour visiter les ruines du monastère d’Aghios-Ioannis (ajoutez 30 minutes environ).
 
Durée : Comptez 5H00 de marche entre Aghios-Ioannis et Paranimfi  et 7H00 depuis Kapétaniana.
 
Aghios-Ioannis/Aghios-Antonios: 2,1 km, 0H45
Aghios-Ioannis/Aghios-Antonios/Koudouma: 4,2 km, 1H35
Koudouma/embranchement sentier : 3,3 km – 1H15
Koudouma/Paranimfi (Aghios-Pavlos) : 8,5 km – 3H30
 
Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 10%; sentier pierreux et pentu mais bien visible entre Koudouma et Paranimfi: 60 % ; sentier facile entre Aghios-Ioannis et Koudouma : 30%.
 
Balisage : Chemin bien tracé et bien aménagé entre Aghios-Ioannis et Koudouma, des pancartes indiquent clairement les directions. Entre Koudouma et Paranimfi, le chemin reste bien tracé, mais il devient très pentu. Le balisage est composé de pancartes et de marques et flèches rouges.
 
Température/chaleur : Le parcours est assez ombragé entre Aghios-Ioannis/Koudouma et peu ombragé après. Attention, il fait très chaud sur la côte sud en été, il faut donc éviter les journées les plus chaudes de l’été.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque :
Voir colonne de droite – liens.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Vous pourrez faire provision d’eau à Aghios-Ioannis et éventuellement au monastère. Pour le casse-croûte il vaudra mieux apporter vos provisions.
 
Vertige : pas de passages à risques.
 
Fréquentation du sentier : En saison, vous pourrez croiser quelques promeneurs sur le tronçon Aghios-Ioannis/Koudouma et quelques touristes grecs au monastère. Par contre, vous aurez peu de chances de rencontrer quelqu’un sur le la dernière partie du trajet.
 
Difficulté : (à mon avis) La remontée vers le plateau de Paranimfi peut être éprouvante en cas de forte chaleur. Autrement cette étape ne présente pas de difficultés particulières.
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Une bonne paire de jogging est suffisante, cependant des chaussures de marche vous procureront plus de confort dans la remontée vers le plateau. Prévoir bien entendu un chapeau, la crème solaire et 1,5 à 2 litres d’eau.
 
Hébergement/restauration : voir J1 de cet itinéraire. Le petit hameau de Paranimfi ne dispose que d’un kafénio.
 A l’issue de la randonnée, il vaudra mieux redescendre à Charakas si vous souhaitez casser la croûte ou descendre par la piste (en bon état) vers Tris Iklésiès où il y a quelques chambres à louer, trois tavernes et de jolies plages (voir randonnée 47).
Pour trouver des hébergements plus confortables et surtout plus animés sans remonter sur la côte nord, je vous conseille de redescendre sur la vallée de la Messara (points de chute possibles : Matala, en bord de mer, ou Zaros, au pied du Psiloritis).
 
Période recommandée : Incontestablement le début de saison (avril, mai, juin) ou la fin septembre et octobre. Il faut vous assurer que vous pourrez trouver où dormir à Aghios-Ioannis en fin de saison.
 
Flore/végétation : La chaine des Astérousias est en principe extrêmement aride, cependant en début de saison, surtout les années où la pluviométrie a été abondante comme en 2010/2011,  les montagnes se couvrent de fleurs des champs.
 
Faune: rapaces qui attendent qu’une chèvre ou un mouton fasse une mauvaise chute.....
 
Baignade : Jolies plages à Aghios-Ioannis et à Koudouma ou après avoir récupéré votre véhicule à Tris-Iklésiés.
 
 

Le trajet :

Pour le trajet Kapétaniana-Aghios-Ioannis reportez-vous au jour 1.
En bas de la piste vous apercevez un panneau indicateur avec une carte où figure le sentier de Koudouma.  Le hameau d’Aghios-Ioannis se trouve vers l’ouest.
Si vous souhaitez visiter les ruines du monastère d’Aghios-Ioannis prenez vers l’ouest.
Pour Koudouma vous prenez à gauche (vers l’est) sur un vaste terrain vague. Le sentier démarre par des escaliers qui permettent de descendre vers une plage et vers une maison en forme de moulin. Le sentier traverse un fond de gorge et remonte de l’autre coté par des escaliers  Il est parfaitement tracé et bien balisé.
04 Koudouma-Aghios-Ioannis
                        Début du sentier, après la plage quelques maisons d'Aghios-Ioannis
 
 
Au bout d’une demi-heure environ (1,7 km) vous parvenez à l’embranchement avec le sentier qui conduit à la grotte d’Aghios-Antonios situé à 350 mètres, il vous faudra 20 à 30 minutes pour aller visiter la grotte et revenir. Après l’embranchement de la grotte le sentier grimpe fortement pour parvenir à un plateau situé à 120 mètres d’altitude. Il s’enfonce dans une forêt de pins où la progression est facile. En moins d’une heure vous parvenez en vue du monastère que vous atteignez après 1H10 environ soit 1H30/1H40 avec le détour par la grotte Vous pourrez vous baigner sur la plage de monastère et vous promener dans celui-ci.
13 Koudouma
                                                 Monastère de Koudouma
   
Après le monastère le sentier coupe la piste, qui remonte plein nord vers le Kofinas et la Messara, à de nombreuses reprises avant de s’en éloigner définitivement. Les raccourcis sont indiqués par des marques de peintures rouges et quelques pancartes.
Après environ 3,1 km et 1H10 de marche le sentier qui coupe la piste passe devant une chapelle assez délabrée. Un peu plus haut le sentier coupe une dernière fois la piste pour s’en éloigner en se dirigeant vers le nord-est. Il ne faut pas rater ce point car si vous continuez par la piste vous reviendriez à l’embranchement qui se trouve vers le Kofinas et vous allongeriez considérablement le trajet.
 
24 Paranimfi-Koudouma
               Vue depuis le premier col en direction de Paranimfi, au loin Tris-Iklésiès
   
Le sentier que vous suivez maintenant est bien tracé. Il continue à monter jusqu’à 430 mètres environ. Vous passez près d’une croix de marbre où vous avez une vue sur le hameau de Tris-Iklésiès à l’est. Le sentier descend d’une cinquantaine de mètres pour remonter d’autant. Il descend ensuite de 150 mètres environ, puis remonte jusqu’au plateau de Paranimfi vers 545 mètres d’altitude.
 
31 Paranimfi-Koudouma
                                          Le sentier avant d'arriver au plateau
 
 Vous débouchez sur une piste. Vous tournez à gauche. Un panneau présente une carte avec le trajet jusqu’au monastère. Vous apercevez ensuite, dans un creux, l’église d’Aghios-Pavlos. Vous prenez la piste qui passe devant l’église et vous remontez en prenant sur la droite. Vous parvenez à un petit col d’où vous avez un joli panorama sur Tris-Iklésiès. Vous continuez la piste vers le nord en direction du plateau de Paranimfi. Vous récupérez votre magnifique berline toutes options.
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :
 
 
 
 
Repost 0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 20:29
du plateau de Paranimfi à Aghios-Ioannis en passant par le sommet du Kofinas et le village de Kapétaniana.
 
 
Nous allons décrire la première journée d’un circuit de deux jours dans les monts Astéroussias (Ori Astéroussion). Cette région est pour moi l’une des plus belles et des plus sauvages de Crète. Elle est d’ailleurs classée en « refuge de la vie sauvage » (katafighio agrias zoïs). Ici, la montagne plonge littéralement dans la mer, aucun grand complexe hôtelier, peu de routes bitumées, quelques hameaux perdus, des moutons, des chèvres, des vautours.......
 
Le circuit décrit peut bien entendu s’effectuer dans les deux sens. Cependant je vous conseille de le faire dans le sens que je décris, vous éviterez la remontée éprouvante d’Aghios-Ioannis à Kapétaniana (surtout s’il commence à faire chaud) et vous bénéficierez, si vous dormez à Aghios-Ioannis, de plus de temps pour profiter de la mer.
 
Départ : Plateau de Paranimfi (embranchement des pistes de Kapétaniana et d’Aghios-Pavlos)
 
Arrivée : Aghios-Ioannis (ou Kapétaniana au choix)
 
 Boucle Asterousion
 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 
La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.
 
Dénivelés : Départ 545 mètres
              Sommet du Kofinas : 1231 mètres
              Kato-Kapétaniana : 713 mètres
              Arrivée, Aghios Ioannis : 2 mètres     
                 Positif cumulé : 740 mètres
              Négatif cumulé: 570 (Kapétaniana) ou 1285 mètres (Aghios-Ioannis)
 
Distance : 16 km (Kapétaniana) ou 24 km (Aghios-Ioannis)
 
Durée : Comptez  de marche 5H20 de marche entre Paranimfi et Kapétaniana et 7H35 jusqu’à Aghios-Ioannis, soit environ 9H00/9H30 compte tenu des pauses.
 
      Jusqu’à Kapétaniana (temps et distances donnés depuis le point de départ, altitude du point intermédiaire)
  Chapelle d'Aghia-Paraskevi - 0H30 - 2,1 km - 650 mètres.   
  Platanias – 0H55 – 3,6 km – 786 m.
  Embranchement de la piste de Koudouma – 1H45 .
  Pancarte au pied du Kofinas –  2H15 - 8.1 km – 1121 mètres.
  Sommet Kofinas – 2H35/2H45 – 8,7 km – 1231 mètres.
  Embranchement (ouest) avec la piste de Kapétaniana (pancarte Kofinas – Iéros Naos Timiou Stavrou) – 3H15 ; 10,2 km ; 1041 mètres.
  Ano-Kapétaniana – 5H20 – 16 km – 800 mètres
     
de Kapétaniana à Aghios- Ioannis : 2H00/2H15 - 8 km – niveau de la mer.
 
    Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses de longue durée.
 
Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 88%; sentier pierreux et très pentu mais bien visible : 12 %.
 
Balisage : Pancartes indiquant le monastère de Koudouma depuis Kapétaniana, Pas de balisage depuis Paranimfi mais une piste facile à suivre, fléchage rouge pour le sentier du Kofinas.
 
Température/chaleur : Le parcours est peu ombragé, exception faite du petit tronçon Aghios-Ioannis/Koudouma (2ème journée). Attention, il fait très chaud sur la côte sud en été, c’est d’ailleurs pourquoi je recommande de faire le trajet dans le sens Kapétaniana-Aghios-Ioannis dès que la température augmente. Par contre le trajet Kapétaniana/Kofinas qui s’effectue entre 800 mètres et 1200 mètres bénéficie d’une température plus clémente.
 
Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque :
voir colonne de droite – liens.
 
Eau/ravitaillement en cours de route: Un kafénio de base à Paranimfi, il faut donc faire vos provisions avant de partir (Aghii-Déka, Charakas ou avant). A Kapétaniana, un kafénio à la sortie ouest du village en fin de route bitumée, très belle vue sur le village et la montagne et prix locaux. Une taverne «  Thalori » qui loue aussi (cher) de vieilles bâtisses de pierre retapées genre rustique crétois. Une pension tenue par des autrichiens. Après le trajet depuis le plateau de Paranimfi une halte sera sans doute la bienvenue au pittoresque hameau de Kapétaniana d’autant qu’après vous descendrez tout le temps jusqu’à Aghios-Ioannis.
 
Vertige : Un ou deux passages sensibles sur le sentier qui mène au sommet du Kofinas, mais rien d’insurmontable.
 
Fréquentation du sentier : Vous croiserez quelques pick-up d’éleveurs sur la piste. Par contre vous ne rencontrerez certainement personne sur le petit bout de sentier qui monte au Kofinas.
 
Difficulté : (à mon avis) Pas de difficultés particulières sur ce trajet dans le sens indiqué.
 

Hébergement, conseils pratiques :

 
Equipement : Une bonne paire de jogging est amplement suffisante, prévoir bien entendu un chapeau, la crème solaire et 1,5 à 2 litres d’eau.
 
Hébergement/restauration : Un kafénio à prix traditionnels à la sortie ouest d’Ano-Kapétaniana (Kapétaniana le haut), une pension (Ano-Kapétaniana, suivez la pancarte) et plusieurs maisonnettes restaurées à Kato-Kapétaniana disposant aussi d’une taverne ( Thalori,  site internet : info@thalori.com, tèl 28930 41762 ) , à noter que les prix pratiqués sont, à mon sens, chers pour la Crète, le lieu et le service.
Des chambres à louer à Aghios-Ioannis, un kafénio traditionnel (O Aetos – l’aigle) où l’on peut manger en bord de plage – téléphoner à  Dhaskalo Manoli 6972316520 qui tient le kafénio pour les locations. Il y a une autre taverne « Ponta » (prononcez Ponda ) qui possède des chambres d’hôtes mais son fonctionnement est épisodique.
Le monastère de Koudouma propose aussi des chambres (cellules), il faut s’adresser aux moines.
 
Période recommandée : Incontestablement le début de saison (avril, mai, juin) ou la fin septembre et octobre. Il faut vous assurer que vous pourrez trouver où dormir à Aghios-Ioannis en fin de saison.
 
Flore/végétation : La chaine des Astérousias est en principe extrêmement aride, cependant en début de saison, surtout les années où la pluviométrie a été abondante comme en 2010/2011,  les montagnes se couvrent de fleurs des champs.
 
Faune: rapaces qui attendent qu’une chèvre ou un mouton fasse une mauvaise chute.....
 
Baignade : Jolies plages à Aghios-Ioannis.
 
 

Le trajet :

20 Kapetaniana-Kofinas
                                                                                 Le Kofinas
 Le point de passage obligé est le village de Charakas (Χαρακας) au sud-est de la plaine de la Messara. Traversez Charakas et prenez la route bitumée qui mène au plateau de Paranimfi. Traversez le hameau de Paranimfi en direction de l’ouest. Vous êtes alors sur une piste qui va en direction de Kapétaniana et de Koudouma. Après 600 mètres environ vous parvenez à un embranchement où vous voyez, sur la droite de la piste, une croix en pierre. La piste qui part sur la gauche conduit à l’église d’Aghios-Pavlos auprès de laquelle vous passerez à votre retour. Laisser votre véhicule près de l’embranchement ou un peu plus loin sur la piste d’Aghios-Pavlos (à un km environ il y a un endroit où l’on peut se garer aisément et d’où l’on jouit d’une très belle vue sur la côte). Si vous vous êtes engagé sur la piste d’Aghios-Pavlos, revenez à l’embranchement à la croix et prenez vers l’ouest en direction de Kapétaniana.
La piste monte de façon régulière, vous croisez d’abord l’église d’Aghia-Paraskévi (sainte Vendredi) puis le lieu dit Platanias (une église, une bergerie, quelques ruines), après  1H45 environ vous arrivez à l’embranchement avec la piste qui descend vers le monastère de Koudouma. Vous êtes à 1040 mètres d’altitude. Peu après l’embranchement de Koudouma vous croisez une piste fermée par un portail grillagé, vous apercevez un curieux rocher qui ressemble à une tête avec un grand nez, vous prenez cette piste qui coupe un peu par rapport à celle qui continue tout droit. Vous parvenez au pied du Kofinas, vous êtes à 1120 mètres d’altitude. Vous apercevez en contrebas un chapelle.
Une pancarte vous indique le sommet à 1231 mètres. Le sentier est très pentu et pierreux mais il est bien balisé et aménagé (escaliers métalliques sur quelques passages). Il faut 20 à 30 minutes pour parvenir au sommet du Kofinas où est érigée une petite chapelle de la Vraie-Croix (Timiou Stavrou). Du sommet vous avez une vue magnifique sur la mer, la chaine des Astérousias, la plaine de la Messara et au loin le Psiloritis.
17 Kofinas
 Vues depuis le sommet du Kofinas, au nord, le Psiloritis , au sud, la mer de Libye.
 
    18 Kofinas
 
 
Vous redescendez par le sentier par lequel vous étiez monté et vous prenez la piste qui passe à droite de la chapelle et se dirige plein nord. Cette piste rejoint après quelques centaines de mètres la piste principale qui va vers Kapétaniana.
La piste descend maintenant vers Kapétaniana que vous atteindrez en moins de deux heures.
23 Kapetaniana
                                                           Kapétaniana 
 
Vous pourrez soit faire halte à Kapétaniana pour la nuit ou pour vous y restaurer (taverne à la sortie ouest du village),  soit descendre vers Aghios-Ioannis (assurez-vous que vous pourrez y dormir, voir téléphone de Manolis).
Pour descendre vers Aghios-Ioannis, traversez Ano-Kapétaniana, tournez à gauche en direction du cimetière, puis prendre la piste qui plonge vers la mer.
Vous parvenez après 3 km environ à un petit plateau où est installée une antenne. Après le plateau, la piste devient plus pentue et descend en lacets étroits. Il n’y a aucune ombre sur le trajet d’où la difficulté de la faire dans le sens de la montée lorsqu’il fait très chaud. Il vous faudra environ deux heures pour descendre d’Ano-Kapétaniana à Aghios-Ioannis.
 
31 b Moni Koudouma-Kapetaniana
                                                La piste d'Aghios-Ioannis 
 
 
En bas de la piste vous apercevez un panneau avec un plan qui vous indique la direction de Koudouma.
Pour l’heure vous prenez à droite en direction du hameau où vous vous assurez du couchage de la nuit. Le kafénio, Aetos, se trouve en bordure de mer, vous pourrez vous rafraichir en prenant un bon bain puis une bonne bière ou un ouzo.
Si vous avez encore de l’énergie, allez voir les ruines du monastère d’Aghios-Ioannis, à moins d’un km à l’ouest du hameau. Elle recèle des fresques intéressantes. Emportez votre frontale. Si vous n’avez plus le courage d’y aller, reportez cette visite au lendemain, la journée sera plus facile.
        
 
Pour visualiser le diaporama, cliquez ci-contre :  
 
 
 
Repost 0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 08:45

Pour trouver une randonnée dans ce blog en fonction de la région de Crète cliquez sur ce lien ou reportez vous aux pages récapitulatives (voir colonne de droite) 

Crète - carte - liens avec les randonnées

 

Boucle Kalo-Chorio - Méséléri - Prina

                                                                                                 (mise à jour 31/05/2012)

Voici une remise en jambes, de début de saison, très agréable et qui peut être faite par tous. Malgré son numéro chronologique, et au grand désespoir de mon ami Jacques, elle ne vous conduira pas dans des lieux de folles débauches. Rien de particulièrement extraordinaire dans cette randonnée, mais elle vous fera découvrir, au printemps une campagne crétoise pleine de fleurs des champs, des villages ignorés des touristes, de belles vues sur le golfe de Mirambello au nord, sur le Dikti (à l’ouest) enneigé au printemps et sur la côte sud (mer de Libye) vers Iérapétra et le lac artificiel de Bramania.

 

Départ/Arrivée : Kalo Chorio (1 km du village en direction de Méséléri et Prina)

  Boucle K-Chorio-Meseleri-Prina blog-copie-1

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.

 

Dénivelé : positif/négatif 520 mètres

 

Distance : 16.5 km

 

Durée : Comptez  de marche 4H30 de marche

Début de la piste /Méséléri : 5,7 km - 1H30

Méséléri/entrée Prina – 5,6 km – 1H25

Prina/route bitumée Pirgos – 3,9  km – 1H20

Route Pirgos/Parking – 1.3 km – 0H20

Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses.

 

Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes de terre en bon état : 75%; chemin muletier : 20% ; route bitumée : 5% .

 

Balisage : Ce parcours n’était pratiquement pas balisé, votre serviteur  muni de son matériel de tagueur a procédé à un balisage des endroits délicats de la piste entre Méséléri et Prina au moyen de flèches jaunes. Entre Prina et Kalo-Chorio quelques marques (un petit randonneur sur fond jaune)

 

Température/chaleur :  Le parcours est relativement ombragé, mais l’altitude moyenne est basse, donc évitez les journées les plus chaudes de l’été.

 

Quel temps fait-il en Crète aujourd’hui ? Cliquez sur le lien de la météo grecque dans la rubrique liens de la colonne de droite

  

Eau/ravitaillement en cours de route: Deux tavernes à Méséléri mais il faudra rentrer dans le village et vous y serez en principe trop tôt pour manger. En arrivant à Prina vous passerez dans la Taverne Pitopoulis (assez touristique) tenue par Dimitris, où vous pourrez faire une halte pour boire un verre ou prendre un repas « léger », si vous rechercher l'authenticité continuez jusqu'au centre du village où vous trouverez deux authentiques kafénio, Katérina et Kalivas, la cabane, (mon préféré) ce dernier dispose d'une terrasse ombragée avec une vue superbe sur le village et ses environs, vous pourrez manger et boire à prix locaux.

 

Vertige : Aucun passage à risque

 

Fréquentation du sentier : Peu de chance de rencontrer quelqu’un sur la partie sentier, la partie piste est également peu fréquentée. Mais comme il n’y a aucun risque vous pouvez faire ce circuit seul.

 

Difficulté : (à mon avis) Aucune difficulté, sauf l'insuffisance de balisage entre Prina et Kalo-Chorio, mais cette partie n’offre pas de difficultés pour ceux qui ont un minimum de sens de l’orientation. Il suffit de se diriger vers la mer et vers le village de Kalo-Chorio que l’on ne tarde pas à apercevoir.

Hébergement, conseils pratiques :

 

Equipement : Une paire de jogging est amplement suffisante et bien entendu chapeau, crème, eau et quelques petites choses a grignoter.

 

Hébergement/restauration : De retour à votre voiture, si vous n’avez pas déjeuné à Prina, vous pourrez aller à Istro (2km) où un grand nombre de tavernes vous accueilleront. Concernant l’hébergement vous trouverez tout et pour toutes les bourses à Aghios-Nikolaos, Istro et Elounda.

 

 

Période recommandée : Je recommande tout particulièrement le printemps car le parcours est alors extrêmement fleuri, les amateurs de fleurs sauvages seront servis.

 

Flore/végétation : Forêt de pins, oliviers et toutes les fleurs sauvage de Crète ou presque.

 

Faune: pas grand chose à signaler, pas mal de ruches

 

Baignade : Les trois plages d’Istro sont agréables, ma préférence va à celle qui se trouve le plus à l’ouest en direction d’Aghios-Nikolaos, car elle est plus sauvage et de surcroit ombragée,  il faut sortir du village vers Aghios-Nikolaos et prendre sur la droite.

 

 

Le trajet :

 

de Kalo-Chorio à Méséléri:

A l’entrée d’Istro, en venant d’Aghios-Nikolaos par la route nationale prendre la route de montagne qui traverse l’île en direction d’Iérapétra mais aussi de Mallès. Traversez le village de Kalo-Chorio. Un km environ après Kalo-Chorio vous arrivez dans un grand virage avec un pont qui enjambe une petite rivière en général à sec. Arrêtez-vous avant le virage où il y a une aire de stationnement. Avant le pont vous voyez une piste qui monte vers l’église de Timios-Stavros (la vraie croix), je vous conseille de prendre cette piste plutôt que le sentier car elle offre de magnifiques vues sur le golfe de Mirambello. Elle monte d'abord fortement puis plus doucement pour atteindre 420 m (+330 m de dénivelé environ). Vous suivez la piste vers le sud-ouest en ignorant les pistes qui partent sur la droite ou sur la gauche en montant. Vous passez à proximité de l’église de Profitis Ilias (prophète Elie) sur la droite de la piste. La piste monte faiblement. En arrivant au point le plus élevé de la piste vous voyez apparaitre le village de Méséléri légèrement sur la gauche. Vous voyez aussi une grande église à l’extrémité nord-ouest du village. Cette église se trouve sur la droite de la piste que vous suivez. Vous rejoignez la route bitumée à l’entrée du village. Vous avez parcouru environ 5,7 km en 1H30 en ayant pris le temps de photographier les innombrables fleurs des champs du parcours.

 

04 Kalo-Chorio-Meseleri

                        Sur la piste de Mésséléri, au loin le massif du Dikti encore enneigé.

 

De Mésséléri à Prina : 

    Prenez la route  à gauche, en direction du sud, si vous voulez faire un tour dans le village il faut prendre encore une fois à gauche. Après quelques centaines de mètres sur la route vous parvenez au croisement avec une piste qui part sur la droite, une pancarte indique Aghios-Dimitris, prenez cette piste. Les bifurcations non évidentes sont fléchées. Vous avez de très belles vues sur la mer de Libye, sur la région d’Iérapétra et sur le lac de Bramania. La piste s’incline ensuite vers Prina, elle est maintenant cimentée. Il faut suivre la piste cimentée en évitant deux pistes qui semblent être des raccourcis et qui se terminent dans les oliviers. Vous passez en bordure d’une grande marre et vous remontez légèrement vers Prina. Après 3H15 de marche, vous rejoignez la route en passant devant la taverne Pitopoulis. Vous prenez la route bitumée sur la droite et vous prenez ensuite la première route bitumée sur la gauche. Cette route traverse le centre du village de Prina. Une pancarte indique le Kafénio Katérina. Vous passez devant une fontaine d'eau potable à gauche en entrant dans le village. Le kafénio se trouve après l'église sur la gauche (prix locaux), en continuant dans la rue centrale vous passez devant un second kafénio Kalivas (la cabane). Vous avez donc l'embarras du choix pour une halte casse-croûte ou réhydratation.

 

13 Meseleri Prina

                                                   Le lac de Bramania et la mer de Libye près d'Iérapétra. 

 

De Prina à Kalo-Chorio:

Continuez la rue centrale du village. A la sortie, suivez le balisage qui indique la chapelle d’Aghion Panton (tous les saints) , vous êtes alors sur une piste de terre. Vous passez à proximité de la chapelle, sur la droite, sans prendre la piste qui y mène. Vous continuez tout droit sur la piste de terre orientée nord/nord-est. Vous arrivez à un embranchement et vous prenez la piste de droite balisée avec un petit randonneur sur fond jaune, cette piste se transforme en sentier muletier qui s'enfonce dans une gorge. Vous suivez le lit du ruisseau qui coule en contrebas. Vous parvenez à une piste que vous prenez sur la gauche. A l'embranchement suivant prenez sur la droite puis continuez en descendant en direction de Pirgos. Vous parvenez ensuite à la route bitumée à proximité du village de Pirgos. Prenez la route sur la gauche. Immédiatement avant Pirgos une route bitumée part sur la droite, elle passe devant le cimetière et rejoint la route d’Iérapétra via Méséléri  après le virage où vous avez garé votre superbe berline toutes options.

 

 

 

 

    :

 

 

 

Repost 0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 20:06

ATTENTION, ACHTUNG, ΠΡΟΣΟΧΗ !!!!!!!

Pour trouver une randonnée ou un site dans ce blog, cliquez sur le lien suivant et laissez-vous guider :

  Crète - carte - liens avec les randonnées

Boucle Source d’Achlada - Grotte de l’Anglais – Chemin minoen (Katharo)

 

Cette boucle vous fera découvrir le flanc est du massif du Katharo. Cette zone, autrefois difficilement accessible, a abrité des maquis pendant la dernière guerre mondiale. La région est boisée et possède des sources où l’on pouvait s’approvisionner en eau. Cette balade vous fera découvrir un endroit où peu de touristes s’aventurent et qui offre des très belles vues sur le golfe de Mirambello. Si vous êtes courageux vous pourrez pousser jusqu’au hameau du plateau du Katharo.

 

Départ/Arrivée : route Kritsa- plateau du Katharo (à 6 km de Kritsa)

Circuit Achlada grotte Anglais

 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.

 

Dénivelé : assez important

Départ/arrivée : 710 mètres à la jonction de la piste de Tapès avec la route du Katharo.

Point le plus haut : 1194 mètres à la jonction du sentier et de la route du Katharo.

Dénivelé positif/négatif total : environ 700 mètres

 

Distance : 14 km

 

Durée : Comptez 5H45 à 6H00 de marche.

Départ (croisement avec la piste de Tapès) – fin de la piste : 2,4 km – 0H35.

Début sentier – Fontaine d’Achlada : 1,7 km – 1H00

Fontaine d’Achlada – Grotte de l’Anglais : 1,8 km – 1H00

Grotte de l’Anglais – jonction avec la route du Katharo : 3,0 km – 1H30

Route du Katharo – Croisement avec  la piste de Tapès par le chemin minoen : 5,1 km – 1H45

 

Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses.

 

Types de voies empruntées : (en temps de marche) piste de terre : 8%;  chemin muletier en plus ou moins bon état : 30% ;  sentiers pierreux et mal tracés : 60 % ; route asphaltée 2 %

 

Balisage : Balisage bleu sur le sentier allant jusqu’à Achlada ; Balisage rouge sur la partie Achlada – Grotte – Route du Katharo. Ce balisage est souvent défaillant et difficilement visible. Pas de balisage sur la piste et très peu sur le chemin minoen mais celui-ci est bien tracé et facile à suivre.

 

Température/chaleur : Le parcours est bien ombragé, l’altitude, entre 700 et 1200 m, réduit la température.

 

Eau/ravitaillement en cours de route: Aucun ravitaillement possible en cours de route. Prendre 2 litres d’eau et un casse-croûte.

 

Vertige : Aucun passage à risques.

 

Fréquentation du sentier : La probabilité de rencontrer quelqu’un sur le sentier est très faible. Evitez de faire cette randonnée seul.

 

Difficulté : (à mon avis)

La principale difficulté de cette balade tient au balisage qui est vraiment très médiocre voire quasi inexistant sur certaines portions. Un bon sens de l’orientation est indispensable. Je me suis promis d’emporter une bombe de peinture lorsque je referai ce parcours.

 

Conseils pratiques

 

Période recommandée : Evitez les journées les plus chaudes si vous êtes sensibles à la chaleur.

 

Equipement : des joggings sont suffisantes, mais si vous avez emporté une paire de chaussures de randonnée mettez-les, elles vous apporteront plus de confort sur les tronçons pierreux du sentier. Comme toujours, même si le parcours est ombragé, pensez à prendre un chapeau ou une casquette et de la crème solaire.

 

Hébergement/restauration :

Trois tavernes, pas débordées dans le minuscule hameau de Katharo, pratique pour vous désaltérer et casser une petite croûte.

Hébergement : Kritsa dispose de quelques chambres et de très nombreuses tavernes. Bien entendu, Aghios-Nikolaos (au nord) et les localités voisines, de bord de mer, regorgent d’hôtels et de studios à louer.

 

Flore/végétation : forêt de pins et chênes verts, épineux.

 

Faune: RAS

 

Baignade : Les plages les plus proches sont à Aghios-Nikolaos ou Amoudara

 

 

Le trajet :

En venant d’Aghios-Nikolaos, prendre la route de Kritsa, rentrez dans le village et prendre en direction de Katharo/Kroustas. A la sortie du village prenez à droite en direction du plateau du Katharo. La route est pentue mais elle est entièrement bitumée et peut-être prise par n’importe quel véhicule.

Après 6 km environ vous apercevez sur votre droite une piste avec sur la droite deux iconostases (chapelles miniatures) et sur la gauche un panneau en bois avec un carte. Garez-vous en début de piste sans gêner le passage des pick-up.

Prenez la piste sur la droite à une centaine de mètres vous croisez, sur votre gauche l’embranchement avec le sentier minoen que vous prendrez au retour. Après 1,2 km, dans un grand virage en lacet, vous croisez une piste qui part sur la gauche, vous la prenez et vous la suivez jusqu’au bout, encore 1,2 km environ. Vous passez devant une cabane de berger sur la droite de la piste. Arrivé au bout de la piste, vous continuez tout droit par un sentier qui descend dans une ravine, vous traversez le fond de la ravine et remontez, en direction du nord, dans une forêt de pins. Le sentier est balisé en bleu. Vous débouchez dans une clairière où se trouve les ruines d’une mandra (abris de berger), le balisage est difficile à trouver, vous longer les ruines et vous passez sous un grand arbre qui se trouve derrière la mandra. Vous retrouvez le sentier bien visible et balisé. Vous passez devant un ancien puits presque entièrement comblé. Vous continuez à monter dans un zone boisée puis vous débouchez dans une zone déboisée et plus plate. Vous apercevez un amas rocheux avec un grand arbre isolé. La source d’Achlada se trouve derrière l’amas rocheux. Il vous faudra environ 1H00 pour y parvenir depuis le début du sentier. L’endroit se prête à une petite pause.

Depuis Achlada, il faut repartir vers l’ouest, à travers la zone déboisée, en suivant le balisage bleu. Vous parvenez à une ravine, peu marquée, qu’il faut légèrement remonter puis traverser, attention le sentier n’est pas bien balisé et il faut éviter de continuer trop avant dans cette ravine, si vous ne voyez plus le balisage faites demi-tour et cherchez-le. Vous continuez à progresser dans une zone boisée, vous parvenez ensuite dans une sorte de clairière, les marques sont peu nombreuses puis disparaissent entièrement. Gagnez l’extrémité sud de la clairière, vous distinguez un vague chemin qui continue en direction du sud, vous le prenez sur 200 mètres environ et vous débouchez sur un vaste espace déboisé. Le sentier se poursuit en direction de l’ouest, mais pour atteindre la grotte il faut obliquer sur la droite en montant. Une grande flèche rouge indique l’entrée de la gorge mais elle n’est pas visible du sentier. Il faut environ 1H00 pour atteindre la grotte depuis Achlada essentiellement à cause du mauvais balisage qui retarde votre progression.

Après une halte à la grotte de l’Anglais, il semblerait qu’un soldat anglais s’y soit caché pendant la seconde guerre mondiale, vous redescendez vers le sentier qui traverse la vaste clairière. Le balisage est dorénavant en rouge. Immédiatement après la clairière vous croisez une ravine sur votre droite. Vous la prenez en montant. Vous restez sur la gauche de la ravine car le sentier n’est pas très visible. Il continue sur la gauche de la ravine pour monter sur un plateau caillouteux avec des arbres assez clairsemés. Parvenu sur le plateau, le sentier s’oriente à gauche (vers l’ouest), traverse le plateau en passant à proximité d’une mandra (à droite, en hauteur). Après la mandra, le sentier qui est alors bien visible et toujours balisé en rouge, descend dans une ravine, traverse le lit à sec d’un ruisseau et remonte de l’autre côté. Vous débouchez sur une colline d’où vous avez une très belle vue sur le golfe de Mirambello et sur la montagne. Vous passez devant un espace sommairement aménagé sous un magnifique arbre (j’en ignore le nom) en forme de parasol. Vous apercevez aussi la route du Katharo.  Vous continuez le sentier et descendez dans une nouvelle ravine. Près du fond un rocher porte deux flèches rouges, une indique la direction d’où vous venez, l’autre indique un sentier qui retourne vers la grotte en contournant le plateau. Il est possible de faire une petite randonnée en suivant le sentier bas et en revenant par le chemin décrit plus haut ou inversement. Vous continuez vers le fond de la ravine et parvenez à un muret circulaire qui entoure un gros chêne vert, après le muret le sentier s’oriente à gauche et remonte vers la route bitumée près d’un panneau en bois avec la carte des sentiers. Il faut environ 1H30 pour aller de la grotte à la route.

Vous pouvez aller jusqu’au Katharo en tournant à droite sur la route. Comptez une trentaine de minutes pour parcourir les 2,4 km de route bitumée qui vous séparent des trois tavernes du hameau de Katharo. Si vous souhaitez redescendre tout de suite, tourner à gauche.

Après 200 mètres environ vous apercevez, sur la gauche de la route, un nouveau panneau en bois avec la carte des sentiers. Il indique le début du chemin dit minoen, en fait vénitien.

Le sentier descend fortement en contrebas de la route. Quelques poteaux métalliques ont été installés, ils recevront peut-être un jour un balisage approprié. Le chemin est très bien tracé et encore bien conservé, il se suit donc sans aucune difficulté. Après quelques centaines de mètres, le chemin croise la route bitumée, prenez-la à gauche sur une centaine de mètres. Vous voyez alors, sur la gauche, une aire aménagée avec des bancs pierre et des ampoules électriques. Vous la traversez, le sentier se poursuit après cette aire en direction de l’est. Pendant quelques centaines de mètres le chemin reste en contrebas de la route puis il s’en éloigne.  Il reste très bien tracé, facile à suivre et vous pouvez marcher d’un bon pas. Au fur et à mesure de la descente la forêt s’éclaircit et la pente s’atténue. La fin du parcours s’effectue dans une zone de garrigues avec des herbes aromatiques et des épineux. Le chemin minoen rejoint la piste empruntée au départ. A l’embranchement prendre à droite, vous êtes à une centaine de mètres de la route bitumée du Katharo.

 

Visionner la vidéo du trajet

 

 

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 15:10

 

Pour trouver une randonnée dans ce blog, cliquez sur le lien ci-dessous:

Crète - carte - liens avec les randonnées

 

Itinéraire n°6 : 5 jours sur le E4-est depuis Istro jusqu'à Palékastro

 

Cette randonnée de 5 jours nous mènera des environs immédiats d’Aghios-Nikolaos, préfecture de l’est de la Crète jusqu’à la pointe nord-est de l’île. Comme pour les autres circuits basés sur le E4, j’ai apporté quelques aménagements au parcours, essentiellement pour des raisons de facilité d’hébergement. La dernière journée, hors E4, vous fera découvrir le magnifique sentier côtier qui va de Kato-Zakros à Palékastro.

 

Pour ceux qui disposent de plus de temps, il est possible de commencer par l’Itinéraire 4 et de poursuivre par l’Itinéraire 6.  Le circuit dure alors 8 jours.

Itinéraire 6 blog

 

E4-Est J1 : d’Istro à Pachia-Ammos

L’itinéraire du 1er jour emprunte une portion peu fréquentée du E4 qui passe par le pittoresque village de Mésséléri et le Monastère (inhabité) de Panaghia Vrioméni, puis près du modeste site minoen de Vassiliki.

 

Départ : Istro à 10 km d’Aghios-Nikolaos.

Arrivée :Pachia-Ammos

 

01 -Istro-Pachia-Ammos blog 

Dénivelés : moyen

Dénivelé positif total : 640 mètres depuis Istro

Dénivelé négatif total : environ 790 mètres

 

Durée : Comptez 8H00 depuis Istro jusqu’à Pachia-Ammos.

 

Distance : 24 km depuis Istro.

 

Hébergement : Trois solutions :

1°) Continuer le E4 jusqu’au hameau de Monastéraki (à 1 km environ de la nationale en prenant la piste qui se trouve de l’autre côté de la route). Ce pittoresque village dispose d’au moins deux tavernes et de quelques chambres à louer, comme il se trouve sur le E4 vous serez idéalement placé pour repartir le lendemain vers Thripti et Orino.

2°) Descendre sur Pachia-Ammos qui compte d’assez nombreuses tavernes notamment en bord de mer et des chambres à louer (au moins 7 petites structures), cela vous rallongera de 3,8 km le lendemain mais vous pourrez profiter de la mer. Le Routard donne une adresse pour ceux qui souhaiteraient réserver.

3°) En faisant du stop ou en prenant le car vous pouvez aussi descendre jusqu’à Iérapétra, à 9km environ, où vous n’aurez que l’embarras du choix. Vous pourrez prendre un taxi pour vous conduire à l’embranchement du E4 le lendemain matin

 

Pour le descriptif reportez-vous à la randonnée 49

 Randonnée en Crète n°49: de Prina à Vassiliki par le E4-est  

 

E4-Est  Journée 2 : Monastéraki – Chrissopighi

 

Cette deuxième journée vous fera traverser le massif du Thripti pour atteindre celui du Orno.

 

Départ : Village dePachia-Ammos (côte nord à 25 km d’Aghios-Nikolaos)

Arrivée : Village de Chrissopighi.

 

02 Pachia-Ammos-Chrissopighi blog 

Dénivelés : positif : environ 1050 mètres ;

                  négatif : environ 700 mètres.

 

Durée : 9H00 (environ comte tenu des pauses de courte durée)

 

Distance : 27,9 km

Pachia-Ammos/croisement E4-route bitumée : 3,8 km ; 60 mètres

Route/Monastéraki : 1,2 km ; 180 mètres.

Monastéraki/Thripti : 8,8 km ; 840 mètres.

Thripti/ croisement piste du Onto-Afendis : 2,7 km ; 990 mètres.

Thripti/Orino : 7,1 km ; 640 mètres.

Orino/Chrissopighi : 7 km ; 400 mètres

 

Hébergement : Il n’y a, pour l’instant, aucune possibilité d’hébergement à Chrissopighi. Il vous faudra soit descendre sur la côte, soit bivouaquer. Un sympathique kafénio se trouve sur la place du village, Despina, la patronne pourra appeler un taxi pendant que vous prendrez une bière bien méritée.

Vous pouvez aussi appelez directement Michalis PETROULAKIS, (mobile :  6932251406), chauffeur de taxi, qui pourra venir vous chercher et vous descendre aux villages de  Koutsouras ou de Makrighialos pour 20 euros. Il peut vous ramener à Chrissopighi le lendemain de bonne heure.

Le Routard fournit des adresses à Makrighialos. Je vous donne celle d’Eirini (Réna) sœur jumelle de Despina, qui loue des maisonnettes très propres et spacieuses pour 50 euros par nuit, possibilité de dormir à 3 personnes ( fixe : 2843051297 – mobile : 6948828589).

Il y a de nombreuses tavernes à Makrighialos.

 

Pour le descriptif reportez-vous à la randonnée 29:

 Randonnée en Crète n°29 : E4-Est de Monastéraki à Chrissopighi par Thripti et Orino  

 

E4-Est, Journée 3 : Chrissopighi – Dafni – Lithinès – Etia - Chandras

Cette troisième journée vous mènera du massif du Orno au plateau qui entoure le bourg pittoresque de Ziros

 

Départ : Village de Chrissopighi, 400 mètres

Arrivée : Village de Chandras (comme nous) ou mieux bourg de Ziros

  03 Chrissopighi-Chandras blog

 

Dénivelés : positif : environ 490 mètres ;

                  négatif : environ 310 mètres.

 

Durée : 9H00 (environ compte tenu des pauses)

 

Distance : 25,4 km

 

Hébergement : A Chandras un couple d’Anglais originaux tient une taverne à l’enseigne « I Lemonia » (le citronnier), qui dispose de deux petites chambres avec salle d’eau au prix de 30 euros. On peut y diner et surtout prendre un copieux petit déjeuner. Dans le village un authentique kafénio sert aussi à manger pour des prix grecs, je vous conseille vivement d’y faire un tour et d’y boire au moins «  éna karafaki raki » si vous n’y dînez pas.

Si vous êtes encore en forme ne vous arrêtez pas à Chandras, mais poursuivez jusqu’à Ziros qui est un bourg plus important. Un petit hôtel-restaurant loue des chambres, sans salle d’eau individuelle, pour 20 euros. Il y plusieurs tavernes et des « super-market » pour le réapprovisionnement du lendemain. Les coordonnées de l’hôtel sont Ghiorghos rooms, M. Charkiolakis, Ziros : 28430 91266.

Pour le descriptif reportez-vous à la randonnée 30:

 Randonnée en Crète n° 30 - E4-Est Chrissopighi - Dafni - Lithinès - Chandras. 

 

E4-Est Journée 4 : Chandras – Ziros – Zakros – Kato-Zakros

Cette quatrième journée vous mènera du plateau de Ziros à Kato-Zakros. Nous traverserons une zone de plateaux et de basses montagnes presque inhabitée et nous rejoindrons la mer en passant par la vallée des morts.

 

Départ : Chandras ou Ziros.

Arrivée : Kato-Zakros

04Chandras-Kato-Zakros blog 

Dénivelés : positif : environ 360 mètres ;

                   négatif : environ 900  mètres.

 

Durée : 9H00 environ (depuis Chandras et compte tenu des pauses)

 

Distance : 24,5 km

 

Hébergement : Kato Zakros n’est pas un village à proprement parler mais une rangée de tavernes avec en arrière-plan des chambres à louer.

Adressez-vous à n’importe quel aubergiste pour trouver des chambres. Celles qui sont sur le bord de mer, côté nord sont assez simples mais pratiques pour le randonneur car près des tavernes. Il n’y a, sauf au plus fort de la saison, aucune difficulté pour trouver une chambre à Kato-Zakros. Pour les anxieux, le routard donne quelques adresses très convenables pour réserver à l’avance.

Pour le descriptif reportez-vous à la randonnée 31

Randonnée en Crète n°31: Chandras - Ziros - Zakros - Kato-Zakros.

  

E4-Est Journée 5 : Kato-Zakros – Palékastro

 

Cette quatrième journée, hors E4, nous mènera de Kato-Zakros à Palékastro en suivant constamment le bord de mer.

 

Départ : Kato-Zakros.

Arrivée : Palékastro.

05 Kato-Zakros-Palekastro blog 

Dénivelés : positif : environ 300 mètres ;

                  négatif : environ 175  mètres.

 

Durée : 6H30 environ (compte  non tenu des pauses)

 

Distance : 16 km.

 

Hébergement : Le gros bourg de Palékastro, mais aussi le hameau d’Angathia, offre de nombreuses possibilités de restauration et d’hébergement. Vous consulterez vos guides habituels.

Passer une nuit à Palékastro offre surtout un intérêt pour ceux qui veulent poursuivre jusqu’à Itanos (voir ce site dans le blog).

 

Pour le descriptif reportez-vous à la randonnée 32

 Randonnée en Crète n°32: Kato-Zakros/Palékastro  

 

 

Visionner la vidéo de l'itinéraire 6

 

 

 

Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans Itinéraires
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 10:01

Pour trouver une randonnée dans ce blog, cliquez sur la région qui vous intéresse dans la rubrique : randonnées par région - colonne de droite.

   

Boucle du Karfi depuis le Lassithi

    mise à jour du 10/05/2013

 

Voici une balade vraiment agréable, et pour tous, qui vous offrira des vues que je n’hésite pas à qualifier d’exceptionnelles sur le plateau du Lassithi et sur la côte nord. Je décrirai une boucle qui emprunte à l’aller un chemin muletier encore bien conservé et qui revient vers Tzermiado en passant par le pittoresque plateau du Nissimos. J’introduirai une variante qui passe par une fontaine dite minoenne.

Enfin j’indiquerai aux paresseux ou aux gens vraiment pressés un itinéraire express pour arriver au sommet sans se fatiguer

 

 

Départ : En venant d’Héraklion et en direction de Tzermiado, 1 km environ après Lagou,  une pancarte sur la gauche de la route  indique le départ de la balade (cette pancarte tombée l'année dernière n'a pas encore été remplacée, un petit parking est visible, si vous ratez l'entrée vous arrivez devant le centre de santé  de Tzermiado, faite alors demi-tour, le départ de la randonnée se fait par la première piste à droite après le centre de santé ).

Arrivée : Entrée du bourg de Tzermiado.

 

Boucle-Karfi 

nota: en rose, la variante par la fontaine dite minoenne.

 

Facteurs influant sur la difficulté de la balade :

 

La pénibilité d’une marche dépendant pour l’essentiel du marcheur lui-même, il m’a semblé utile de détailler les différents points pouvant agir sur ce sentiment de difficulté, afin que mes sympathiques lecteurs puissent se forger leur opinion compte tenu de leurs aptitudes.

 

Dénivelé : positif et négatif 320 mètres ;

 

Distance : 7,5 km ;

 

Durée : Comptez  2H45 de marche (ascension 1H30 ; descente 1H15).

Temps donnés pour un marcheur moyen, prenant le temps de regarder le paysage et de faire des photos, mais hors pauses.

 

Types de voies empruntées : (en temps de marche) pistes en bon état 30%  sentier pentu et en partie pierreux: 35% ; chemin de muletier en bon état : 30%   ; route bitumée : 5% .

 

Balisage : Pancartes et marques de peinture bleues ou rouges sur les parties sentier et chemin, un balisage du E4 (alors que ce n'est pas son trajet) à été mis en place entre le sommet du Karfi et Tzermiado.

 

Température/chaleur : La température est modérée par l’altitude en été ; au printemps, il peut faire frais.

 

Quel temps en Crète aujourd'hui? cliquez sur le lien de la météo grecque :

http://www.meteo.gr/waf.asp 

 

Eau/ravitaillement en cours de route: rien, mais le parcours est bref.

 

Vertige : pas de passage à risque ;

 

Fréquentation du sentier : Ce n’est pas Samaria, mais vous avez de fortes chances de croiser d’autres randonneurs.

 

Difficulté : (à mon avis)/ Cette balade est facile,  elle peut, sans problème, être proposée à des personnes qui n’ont pas forcément l’habitude de randonner, sous réserve qu’elles soient capables de monter les 320 mètres de dénivelé avec deux passages assez pentus.

 

Equipement : Une paire de tennis est amplement suffisante, prendre 0,75 litre d’eau, un chapeau qui tient bien car il y a souvent beaucoup de vent vers le sommet (d’où les moulins !!!!) et une petite laine au printemps.

 

Flore/végétation : Peu d’arbres, mais le chemin muletier est très fleuri au printemps. Le plateau du Nissimos, domaine des chèvres, est plus aride et couvert d’épineux.

 

Faune: rapaces, chèvres.

 

Période recommandée : toute l’année.

 

Hébergement, conseils pratiques :

 

Hébergement/restauration : Pour déjeuner, je vous conseille d’aller chez Christine et Vassili - Taverne To Chronio – au centre du bourg de Tzermiado - "capitale" du plateau du Lassithi, point de ralliement des Français qui visitent le Lassithi. Si vous souhaiter passer la nuit sur le Lassithi, consulter le Routard ou le Petit Futé qui donnent des adresses très correctes.

 

Baignade : pas de possibilité, il faut retourner vers Malia ou Cherchonissos.

 

13Lassithi-Karfi0406 019 

Le trajet :

 

Garez-vous à proximité de la pancarte marquant le départ de la balade à environ 600 mètres à l’ouest de Tzermiado, et 900 mètres à l’est de Lagou. Vous empruntez d'abord une piste pendant quelques centaines de mètres, puis un ancien chemin muletier qui part à gauche, après quelques constructions agricoles. Le chemin est fermé par une grille que vous prendrez soin de refermer après votre passage

Le chemin est bien conservé sur sa partie basse. Au printemps vous marcherez parmi les fleurs. Vous franchissez un autre portail métallique, Du chemin vous aurez une magnifique vue sur le Dikti encore enneigé au printemps. Le chemin monte en pente modérée, adaptée aux mules qui l’empruntaient au « vieux temps » pour monter le grain aux moulins et maintenant aux touristes un peu fatigués.

En arrivant à proximité du col, vous apercevez les ruines d'une rangée de moulins à vent. A 100 mètres environ avant la ligne des moulins, un sentier, pentu et pierreux part sur la droite. Attention la pancarte est souvent à terre, mais le poteau reste visible. Le balisage est fait de marques rouges. Vous empruntez ce sentier qui est bien marqué et vous grimpez pour un dénivelé d’une centaine de mètres.

Vous arrivez à un grillage, le sentier se poursuit de l’autre côté du dit grillage que l’on franchit comme d’habitude en Crète, en enlevant un bout de fil de fer qui le maintien fermé (on referme après). Ne pas prendre le sentier qui longe le grillage vers la droite !!!! . Vous êtes maintenant sur une ligne de crête, La pente est beaucoup plus douce et vous avez de magnifiques vues sur la côte nord vers Malia et Cherchonissos. Vous poursuivez le sentier qui est facile à suivre jusqu’au sommet du Karfi.

 

Variante par la fontaine dite minoenne :

Vous allez jusqu’aux moulins, vous débouchez sur une piste que vous prenez vers la droite , c’est à dire en direction de l'est, en contrebas vous apercevez hameau de Kéra et le pittoresque village de Krassi. La piste cède la place à un sentier, vous arrivez à un carrefour de sentiers. En descendant vous rejoignez Kéra, Vous prendrez sur la droite vers la fontaine minoenne située juste au dessus.

La fontaine est encore en service......les plombiers de l'époque étaient performants, certains mauvais esprits prétendent qu’elle n’est pas plus minoenne que vous n’êtes archevêque.

Après la fontaine, légèrement à droite,  un sentier étroit mais assez facile à suivre vous conduit au sommet du Karfi.


Au sommet du Karfi à 1117 mètres d’altitude,  vous aurez une vue panoramique (tiens encore un mot venant du grec - pan = tout et orizondas = horizon)  sur la côte nord et les montagnes. A l’ouest vous apercevez le massif du Psiloritis. Une équipe d’archéologues conduit quelques fouilles au sommet, vous apercevrez, si vous faites attention, quelques modestes excavations.

 

Descente :

Pour descendre, prendre le sentier qui part vers l’est, légèrement en contrebas du sommet. Le sentier tourne en direction du sud et vous apercevez très clairement le plateau du Nissimos. Quelques pancartes rouillées indiquent la direction du Karfi. Le chemin est très pentu mais il se descend bien et il vous faudra moins d’une demi-heure pour rejoindre le plateau du Nissimos, à 950 mètres d’altitude, près de la chapelle d’Aghia-Ariadni que vous ne manquerez pas de saluer.

Prenez la piste qui part de la chapelle en vous dirigeant vers l’entrée du plateau.  Vous parvenez à un embranchement où vous trouvez une pancarte indiquant le Karfi et une autre attribuant pompeusement le titre de RUE Aghia-Ariadnis à la piste de terre qui mène à la chapelle. Vous tournez sur la droite. Vous croisez un pauvre chien grec, je l’ai toujours vu là, attaché avec 2 mètres de chaine. Vous parvenez  à une piste cimentée, vers la gauche elle conduit à la chapelle de Timios Stavros, vous prenez à droite vers le Lassithi. A droite de la piste dans le sens de la descente vous longez un champs de céréales entouré d’un grillage « anti-chèvres ». Une multitude de chèvres dûment répertoriées par l'Union Européenne peuplent ce flanc du Lassithi. Nos amis grecs appellent "skoularakia"(les boucles d'oreilles) les étiquettes dont sont affublés ovins, caprins et bovins par la volonté de sa Saintetée, la "Komission".

La piste vous offre de belles vues sur le plateau et vous conduit en une trentaine de minutes à l’entrée de Tzermiado.

En débouchant sur la route asphaltée, tournez sur la droite pour rejoindre votre voiture à 500 mètres de là. Vous passez devant le centre de santé du plateau. Si vous n’avez pas de voiture, vous prenez à gauche vers le centre du village.

 

 

 

Variante pour gens pressés ou paresseux (par le Nissimos).

Cette variante vous permet de monter au Karfi en une heure aller-retour. Elle consiste à se rendre en voiture à la chapelle d’Aghia-Ariadni(s) sur le plateau de Nissimos (cf. ci-dessus) et de prendre le sentier qui part derrière la chapelle.

Immédiatement après le centre de santé de Tzermiado, si vous venez d’Héraklion, prenez la petite rue qui monte sur la gauche, une pancarte indique la direction de la chapelle de la Vraie Croix (Timios Stavros) et d'un site archéologique.

Montez sur le plateau, tournez deux fois à gauche en direction de la chapelle d’Aghia-Ariadni, garez votre magnifique voiture de location à proximité de celle-ci. Il vous reste à gravir 150 mètres de dénivelé positif et vous serez arrivés (durée 25 minutes environ).

 

 

 

 

Repost 0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 17:27

  

Le massif du Dikti se dispute avec celui du Psiloritis l’honneur d’avoir vu naitre Zeus. Contrairement à celle du Nidha, la grotte de Psichro (ou Psychro si l’on utilise la traduction habituelle en français du ipsilon grec) fait l’objet d’une exploitation touristique intense, même le parking est payant et des ânes montent les touristes jusqu’à l’entrée de la grotte.

Autre différence notable, l’existence d’un plateau central, le Lassithi,  d’une hauteur moyenne d’environ 850 mètres, fertile et peuplé, qui offre de nombreuses possibilités d’hébergement et de restauration et facilite l’organisation des randonnées.

Un second plateau, le Katharo, plus haut de 200 à 300 mètres, borde l’est du massif. Peu peuplé, il n’abrite pas de village à proprement parler, les habitations que l’on y trouve sont utilisées uniquement à la belle saison. Au sud, un troisième encore plus petit, le Limnakaro, ne compte que quelques maisons d'été.

 

Je vous ai mitonné deux circuits à travers le massif. L’itinéraire n° 4 prolonge les itinéraires n° 1 et n° 2 en utilisant pour l’essentiel le E4, dans le sens ouest-est. L’itinéraire 5 ( à venir) forme une boucle à l'est et au centre du massif. 

  

Itineraire 4 copie 

 

J1 – Katsamonitsa/Tichos – Aghios-Gheorghios (Lassithi)

 

Notre premier jour nous mènera des environs d’Héraklion au sud du plateau du Lassithi en nous faisant découvrir un remarquable chemin vénitien puis le sommet du Karfi au nord du plateau du Lassithi.

 

Départ : Katsamonitsa/Tichos (environ 35 km d’Héraklion)

Arrivée : Aghios-Gheorghios (sud du plateau du Lassithi)

 

Lassithi J1 copie 

Dénivelé : En passant par le Karfi – Positif : 770 mètres

                                                        Négatif : 490 mètres

 

Distance : Tichos-Aghios-Gheorghios en passant par le Karfi : 25,5 km

 

Durée : Comptez  8H00 de marche  soit environ 9H30 pauses casse-croûte comprises si vous faites le parcours complet ou 5H30/5H45 si vous ne faites pas le Karfi.

 

Hébergement/restauration : Aghios-Gheorghios chez Maria (voir le Routard) afin d’être au plus près du point de départ de l’étape 2 à Avrakondès. Vous pouvez aussi dormir à Tzermiado et diner chez Christine et Vassili (To Chronio) mais vous rajoutez 5 km à votre étape du lendemain.

 

Description du parcours, voir randonnées :  n° 14 (chemin vénitien) et 67 (Karfi)       Randonnée en Crète n°14: Le Lassithi par le chemin vénitien

Randonnée en Crète n° 67: KARFI, boucle depuis le plateau du LASSITHI

     

Toicho-Lassithi-013.jpg  

J2 – d’Aghios-Gheorghios à Sélakano par le Dikti

 

Cette étape  qui suit le E4, sera la plus éprouvante de notre parcours. Elle vous apportera cependant beaucoup de plaisir en vous faisant découvrir des lieux peu connus. Vous  passerez d’abord par le plateau du Limnakaro qui se situe à 300 mètres d’altitude au dessus du Lassithi, puis vous  traverserez le massif du Dikti par un col à 1880 mètres et vous redescendrez vers la forêt de Sélakano au sud est du massif à une altitude de 900 mètres environ.

 

Départ : Aghios-Gheorghios sur le Lassithi (pour ceux qui y passent la nuit) ou Avrakondès pour ceux qui ne font pas l’étape 1 ;

Arrivée : Hameau de Sélakano (sud-est du massif du Dikti)

 Avrakondes-Selakano

 

Dénivelé :       Départ 840 mètres/point haut 1880 mètres/arrivée : 890 mètres ; Positif : 1080 mètres ; Négatif : 1040 mètres.

 

Distance : estimée à 22 km environ.

 

Durée : Comptez  8 à 9H00 de marche, hors pauses.

 

Hébergement/restauration : A Sélakano, il faut s’adresser à la patronne du kafénio qui se trouve en face de l’église du hameau (Panaghia Sélékanissa). La patronne vous ouvrira le gite qui se trouve à quelques dizaines de mètres de son café. Elle sert aussi à manger. Je vous conseille vivement de prévoir un sac de couchage léger ou un sac à viande pour la nuit. Attention, il n’y a pas d’épicerie au village, vous pourrez acheter l’eau au kafénio mais il vaudra mieux avoir votre casse-croûte du lendemain avec vous.

Randonnée en Crète n° 72 : Traversée du Dikti depuis le Lassithi jusqu'à la forêt de Sélakano      

 

04 dicti 2148 vu plateau limnakaros 2 

 

J3 - Sélakano - Prina par le E4 nuit à Istro

 

Après une étape un peu fatigante, voici une étape un peu longue mais facile, qui nous conduira sur le flanc est du massif du Dikti, depuis la forêt de Sélakano jusqu’à la sympathique petite station balnéaire d’Istro.

 

Départ :  Hameau de Sélakano (environ 50 km d’Aghios-Nikolaos et 35 d’Iérapétra)

Arrivée : Prina (20 km d’Aghios-Nikolaos) ou Istro (11 km d’Aghios-Nikolaos)

 

Selakano-Prina-blog

 

Dénivelé : 

Dénivelé positif cumulé : 320 mètres.

Dénivelé négatif cumulé : 710 mètres jusqu’à Prina et 1140 mètres jusqu’à Istro

 

Distance : 25 km jusqu’à Prina ou 32 km jusqu’à Istro.

 

Durée : Comptez 7H00 de marche pour Prina et 8H30 à 9H00 pour Istro, hors pauses.

 

Hébergement/restauration :

A Prina, il y a plusieurs tavernes dont une en bordure de route. Pour l’hébergement je vous conseille de pousser jusqu’à Istro qui se trouve à 7 km de là. L’offre y est abondante aussi bien pour les chambres que pour la restauration. Vous pourrez aussi profiter des plages de cette petite station balnéaire plus familiale qu’Aghios-Nikolaos.

 

Pour voir le détail du parcours, voir randonnée n° 66.  

  Randonnée en Crète n°66: de la forêt de Sélakano à Prina par le E4 et Istro (hors E4)

  20 Males-Katharo modifié-1

Repost 0
Published by Richard LAMBERT - dans Itinéraires
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Richard
  • Le blog de Richard
  • : Ce blog propose des itinéraires de randonnées pédestres, de balades urbaines et des informations sur la Crète, son histoire, sa géographie...
  • Contact

Recherche